• Certains ont peur de ces êtres froids et effrayants faits de pierres. Ces êtres qu'on peut apercevoir en haut de la cathédrale Notre Dame de Paris... Les gargouilles, du haut du bâtiment surveillent la capitale.

     

        Je lève les yeux vers la cathédrale et pose son regard sur l'une des nombreuses gargouilles. J'en frissonne. Ces monstres de pierre me terrifient depuis son enfance. Au passage, je m'appelle Lisbeth.

        Ce soir, c'est le 21 juin, le jour de la fête de la musique. J'ai traversé la ruelle sombre où j'habite afin de rejoindre une place où de nombreux musiciens jouent de leurs instruments. Beaucoup de personnes sont déjà présentes alors qu'il est encore assez tôt. Je regarde tout autour de moi à la recherche de mes amis: Georges, Mélanie, Chloé, Adelle et Simon. La foule n'est pas encore dense, alors, je me faufile parmi les passants jusqu'au centre de la place où se trouve un petite fontaine. Ils sont tous là en train de baverder tranquillement. Simon est le premier à me voir, il se lève et vient à ma rencontre:

      "Lis! salut!

     -Salut ! On va s'amuser ce soir!"

    On se sourit et nous retournons près de nos amis qui me saluent. Nous regardons la place se remplir peu à peu de monde. La musique commence à envahir les rues de Paris.

      "Au fait, je ne pourrais pas rester longtemps..., dis-je à mes amis.

      -Hein? Mais pourquoi? me demande Adelle.

      -Et bien, je dois aider Mirta, ce soir, désolé..."

    Mélanie frissonne de terreur et je la comprend! Mirta, c'est ma cousine et elle est insupportable... Si je dois l'aider ce soir c'est parce qu'elle débute sa "carrière de chanteuse" même si sa voix ferait peur à un ours.

        Nous nous amusons deux heures sur la place à danser aux rythmes des musiques. Puis, je leur dis au revoir.

     

        Maintenant, la foule est dense et j'ai assez de mal à traverser la place. Je me fait bousculer à plusieurs reprises. Et... j'ai une impression étrange... comme si des yeux me surveillent mais j'ai beau me retourner personne ne fait attention à moi.

        Je m'engouffre dans ma petite ruelle sombre. J'ai toujours cette horrible impression... Je me retourne en direction de la place mais je ne vois rien. Mon coeur cogne plus fort. La peur s'empare un peu de moi, je dois être un peu paranoïaque... Mon regard va ensuite se poser sur les gargouilles.

        Quelque chose ne va pas! Elles sont différentes de l'ordinaire... D'habitube elles m'inspirent de la peur et de la crainte mais là... je leur trouve un air inquiet! Sûrement mon imagination encore!

        Cependant, je ne peux m'empêcher de les compter. J'avais raison, quelque chose d'anormale se passe! Il en manque quelques unes... et je n'aime pas ça! Je les compte tous les jours et jamais il n'en manque une! Je dis bien jamais et ça depuis plusieurs années!

        Ma peur se transforme en angoisse. Quel rapport entre l'impression d'être épiée et les gargouilles manquantes?  Aucun mais mon esprit me dit le contraire... J'habite à l'autre bout de la ruelle. Je me remets en marche en allant plus vite.  J'entends un bruit sourd derrière moi. Je me retourne aussitôt! Rien... La ruelle est totalement déserte... Je commence à croire que je suis folle!  Je recommence à marcher, la ruelle me paraît s'agrandir et j'ai l'impression que jamais je ne vais arrivée chez moi.

        Encore un bruit! Je me retourne une nouvelle fois mais le résultat est le même. Je serre les poings, c'est la première fois que j'ai aussi peur! Je respire lentement pour me calmer.

        Tout ça c'est dans ma tête... Personne ne me surveille, j'ai dû mal compter les gargouilles, la ruelle n'est pas si noire ni si longue! Je suis juste paranoïaque! Oui, c'est ça! Je décide de reprendre ma route.

        Je me retourne. J'ouvre grands mes yeux d'horreur et crie de toutes mes forces. Une terreur épouventable s'empare de moi!

        Devant moi se trouve l'être le plus repoussant que mes yeux aient pu voir! J'en tombe même à la renverse! L'être en face de moi n'est pas humain, c'est une immense silhouette mais... c'est une sorte d'ombre. Elle ressemble à un fantôme. Je recule terrifiée! L'être sourit d'un sourire rouge comme les sang. Il se rapproche, je coupe ma respiration. L'effroi me paralyse, je n'ose plus bougé, j'ai l'horrible impression que l'être m'hypnotise. Je ferme les yeux tandis que l'être informe s'approche de plus en plus en riant d'un rire effrayant qui vous glace le sang! Le rire se rapproche lentement, c'est un supplice!

        Tout à coup, il cesse! J'hésite à ouvrir mes yeux mais qu'est-ce que je risque de toute manière? J'ouvre, donc, prudemment mes yeux et ce que je vois me laisse sans voix!

        Il n'y a plus un mais plusieurs êtres étranges, tous identiques. Ils sont en cercle avec, en leur centre, un être en pierre... Une statue, une gargouille! Pourtant, ce n'est pas une gargouille ordinaire! Non, loin de là... Celle-ci est vivante! Je n'en croies pas mes yeux! Une gargouille! Moi qui en ais si peur, en voir une ici me rassure même si le fait qu'elle soit vivante me laisse un peu perplexe! Le plus impressionant reste à venir...

     

        La gargouille regardait partout autour d'elle et fixer de ses yeux de pierres les êtres étranges. L'un d'eux pris la parole:

      "Alors, Connord, de quoi te mêles-tu?

    La gargouille du nom de Connord serre les dents.

      -Guardiens! Vous ne pouvez pas! Non!

    Un autre des "Guardiens" prend la parole en s'avançant:

      -Tu es bien rebelle, jeune insolent!

      -Cette fille ne mérite pas ce qui l'attend!

    Il me désigne en parlant. Qu'est-ce qui m'attend?

      -Elle a été choisie, c'est un honneur pour elle!

      -Pourquoi faites-vous ça?!!! Nous souffrons tous du jours de notre Transformation et nous sommes bien assez alors pourquoi rajouter encore des personnes innocentes?!!!

    Un des Guardiens semble tout à coup en colère. Il s'avance paraîssant flotter au-dessus du sol vers la gargouille. D'ailleurs, plus je regarde Connord plus il me fait penser à quelqu'un... Mais oui! Il est une des gargouilles en haut de la cathédrale! Une qui ce soir manquait...

      -Cela suffit!!! Elle fait partie des Elus ! Et ce soir, ce sera sa Transformation. D'ailleurs, Connord, tu ne t'es jamais opposé à une Transformation!

      -Mais là, c'est différent...Du haut de la cathédrale on observe les environs et on voit souvent cette fille... Elle nous regarde avec crainte! Elle a peur de nous!

      -Et alors?

      -ALORS?! Elle ne peut se Transformée!

      -Elle fait partie des Elus!"

    Les Guardiens se mettent à tourner autour de Connord. Moi, je n'ose pas bouger depuis le début! Je suis littéralement paralysée. Je suis certaine d'être le centre de cette d'intérêt de cette conversation mais je n'en comprend rien... Et qui sont les Guardiens et Connord?

        Les Guardiens se rapprochent de la gargouille l'attaque avec des sortes de fluides noirs. Mes yeux regardent Connord, qui est en très mauvaise posture. Secrétement, même si je n'aime  pas les gargouilles, j'espère que Connord va s'en sortir! Il hurle de douleur et finit par s'écrouler par terre.

      "Connord!!!"

    Le cri est sorti tout seul de ma bouche. Plusieurs Guardiens se tournent vers moi et viennent dans ma direction. Mais certains restent près de Connord écroulé sur le sol.

        Je tremble, j'ai vraiment peur lorsque ces êtres immondes s'approchent de moi! Ils rient.

       "Lisbeth! Tu es une Elue!

      -C'est quoi?!!! Et qui êtes-vous?!

      -Tu poses trop de question, Elue! Tu verras et sauras quand le temps sera voulu!"

    Le ton de ce Guardien est sans appelle. Je recule et commence à pleurer de peur.

       

        Les Guardiens ouvrent leurs mains spectrales et géantes, ils font apparaître leurs sortes de fluides noirs qui avancent vers moi. Ces tuyaux translucides ondulent commes des serpents vers moi. J'entend mon nom dans ma tête prononcé par des tas de voix que je ne reconnais pas. Je recule encore... et me retrouve coincée contre le mur. Les fluides viennent toujours vers moi et sont maintenant à quelques cheveux de ma personne.

        Ils passent à travers moi et je ne tarde pas à sentir une douleur fulgurante me prendre. Elle est si forte que je m'en écroule par terre et en hurle de douleur. Je sens mes forces m'abandonner peu à peu comme aspirer... j'ai l'impression qu'on me vide!

        J'abandonne, mon corps ne supporte plus cette douleur... Je vois de moins en moins, tout ce qui est autour de moi tourne. Avant de sombrer éternellement dans l'inconscient, la dernière chose que je vois c'est Connord; il me regarde impuissant et je croies distinguer une larmes sur ses joues de pierres. Puis, c'est le noir complet!

     

        Tous les présents pleurent dans le cimetière. Chacun dépose une fleur sur la tombe de la pauvre enfant morte sans que personne de sâche comment.  On l'avait retrouvée inconscient le 22 juin au matin.Elle ne s'était pas réveillée... Son nom? :

    "Grognolle Lisbeth"

     

        "Ne pleurez pas pour moi!", c'est qu'elle aurait voulu leur dire! Des larmes coule de ses yeux gris à présent. Elle observe la scène du haut de la cathédrale sans pouvoir agir. Connord s'approche d'elle:

      "Lis... ça fait mal, hein?

    Je le regarde tristement.

      -Oui... même si je n'ai plus de coeur...

      -On est tous passé par là... Maintenant, c'est nous ta famille!"

    Il me sourit et me tient par l'épaule. Je me tourne vers lui et le regarde en tentant de sourire. Il a raison... Je suis une Elue! Mon devoir est de veiller sur Paris sous forme de ce qui me terrorisait le plus depuis mon enfance: celle d'une gargouille. Et oui, j'en suis une maintenant mais je n'ai plus peur. Grâce à Connord, j'ai appris ce qu'étaient les Guardiens. Ce sont des êtres neutres qui veillent sur les mortelles en choisissant des protecteurs: les Elus.


    14 commentaires
  •     Pathétique! Je suis obligée de me cacher dans un placard des cuisiniers royaux! Pourquoi me demederez-vous? Et bien, c'est simple, je n'ai pas envie d'essayer encore une robe de cérémonie pour un bal...

       

        Je m'appelle Calypso est je suis la princesse du monde sous-marin d'Oswald. Pour ceux qui ne l'aurait pas encore compris, je suis une sirène! Et qui dit "sirène" dit nageoire. Et oui, les sièrenes existent, notre peuple en est la preuve. 

        Miss. Karen me cherche désespérement! J'entend sa voix haut perchée du placard... Jamais, elle ne me cherchera ici! Je sourit.

        Soudain, quelqu'un ouvre la porte du placard. J'arrête de respirer jusqu'au moment où je me rend compte que c'est mon cuisinier personnel: Paolo.Il me regarde sévèrement:

      "Princesse?!

      -Chut!

      -Mais, que faites-vous là? Votre gouvernante vous cherche dans tout le palais!

    En un coup de nageoire je sors de ma cachette.

      -Je n'ai pas envie d'essayer encore des robes à froufrous...

      -Princesse, c'est votre devoir. Vous devez porter des tenues digne de votre rang lors des bals...

      -Ah, non! Ne me parlez pas de bals! Vous connaissez leur objectif n'est-ce pas?

    Paolo regarde le sol de sa cuisine.

      -Bien sûr... Mais même si vous êtes encore jeune, il est mieux pour vous d'avoir un fiancé!"

    Je le regarde les yeux ronds. Comment ose-il me dire quelque chose comme ça! Je le pensais de mon côté... Une colère indescriptible s'empare de moi. Je sens les larmes me monter aux yeux. Cependant, je ne veux pas que Paolo me voit pleurer, alors, je l'écarte de mon chemin et nage à toute vitesse hors de la cuisine. Je me dirage dans le jardin.

        

        Je me cache derrière un immense corail. Du palais, personne ne peut me voir...  Je m'aggroupie et sens des larmes monter en moi. Je pleure longtemps... Peut-être seulement quelques minutes ou plusieurs heures, je ne sais pas...

        Cette histoire de fiancé ne date pas d'hier. Elle remonte à ma naissance! Etant une fille, selon la tradition, le jour de mes  16 ans, lors d'un bal, je choisirais un fiancé parmi mes prétendants. Seulement, je me trouve trop jeune pour ça surtout que mon 16ème anniversaire est dans deux mois! Mais c'est déjà la folie dans le palais parce que cet anniversaire est "très important pour l'avenir"...Je me remet à pleurer.

     

        Lorsqu'enfin j'arrive à me calmer, je regarde l'horizon qui s'étend bien au-delà du palais. D'ailleurs c'est étrange que les humains n'aient jamais découverts notre royaume car, maintenant que j'y pense, il y a une ville d'humains près de notre palais!

        Le monde des humains... J'en rêve comme dans les contes de Mère. C'est une des grandes soeur d'Ariel, la sirène qui s'était transformée en humaine pour vivre avec son prince. C'est si romantique! Chaque fois que ma cousine Mélodie vient, je lui pose toujours des questions sur le monde des humains! Là-bas, ce doit être fantastique! Personne pour m'appeler "Princesse!", les gens ne me jugeraient pas pour mon rang mais pour ce que je suis vraiment! Si seulement... Oui, si seulement je pouvais aller à la surface!
     


    5 commentaires
  •     Je regarde l'océan à travers les vitres de la voiture. L'eau est d'un magnifique bleu et brille sous le soleil. Moi qui pensais m'ennuyer pendant ces vacances et bien, je vais peut-être pouvoir m'amuser. Ma mère qui est devant moi, se retourne:

      "Alors, les enfants, comment vous trouvez Océnia? C'est une ville charmante, n'est-ce pas?

      -Elle a l'air super! réplique Flora et Ben, mes petits frères et soeurs.

      -Et toi, Romain?

    Je la regarde.

      -Pas si mal... Je m'attendais à pire."

    Ma mère me sourit tandis que mon père soupire. Mes parents n'ont pas encore compris que les vacances en "famille" c'est plus vraiment ce que je préfère à 16 ans... Surtout avec Ben et Flora, les jumeaux! Ces deux-là sont des casses-pieds ambulants! Je ne peux jamais être tranquille lorsqu'ils sont là...

     

        Pour toutes les vacances d'été, mes parents ont loué une maison au bord de la plage. Enfin, louer est un bien grand mot car cette maison est à mon grand-père. Cela fait 10 ans que je ne suis pas venu ici.

        Dès notre arrivé, nous nous empressons de sortir les bagages de la voiture.

      "Romain, tu peux les monter dans nos chambre?"

    Je soupire mais obéit à ma mère. Elle ne demande jamais rien aux jumeaux...

     

        En fin d'après-midi, nous sommes véritablement installés et comme il reste du temps avant le dîner, j'ai décidé d'aller faire un tour à la plage, le seul endroit vraiment cool dans cette ville selon mes souvenirs.

        Malgré l'heure un peu tardive, il y a encore beaucoup de monde sur la plage. Je vois pas mal de grands-parents avec leurs petits-enfants ou de familles. Mais un peu plus loin, j'aperçois un groupe de jeunes de mon âge  à peu près. Je m'approche.

      "Salut! je leur lance en souriant.

    Ils me regardent tous. Ce groupe est composé de quatre garçons et deux filles. Un des garçons, probablement le leader me répond:

      -T'es nouveau, toi?

    Je sourit.

      -Oui.

    La fille blonde (l'autre est rousse) s'approche de moi.

      -Tu peux rester avec nous si tu veux! Moi, j'habite ici avec mon frère Lock.

    Elle me montre le garçon qui ma saluait.

      -Merci.

    Elle me sourit.

      -Je m'appelle Nova et voici Elwyn (la fille rousse), Jonas et Thibaut!

    A chaque prénom, la personne correspondante me fait un petit signe de la main.

      -Moi, c'est Romain.

    Lock se lève du sable et vient me serrer la main. Nous faisons connaissance tous ensemble car mis à part Nova et Lock, les autres sont arrivés aujourd'hui.

     

        Nous passons une bonne heure à parler lorsque mon portable sonne. Je me lève et m'éloigne pour répondre; c'est mon père. Puis, notre petite conversation finit, je retourne vers le groupe.

      -Désolé, je dois y aller, je vais manger.

      -Salut, me dit Thibaut.

      -Euh... On se revoit demain? je demande.

      -Bien sûr! sourit Nova. Nous aussi, on doit rentrer, n'est-ce pas Lock?

      -Ouais...

    Il ne paraît pas franchement ravi de partir.

      -On se retrouve ici demain?

      -Oui, Jonas... Et je vous raconterez une légende et on fera une petite expédition!

      -Nov... Tu remets encore ça sur le tapis?!

      -De quoi vous parlez? demande la timide Elwyn.

      -Tu verras demain ! "

    Nova lui fait un clin d'oeil en souriant tandis que son frère soupire.

     

        Après le dîner, je file dans ma chambre: seul endroit où les jumeaux n'ont pas le droit de pénétrer. Ils m'ont posé plein de questions durant le repas. Ils voulaient savoir ce que j'avais fait sur la plage... Comme si j'allais leur répondre!

       Il fait nuit dehors à présent mais je ne trouve pas le sommeil. Alors, je me lève et m'approche de la fenêtre. Elle est grande et j'ai une vue splendide sur l'océan. Si je passe de l'autre côté de la fenêtre, j'atterirais sur de la roche et je n'aurais plus qu'à faire quelques pas pour toucher l'eau! Je le ferais peut-être pendant les vacances... Mais là, je suis trop fatiqué pour faire quoi que ce soit.

        Je retourne me coucher et cette fois, je m'endors.

     

     


    4 commentaires
  •  Jeu Dangereux:

    ηιηιєℓ

    Nes~Chan

    hanon-amu

    Amateratsu

    Akelɑ

    Perle Bleu

    Daisy.exe

    °Miky

    CharlieetIlo

    Fic A Cause d'une Simple Bousculade:

    Des poèmes et fictions d'un seul chapitre:

    Nessa Sïrfalas

     

     

     

     

    21 commentaires
  •     J'y suis presque! Plus que quelque mètres! C'est bon!

        Je m'émerveille. Je n'ai jamais vu quelque chose de si beau au-dessus de moi. C'est la première fois que je vais à la surface. Le contact de l'air et si différent de celui de l'eau que j'en frissonne! Le vent me caresse doucement le visage. C'est doux... Je fermer les yeux pour mieux le sentir.

        Je ne sais pas combien de temps je suis restais comme ça mais en tout cas, je n'aurais voulu jamais bougé! Lorsque j'ai à nouveau ouvert les yeux et levé la tête un spectacle d'une rare beauté m'éblouie. Mes yeux s'arrondissent devant cette merveille qu'est le ciel.

        Je ne l'avais encore jamais vu auparavant! Il est bleu comme l'eau mais différent... Moins transparent, plus grand, plus haut, plus beau. Ce qui m'émerveille le plus ce sont les petits points qui brillent dans le ciel... Mélodie m'en avait déjà parlé: ça s'appelle des étoiles! Et bien, moi, je les trouve ravissantes et magiques de briller comme ça! Je suis rester longtemps, trop longtemps à contempler ce spectacle. Je n'aurais pas dû remonter à la surface... Au loin, j'aperçois des lumières mais qui ne viennent pas du ciel! Ce sont des lumières terrestres, celles d'une ville humaine!

        Jamais, je n'aurais dû venir ici car maintenant, j'ai envie d'y revenir! Je ne suis pas encore partie mais je sais que la curiosité me piquera et me forcera à revenir...

        Pour ce soir, je ne peux pas rester plus longtemps. Mon absence se ferait remarquer. Je plonge sous l'eau ne ressent plus ladouceur du vent  sur mon visage. C'était si agréable...

     

        Personne n'a remarqué mon absence au palais! Je me glisse dans les couloirs jusqu'à ma chambre. Puis, je me couche en pensant au ciel, aux étoiles et à la ville humaine que j'ai vu au loin...

     

        "Debout, princesse!

    Je me réveille doucement en entendant la voix de Miss. Karen.

      -Avez-vous bien dormi? me demande-t-elle.

      -Très bien, je vous remercie."

    Je sort de mon lit et commence à me préparer. D'abord, je polie les écailles de ma queue de sirène bleue. Ensuite, je choisie un haut assorti à ma queue de poisson pour remplacer mon haut de pyjama et enfin, je brosse mes longs cheveux bruns. J'en suis assez fière car ils sont d'une beauté à faire jalouser les autres sirènes même Mélodie qui ne s'intéresse pas à ce genre de choses voudrait avoir des cheveux comme les miens! 

        Je nage ensuite vers la salle à manger. Mère et Père m'y attende.

      "Bonjour, Calypso.

      -Père, Mère, bonjour.

    Je m'installe à ma place et mange ce que Paolo me sert sur un plateau d'argent. Je déguste chaque bouchée sans me presser comme le veux la coutume.

      -Oh, ma chérie, j'ai une bonne nouvelle à t'annoncer! Ta cousine, Mélodie, va venir pour le reste des vacances, ici.

    Mère me sourit et je lui en rend un en retour.

      -Quand arrive-t-elle?

      -La vraie question est plutôt, où vas-tu!

    Là, je ne comprend pas.

      -Mais, vous me dites qu'elle vient alors pourquoi irais-je quelque part?

    Mère a un sourire malicieux.

      -Paolo nous a confié ton besoin de liberté avant ton anniversaire. C'est pourquoi, Mélodie ne viendra pas au palais mais chez les humains et toi aussi. Cela te permettra de faire une pause avec la bal.

    Je n'en croies pas mes oreilles! Mais bien vite je redescent de mon nuage en regardant ma queue de poisson.

      -Ne t'inquiètes pas! Ton grand-père a pensé à tout!

    Mère sort un collier de perles blanches puis me le tend.

      -Il te permettra d'échanger ta queue de sirène contre une paire de jambes ainsi que le suite.

    Je prend le collier et l'attache autour de mon cou.

      -Merci!"

     La joie que je ressens est indescriptible! J'embrasse mes parents pour les remercier.

     

        J'arrive près du rivage en début d'après-midi. Je suis près de la ville des humains mais je ne peux pas me transformer n'importe où! Alors, je commence à longer la plage en quête d'un endroit où personne ne me verra.

     


    4 commentaires
  •         Rose était venue à la bibliothèque de l'école pour pouvoir travailler son exposé sur les narvals et en cherchant parmi touts les livres, elle en avait trouvé un assez particulier. Elle avait aussitôt abandonné la recherche de l'exposé sur les narvals. 

     

        Le lendemain, Rose arrive en classe. Elle s'assoit à sa place et un garçon vient à sa rencontre.

      "Rose!

    Elle regarde le garçon avec les yeux ronds.

      -T-Thomas?

      -Oui c'est mon prénom..., il soupire. Bon, t'as avancé sur l'exposé?

    L'exposé... J'ai totalement oublié! On doit le faire en binôme et c'est Thomas qui a été désignait pour travailler avec moi... Seulement, il ne fait jamais rien et j' avais décidé de m'en occuper seule!

      -Euh... non...

    Il lui jette un regard qui lui glace le sang et frappe de son poing sa table.

      -Tu te fiches de moi, j'espère?! L'exposé est à finir pour la semaine prochaine alors grouilles-toi un peu!"

    Sur ces mots, Thomas s'éloigne en colère. Sa soeur jumelle, Alice, vient vers elle.

      "Désolé, Rose.

      -Tu n'as pas à t'excuser! C'est pas ta faute si ton frère est aussi... méchant!

      -T'as raison."

    Elle sourit. Alice et Rose sont meilleures amies mais... Thomas semble la détester. Rose soupire; il avait fallu que leur prof les mette ensemble pour cet exposé...

     

        Après les cours, Alice propose à son amie de venir chez elle. Rose accepte avec le sourire. Une fois à la maison de la jeune fille, Rose hésite.

      "Un problème, Rose?

      -Et bien.... ton frère ne me supporte pas alors...

    Alice se met à rire.

      -Et depuis quand ce que pense Thomas t'intéresse?

      -Depuis que je dois faire un exposé avec lui et qu'il me fait peur.

    Elle s'arrête de rire.

      -Il paraît méchant mais en réalité c'est un garçon très protecteur.

      -Mais toi, tu es sa soeur, c'est normal...

      -Peut-être..."

    Son ton était assez mystérieux et Rose fronce les sourcils.  

     

        Les deux filles prennent leur goûter dans la cuisine lorsque qu'arrive Thomas. Il se fige à l'entrée et regarde froidement sa soeur.

      "Alice! Qu'est-ce qu'elle fait là?!

      -Je l'ai invité.

    Il se tourne vers Rose.

      -T'es sencée faire notre exposé!

    Rose baisse la tête mais Alice prend sa défense.

      -Si tu le veux tant que ça ton exposé, fais-le!"

    Thomas semble surpris mais se contente de partir sans dire un mot.

      "Rose... ça va?

      -Non! Il a raison.... Il ne feras pas l'exposé, c'est moi qui devrait le faire...

      -Mais enfin, vous êtes en binôme! Tu es ma meilleure et Thomas mon frère... Pourquoi vous ne le faites pas ensemble?!

      -Mais parce qu'il ne fait rien et que j'ai peur de lui!

    Alice soupire.

      -Mon frère n'est pas méchant, je te l'ai déjà dis... Fais-moi confiance.

     

        Le samedi, Rose a pris le bus afin de se rendre à la bibliothèque. Elle attend devant. Le jeune fille regarde le ciel et se commence à se perdre dans ses pensées.

        Soudain, quelqu'un pose une main sur son épaule, elle est si surprise qu'elle se tourne et met une claque à cette personne.

      "Mais t'es folle?!!!

    Rose a les yeux ronds de surprise.

      -Th-Thomas?!

    Thomas se tient la joue où Rose l'a frappé. Il se tourne vers elle et lui jette un regard glacial.

      -Espèce de...., il serre les poings. Tsss... Si ma soeur ne m'avait pas obligé à venir, je serais loin!

      -Pardon!!! ... Mais... on doit le faire tous les deux cet exposé... Sinon, Alice sera contrariée...

      -Si je le fais c'est pour elle!"

    Rose s'écarte assez loin de lui et entre dans la blibliothèque. Thomas la suit en ronchonnant.

        Tous deux sont devant une table où sont posé plusieurs livres. Rose prend des notes de ce qui lui semble intéressant pendant que Thomas euh... ne fais rien! Il regarde sa camarade travailler.

      "Comment tu peux aimer faire tes devoirs?

      -Comment tu le sais?...

    Thomas soupire encore.

      -Tu souris quand tu cherches dans ces bouquins...

      -Oh... J'avais pas remarqué... Pour mes devoirs, et bien j'aime tout simplement.

    Thomas lève les yeux aux ciels.

      -Dis, pourquoi t'es venu si tu ne m'aides pas?

      -Parce que j'ai promis à Alice de venir mais pas de t'aider!"

    Rose baisse les yeux et se remet à lire.

     

        Tous les soirs après l'école, Rose et Thomas se retouvent à la bibliothèque même si la présence de Thomas n'est pas d'une grande aide!

      "Tu sais, tu peux partir au lieu de rester ici.... Tu ne me sers à rien, vas donc voir tes amis...

      -Si tu insites!"

    Thomas se lève et part sans un mot. Rose sent un poids s'enlever d'elle. La présence du garçon la trouble de plus en plus... Il reste toujours à la bibliothèque avec elle mais ne dit jamais rien et ne fais rien non plus...

     

        Lorsqu'elle sort de la bibliothèque, Rose voit Thomas un peu plus loin qui est assis sur un banc. Elle veut aller le voir pour lui demander ce qu'il fait ici. Seulement, elle est coupé dans sa course par un garçon de sa classe: Dan.
       "Rose, je voulais te voir justement.

      -Ah... Euh... Pourquoi?

      -En fait... T'es devenue super jolie et je me demandais si tu voulais bien qu'on sorte ensemble?

    Sa demande surprend Rose.

      -Euh... Je suis désolée, Dan mais... je ne ressens rien pour toi.

    Dans rit.

      -Et alors? Tu as juste à être avec moi! Les autres seront tellement jaloux!

    Il rit à nouveau. Rose, elle, est mal à l'aise.

      -Je ne suis pas intéressée!

      -Mais je ne te laisse pas vraiment le choix!"

    Dan attrappe la main de Rose. Celle-ci effrayée, se débat mais Dans la tient fermement. La jeune fille est sur le point de se mettre à pleurer.

        Soudain, quelqu'un lui attrappe l'épaule et la tire vers lui, éloignant la jeune fille de Dan.

      "Non, c'est pas dur à comprendre, Dan...

    Rose n'en revient pas, cette voix, c'est celle de Thomas.

      -Mêles-toi de tes affaires, Thomas!

      -C'est ce que je fais.

    Son ton est si froid qu'il glace le sang de Rose. D'ailleurs, Dan semble lui aussi si effrayé qu'il part.

      -C'est bon... Fallait le dire que c'est ta petite copine!

      -C'est ça! Alors laisses-la!"

    Rose sent ses joues qui s'empourprent. Dan serre les dents et part, de mauvaise humeur.

        Rose se rend compte qu'elle est encore dans les bras de Thomas, elle s'écarte de lui, rouge.

      "Thomas... Qu'est-ce que tu fais encore là?

    Il ne la regarde pas.

      -Tu sors toujours tard de la bibliothèque... Si tard, qu'il fait presque nuit à chaque fois. Et...d'habitude, je te raccompagne jusqu'à chez toi.... et ma soeur m'en aurait voulu de t'avoir laisser rentré seule. Alors, je t'ai attendu et on dirait que j'ai bien fait...

    Rose se sent rougir très fort.

      -Euh... Oui... Merci...

    Thomas se tourne vers elle et hausse les épaules.

      -Bon, j'aimerais rentrer maintenant..."

    Ils se mettent en marche.

        Le lendemain, ils ont présenté leur exposé.

     

        Quelques semaines plus tard, Rose s'est rendu compte qu'elle était tombée amoureuse de Thomas... Seulement, elle a peur d'aller le voir mais c'était sans compter sur Alice.

        Rose attend tranquillement sa meilleure amie dans le jardin de celle-ci. Seulement ce n'est pas Alice qui vient la voir mais Thomas qui semble assez surpris.

      "Qu'est-ce que tu fais ici?

      -Alice... m'a invitée...

    Il fronce les sourcils.

      -Elle n'est pas là... Elle vient de m'appeler pour me dire qu'un de mes potes allait venir me voir mais... apparement c'était pas vraiment ça!

    Rose rougit.

      -Je savais pas qu'elle était absente... Elle m'a appelée ce matin...

    Thomas soupire

      -Je vois pas ce que tu fais encore là alors! Tu peux rentrer chez toi...

    Rose sent son coeur se serrer.

      -Tu me détestes tant que ça?

    La question surprend le garçon qui n'y répond pas.

      -Thomas... je pense savoir pourquoi ta soeur m'a demandé de venir.

    Il hausse un sourcils.

      -Ah, oui?

      -Oui... Tu vois... je ressens des sentiments plus forts que de l'amitié envers toi!"

    Rose rougit et baisse les yeux. Thomas, lui, la regarde, surpris.

     

        Quelques jours plus tard, Thomas a révélé à Rose que si il était si distant avec elle, c'est parce qu'il l'aimait beaucoup et avait peur de ça. Depuis, ils sortent ensemble et subissent les taquineries d'Alice.


    28 commentaires
  • 1. As tu déjà rencontré le grand amour ?Euh.. Oui et non --'' J'aime un mec depuis 4 ans mais lui j'en sais rien ^^''''

    2. Quel est ta célébrité préféré ? Jennifer Goodwin

    3. Ta plus grosse gaffe de ta petite vie  ? Euh.... Quand j'ai mit je sais plus quel produit dans la chambre de mon frère et qu'après c'était comme sur une patinoire ^^

    4. Ton plat (que tu aime tant) ? Les pizzas et les lasagnes *-*

    6.Ton animal préféré ? Le panda roux !

    5. Aime tu eklablog ? Oui, bien sûr! ^^

    Mes questions:

    1) Qu'est-ce que tu aimes dans Eklablog?

    2) As-tu un animal de compagnie?

    3)Si tu n'étais pas humaine, tu serais..

    4) Quel est ton film préféré?

    5) Ta chason préféré?

    Je tague: lucy63, Rukka, azuchat95, Natsumi.


    13 commentaires
  •     Ce matin, je suis réveillé par les jumeaux. Ces deux petits monstres crient et sautillent partout dans MA chambre!

      "QU'EST-CE QUE VOUS FAITES LA?!!!

    Flora me tire la langue.

      -T'avais pas fermé la porte à clef!

      -Dégagez!"

    Mais au lieu de m'obéir, les jumeaux continuent de faire n'importe quoi. Je me lève énervé et attrape Ben par le col. Puis, je le traîne hors de ma chambre. Comme prévu, Flora le suit. Je leur ferme la porte aux nez.

        Je descends un peu plus tard pour prendre mon petit déjeuner. Ma mère m'accueille un sourire aux lèvres:

      "Mon chéri! Déjà réveillé?

    Je soupire en prenant un bol de céréales.

      -Que comptes-tu faire aujourd'hui?

      -J'vais passer ma journée avec des personnes de mon âge que j'ai rencontré hier...

    Ben et Flora me sautent dessus.

      -Nous aussi, on veut venir!!!

      -Même pas en rêve les monstres!"

    Ben et Flora me font plusieurs scènes et sont insupportables jusqu'à ce que je parte.

     

        C'est d'assez mauvaise humeur que j'arrive sur la plage avec un petit sac à dos contenant un pique-nique. J'aperçois assez rapidement le petit groupe.

      "Romain! me salut Lock."

    Je les salut tous, il ne manque plus que Elwyn.

        Celle-ci arrive un peu plus tard et s'excuse de son retard. Nova lève les yeux vers le ciel et Lock sourit à Elwyn.

      "Bon, si tout le monde est là alors, voici le programme! nous dit fièrement Nova.

      -Quel programme? demande Jonas.

    Lock nous regarde à tour de rôle.

      -Connaissez-vous la légende des environs?

    Nous répondons tous que non.

      -Alors, je la voici! On dit que pas très loin d'ici, sous la mer, se trouve un royaume sous-marrin peuplé de sirènes.

    Jonas rit.

      -Et vous y croyez? demande-t-il.

    Nova lui répond que oui mais son frère lui, n'y croit pas.

      -Mais bon, on peut toujours chercher, dit ce dernier en souriant.

      -Alors, voilà, ce qu'on va faire aujourd'hui: longer la côte en cherchant des traces du passage d'une sirène!

      -Pourquoi pas? Ce sera amusant!" dit Thibaut.

    Nous partons de la plage et longeons la côte en parlant pour continuer de faire connaissance.

     

        Vers midi, nous nous arrêtons et mangeons à l'ombre des arbres.

      "Aucune trace de sirène, sourit Lock. Comme toujours.

    Nous rions tous sauf Nova. Elle boude puis me regarde.

      -Tu croies aux sirènes, Romain?

    Je ne répond pas tout de suite.

      -Je le croierais quand j'en aurais la preuve."

    Nous finnissons de manger et reprenons notre marche.

       

        De nous tous, Elwyn est la plus timide et celle qui a le moins d'endurance, elle s'est vite fatiguée. Lock propose que nous continuions et qu'il reste avec elle et qu'ils les rattrappent ensuite.

        Nous les laissons et continuons de marcher. Nova propose qu'on se sépare et personne n'y voit d'inconvénient. Pour ma part, j'en envie de m'asseoir pour rêvasser.

     

        Je m'approche seul du rivage quand un bruit attire mon attention. Je vais voir et là je me fige de surprise. Là, devant moi, au bord de l'eau se trouve une fille avec... une queue de poisson!!! En entendant mes pas, la créature se retourne et me regarde, tout aussi surprise que moi.

     

     

       

     


    7 commentaires
  •     Mon coeur s'est emballé dès que j'ai entendu des bruits de pas. Seulement, je ne pouvais plus partir. Je m'étais échouée sur la plage et je devais attendre Mélodie. Cependant, j'étais certaine que ce n'était pas elle... La peur m'a envahi.

        Pourtant, je devais savoir qui venait! Alors, je me suis retournée. Là sous mes yeux se trouve un humain. Un humain en chair et en os! Je n'en croies pas mes yeux! Il est grand, très grand... Lui, semble surpris mais moi, j'ai peur aussi.

        Il reste planté là, à quelques mètres de moi comme s'il rêvait. Moi, je le regarde aussi. Mon regard bleu azur croise, un instant,  ses yeux noirs. Je détourne presque aussitôt le regard alors que lui continue de m'observer. Il m'adresse la parole:

      "Euh... Tu... vous... sirène?

     Ah... D'accord... Je croies qu'il est sous le choque!

      -Oui...

    Il se frotte les yeux et semble hésiter entre crier ou s'approcher. Au moment où j'allais lui dire de ne pas crier, d'autres bruits de pas se font entendre. Je me met à trembler en ayant peur que se soit encore un autre humain.

        Le garçon me regarde et lui aussi, il a entendu les bruits de pas. Il se retourne vers leur provenance. Il se retourne, ensuite, encore une fois vers moi et s'approche. J'essaye de me décaler pour met il est plus rapide.

        Il s'aggroupie près de moi et passe me porte sans me laisser le temps de m'enfuir. Il suffit que je croise son regard pour me rendre compte qu'il ne me veut aucun mal. Alors, je ne me débat pas.

       

        Le garçon me porte jusque derrière le rocher le plus proche et me pose. Il me fait signe de me taire et contourne le rocher.

      "Cette plage est pas très fréquenté... dit-t-il à la personne qui vient d'arriver.

    La personne met un certain temps à répondre.

      -Euh... Excusez-moi, je cherchais quelqu'un...  

    Cette voix... Je la reconnaitrais entre mille! C'est celle de ma cousine; Mélodie!

      -Mélo! 

    Le garçon tousse pour étouffer ma voix. De derrière mon rocher, j'entend des bruits de pas se rapprocher. Mélodie suivit de près du garçon apparaissent dans mon champ de vision.

      -Calypso! s'écrit-elle en me voyant.

    Elle s'assit à côté de moi et lance un regard noir au garçon.

      -Toi, t'as intérêt à rien dire !

    Il regarde ailleurs.

      -Ouais.... De toute façon personne de me croirait sans preuve...

    Je ne peux pas m'empêcher de sourire un peu.

      -Bon, comment tu t'appelles? demande Mélodie.

      -Romain.

      -Et bien, Romain, tu pourrais aller plus loin pour quelques minutes?

    Romain hausse un sourcil.

      -Pourquoi?

    Je le regarde.

      -Je vais me transformer en humaine mais... je serais nue...

    Romain rougit légèrement.

      -Je comprend!"

    Il s'éloigne aussitôt plus loin. Mélodie me regarde.

      "Tu le connais depuis longtemps?

      -Je dirais... une dizaine de minutes....

      -Bref, on doit le surveiller maintenant qu'il sait ce que tu es...

      -Oui... "

    Je me transforme en humaine et ma cousine me passe aussitôt des vêtements qu'elle avait glissé dans son sac à dos. Je m'empresse de les mettre. Je suis vêtue d'un short en jean et d'un t-shirt orange fluo.

        Mélodie et moi sortons de derrière le rocher. Romain est assis sur le sable. Il regarde l'océan et nous regarde par la suite. Il fronce les sourcils.

     "Vous êtes soeurs?

      -Non, cousines, je répond.

    Il ne semble pas étonné.

      -Et vous... êtes toutes les deux... des... sirènes?

    Mélodie soupire.

      -Non, moi, je suis humaine mais, Claypso est sirène mais je peux me transformer en sirène et elle peut à présent se transformer en humaine."

    Là, Romain semble totalement perdu! Mélodie et moi n'avont plus le choix, nous lui expliquons tout même la raison pour laquelle je suis là...

     

     


    5 commentaires
  • « Quand on fait trop le grand, on paraît bien petit. »


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires