• ♦La réponse que je connaissais♦

    Je te regarde. Tu me regardes. Nous nous regardons. Je suis littéralement hypnotisée par tes yeux bleus qui semblent capables de lire en moi. Je rougis légèrement en sachant très bien que c'est finit. Tu sais tout... Dans tes yeux bleus comme la glace, je ne voies que du malaise. En effet, c'est le même sentiment que j'ai en ce moment.
    Tous ceux qui nous entourent n'ont plus d'importance, nous nous faisons face et c'est tout ce qui compte. Je connais parfaitement la suite. Oh, oui, je la connais... Ces mots que tu t'apprêtes à me dire et que je redoute depuis 4 ans. Ces mots que j'ai toujours esquivé pour me réfugier dans mon petit bonheur éphémère. J'avais même, parfois, pensé que j'avais un espoir avant de tomber de mon petit nuage et de me répéter l'horrible vérité.

    Je ne peux plus t'esquiver comme avant. Je n'ai plus aucun échappatoire. Tremblante comme une feuille, je me tiens là, juste en face de toi. Tu ne devais jamais le savoir.... Jamais ! Seulement, pas mon imprudence et mon manque de discrétion, tu l'as appris....
    Tu te lèves, peut-être sur le coup de la surprise et pars sans un mot ni un regard. Dès que ta silhouette quitte mon champ de vision, je me rend compte que, si toi, tu es parti à l’abri des regards, moi, en revanche, je suis là, devant la moitié de la classe qui, à présent, sait que je t'aime.
    Les joues en feu, je voudrais être transparente et prendre mes jambes à mon coup. Ton cousin me regarde, c'est fou comme vous vous ressemblez même si c'est toi que j'aime :
    « Alors, c'est vrai ? Tu l'aimes ? dit-il en souriant.
    -Oui..., je répond d'une voix à peine audible en fixant le sol.
    Un grand silence entoure la table de l'atrium à laquelle mes camarades sont assis. C'est encore, son cousin qui parle le premier :
    -Tu veux sortir avec lui ?
    Je me contente de hocher lentement la tête.
    -Alors parles lui ! Comment les autres ont fait à ton avis ?!
    Je continu de fixer le sol.
    -Il est juste surpris, il s'y attendait pas. Attends un peu, et va lui parler. »
    Nul besoin d'attendre, je le sais. Pourquoi attendre alors que la réponse est évidente ?
    Je me pensais lâche mais je ne l'imaginais pas encore plus que moi. Tu reste dans le seul endroit où je ne peux pas venir te parler : les toilettes des garçons. C'est au bout de 10 minutes que ton cousin se lève et va te chercher. Entre le moment où il part et où vous revenez, je me suis rassise. Tu passes devant moi sans me voir, en m'ignorant. Pourquoi repousses-tu notre confrontation ?...
    Alors que tu t'éloignes, une fille de ma classe, assise près de moi t'appelle. Tu te retournes :
    « Tu pourrais lui dire ta réponse ! »
    Il ne regarde plus la fille mais moi. Mon cœur s'accélère. Nous nous regardons dans les yeux une fraction de seconde. Tu souris... Un sourire que je trouve craquant et qui m'a toujours fait rêver. J'aurais donné n'importe quoi pour te faire sourire...
    « Non »
    C'est ta seule parole avant de te retourner et partir. Je serre les poings. C'est avec ce sourire que j'aime tant, en me regardant avec tes yeux bleus que je trouve irrésistible qui tu me dit la réponse que je savais depuis le début. Je ne suis pas surprise... Mais... Je n'imaginais pas avoir aussi mal.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 18:15

    J'aime beaucoup tes textes :)

    2
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 18:17

    Merci.. Pour celui là, je me suis inspiré de ma propre petite vie T^T

    3
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 18:27

    OK :)


     

    4
    Mercredi 23 Octobre 2013 à 18:28
    5
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 19:47

    xD ! Cest comme si tu conjugue au debut ! mes appars j'adore comme toujours ! *-*

    6
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 19:53
    7
    Mardi 3 Juin 2014 à 20:38

    Bonjour, je viens de tomber sur ton petit blog et j'ai surfer. Je tiens à te dire que j'adore ton thème, c'est épuré et le fond est juste magnifique, je trouve !

    Ensuite, pour ton texte:

    Oh... C'est triste... Triste mais beau... Car écrit avec le cœur... C'est puissant, c'est envoûtant... C'est... 
    Waouhw... J'ai été dans ton cas et je sais ce que ça fait.... Mais je sais également que tu ne dois pas te laisser abattre et que tu dois continuer. Tu as raison d’écrire... écrire fait du bien ! Continue ainsi, j'ai adoré.

    8
    Mardi 3 Juin 2014 à 20:40

    Merci, je suis heureuse que le blog et l'histoire te plaise :)

    9
    Vendredi 27 Février 2015 à 21:55

    C'est ... magnifique mais trop triste pour être vécu en vrai. Tu as raison de l'écrire ça fait du bien. :)

    10
    Vendredi 27 Février 2015 à 21:58

    Oui, ça fait du bien d'écrire :)

    11
    Dimanche 31 Mai 2015 à 14:24

    C'est très beau, ça me fait penser à ce que j'ai vécu même si le garçon n'a pas était aussi directe.

    12
    Dimanche 31 Mai 2015 à 14:31

    Tu as eu de la chance alors parce que moi, c'est tel que je l'ai décrit...

    13
    Dimanche 31 Mai 2015 à 14:37

    Ma pauvre. moi ce sont mes amies qui m'ont obligé à aller lui parlé et m'on laissé seule face à lui et son meilleur ami et il m'a dit quelque chose qui fait très mal aussi : " J'en aime une autre"

    Tu as du beaucoup souffrir

    14
    Dimanche 31 Mai 2015 à 14:47

    Aïe! ça fait mal aussi là!

    Oh... disons, que je m'en suis remise mais mon dernier râteau était pas mal non plus, le mec qui me plaisait à confondu mon numéro avec un mec de notre classe et il m'a dit que je n'avais aucune chance parce que j'étais pas son style... sauf qu'au lieu de le dire au mec... il l'a envoyé à moi. --'

    15
    Dimanche 31 Mai 2015 à 14:55

    Et tu as fait quoi ?

    16
    Dimanche 31 Mai 2015 à 17:31

    Je lui ai demandé s'il savait à qui il parlait. Il m'a répondu le nom de mec et je lui ai dit que non, c'est là qu'il a comprit sa connerie et il s'est excusé en me disant qu'il pensait tout ce qu'il avait marqué.

    17
    Dimanche 31 Mai 2015 à 17:51

    Les mecs...

    18
    Dimanche 31 Mai 2015 à 17:54

    Ils ne peuvent pas tous être intelligents ^^" Mais au final, je suis contente de m'être prise un râteau parce que j'ai ouvert les yeux et je me suis rendue compte que c'était un égocentrique, donc, j'ai pas perdu grand chose ^^ 

    19
    Dimanche 31 Mai 2015 à 18:10
    20
    Lundi 28 Décembre 2015 à 13:35

    TT^TT

    J'aime ! J'ai eu presque les mêmes mésaventures que toi.. Le moment que l'on redoute le plus, lorsque l'on ne peut plus cacher ses sentiments mais que l'on sait impertinemment la réponse mais qu'on tente quand même. On espérait au plus profond de nous même que ce soit réciproque, notre coeur espérait, notre raison savait déjà ce qui allait se passer. Jusqu'au moment où la réponse que l'on attendait le moins arrive. Tout paraisse alors flou, les illusions que l'on se faisait d'une belle histoire, les faux espoirs à chaque moment où l'on passe avec lui... Tout reste dans la mémoire. Du bons au mauvais souvenir, on rêvait des choses qui n'arrive pas.

    En tout cas, les sentiments sont bien décrits. J'espère que tu trouveras le bon au prochain essaie ! :3

    21
    Lundi 28 Décembre 2015 à 13:46

    Merci ^^ 

    Je pense que beaucoup de monde a déjà vécu cela. Et c'est affreux parce qu'une fois qu'on sait ce que cela fait, on veut l'éviter à tout prix. On essaye de se protéger en gardant les pieds sur Terre. Le garçon dont je parle dans ce texte, cela fait maintenant deux ans qu'il m'a dit non. Je ne lui parle plus. Et pourtant, je l'ai tellement aimé d'un amour à sens unique que je sais que je ne pourrais jamais réellement le détester. Même s'il m'a dit des choses horribles par le passé et qu'il s'est montré cruel. 

    Il y a plein de détails de lui que je n'oublierais pas. En cinquième, il m'avait demandé si je prenais Allemand ou Espagnol l'année d'après. Quand je lui avais répondu Allemand, il avait souri avant de me dire tout content:

    "C'est cool, je ne risque pas d'être dans ta classe."

    La joie qu'il affichait m'avait fait beaucoup de mal car il m'avait mis un râteau l'année d'avant (oui il m'a mis plusieurs rateaux...)

    Manque de chance pour lui, non seulement on s'est retrouvé dans la même classe mais on était tout le temps à côté à cause de l'ordre alphabétique... 

    Ce mec, j'aurais beau vouloir le détester et l'oublier, je sais que je n'y arriverais pas. Les gars qui m'ont plu physiquement après lui, lui ressemblent presque tous. 

      • Lundi 28 Décembre 2015 à 14:05

        J'ai eu moi aussi plusieurs râteau d'une même personne... Et sa manière de me le dire était cruel et froid. Moi aussi, au fond, je ne pouvais pas le détester. Il me faisait tant espéré sans le vouloir... J'avais tellement de faux espoirs, j'espérais tant que au final, je me suis sentit blessée... Il me l'avait dit clairement, je ne voulais pas lâcher l'affaire et voulait même commencer à être ami avec lui.. Il a refusé en me disant que s'il faisait cela, j'aurais encore plus mal car, entre ami et petit ami, ce n'est pas pareil. Ce n'était pas une mauvaise personne, au fond, c'est quelqu'un d'adorable même si mes amis pensent que c'est qu'une ordure. Je me fichais pas mal de leur points de vus. Il ne voulait pas être méchant et ne voulait pas non plus que j'espérais trop.

        Enfin, la façon dont il te l'a dit n'était vraiment pas correct... Mais j'imagine que c'était un gamin avant et que tout les garçons étaient ainsi...

        On n'oublie jamais les choses qui nous ont marqués, que ce soit bien ou mal...

    22
    Lundi 28 Décembre 2015 à 14:21

    Moi, c'est l'inverse, c'este lui qui m'a dit, en voyant que j'étais mal ,  en seconde, suite à son second rateau, qu'on pouvait toujours rester amis, mais je me suis éloignée de lui car je savais que ce n'était pas son amitié que je voulais.

    Le problème est surtout que malgré le temps qui passe, dès que je pense l'avoir oublié, je me rend compte que ce n'est pas tout à fait le cas. Le plus ironique, c'est que je vais faire un voyage scolaire cette année, car je fais Latin, et que comme il est en L, il sera là aussi... Lui et son abruti de cousin. J'appréhende ce voyage mais je sais que de toute façon, je commence à l'oublier vraiment et j'en suis ravie. 

      • Lundi 28 Décembre 2015 à 14:28

        Toi aussi tu as un problème avec ta mémoire qui n'efface rien des souvenirs que tu as eu de lui ? TT^TT C'est la partie la plus dure, oublier la personne que l'on a tant aimé. (Pour moi, cela fait 6 ans que son prénom tourne autour de mon esprit...)

        Ah, vous avez le même âge ? Moi, j'ai deux ans de différence et je ne le vois plus du tout... Ou du moins, pas en face...

    23
    Lundi 28 Décembre 2015 à 14:35

    Moi 6/7 ans que je le connais et que j'ai du mal à l'oublier. Je ne pense pas que j'y arriverais. Il a té mon premier amour alors forcément, je ne l'oublierais pas. J'espère juste rencontrer un jour, un garçon qui m'aimera telle que je suis et que j'arriverais à aimer tout autant.

    Oui, on a le même âge, je l'ai rencontré quand on est entré en sixième. 

      • Lundi 28 Décembre 2015 à 14:39

        Oui, on espère tous trouver quelqu'un qui puisse nous faire oublier notre premier amour... :(

    24
    Lundi 28 Décembre 2015 à 15:29

    Je ne veux pas l'oublier. Ou plutôt que je ne l'oublie pas ou que je l'oublie, ce n'est pas là la question. Il fait partie de mon passé et de mon histoire alors je n'ai pas envie de l'oublier mais simplement d'être capable de le laisser dans le passé. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :