• Chapitre 11

    La tête posée contre la vitre du Poudlard Express, Astoria fixait le ciel qui n'était pas spécialement agréable à regarder, ce jour-là. C'était le début des grandes vacances.... La fin de sa première année et le début des grandes vacances. Astoria ne put s'empêcher de soupirer. 

    "Tu vas pas commencer avec tes soupires alors qu'on est même pas encore partie?"se plaignit Victoria, assise en face d'elle.

    La blondinette refaisait sa queue de cheval haute en nouant  un ruban vert dans ses cheveux. Pourquoi fallait-il que la petite Greengrass partage le même wagon qu'elle? A vrai dire, Astoria n'avait pas choisi d'être en face de Victoria. Elle aurait mille fois préféré avoir la compagnie de Cameron ou de Mary... Cependant, Daphné en avait décidé autrement! 

    Depuis l'épisode de Pré-Au-Lard, Daphné Greengrass avait sans cesse été sur le dos de sa cadette. Elle s'était parfaitement débrouillée pour l'éloigner de son amie Serdaigle et avait fait en sorte qu'Astoria ne croise jamais Angus. Pour le moment, Astoria n'avait toujours pas pu apprendre ce que sa soeur reprochait au Poufsouffle.... Elle s'était pourtant promis de le découvrir! 

    Le voyage sembla durer éternellement. Les amies de Victoria avait rejoint le wagon et Astoria s'était murée dans le silence. Et cela lui allait très bien! La jeune fille observait le paysage défilait sous ses yeux jusqu'à ce que ses paupières se ferment et que le sommeil ne l'emporte. 

    Astoria Greengrass ne se réveilla qu'une fois le Poudlard Express arrivé à destination. C'était une fille, assise à côté d'elle, dont la jeune sorcière avait oublié le prénom qui l'avait réveillée. La plupart des filles qui étaient dans ce wagon, dont Victoria, n'étaient déjà plus là. Très vite, Astoria remercia la fille et prit ses affaires.

    En descendant du train, Astoria se retrouva dans la marée de sorciers cherchant leurs parents parmi la foule. En se mettant sur la pointe des pieds, la jeune Greengrass réussit à repérer sa soeur. C'était déjà un bon début! Elle tenta, avec une certaine difficulté, de se frayer un chemin jusqu'à Daphné.

    Alors qu'elle n'avait pas encore atteint sa cible, Astoria se fit bousculer et perdit l'équilibre. La petite sorcière ne tomba pas car elle avait été rattrapé, ou plutôt avait heurté, quelqu'un d'autre. 

    "Désolée! s'excusa-t-elle précipitamment avant de remarquer qu'il s'agissait d'Angus. 

    -Hey... C'est rien, sourit ce dernier. Cela faisait un bail que j'avais pu t'adresser quelques mots. 

    -Oui..", balbutia la jeune sorcière. 

    Astoria se sentait mal à l'aise par rapport au comportement qu'avait eu sa soeur avec lui.

    -Passe de bonnes vacances et on se retrouve l'année prochaine, sourit Angus avant de s'éloigner pour rejoindre ses parents qui n'étaient pas bien loin. Astoria resta plantée là, à le fixer.

    Soudain, une main passa devant les yeux de la cadettes Greengrass la faisant revenir à elle et cligner des yeux. 

    "Reste pas plantée comme un arbre au beau milieu du chemin, mini-Greengrass", soupira Drago Malefoy.

    Sans lui laisser le temps de répliquer, le Serpentard aux yeux gris était déjà parti. Alors, Astoria reprit sa marche avec ses bagages afin de retrouver sa famille. 

    Dès qu'elle la vit, la mère d'Astoria la prit dans ses bras et l'embrassa comme du bon pain. Son père, en revanche, salua sa fille cadette avec plus de retenue. Cathalinda Greengrass était, certes, un peu émotive mais, surtout, elle incarnait la grâce même. Chacun de ses mouvements était exécuté avec un geste gracieux. C'était une femme très souriante contrairement  à son mari plus taciturne, Alexander. 

    Le retour jusqu'au manoir familial se fit sous une pluie de questions posées par Cathalinda. Astoria répondait par des phrases souvent courtes tandis que sa soeur ne s'arrêtait pas de parler. Alexander, conduisant, ne parlait pas. La famille aurait pu utiliser le transplanage mais Alexander Greengrass était toujours malade quand il l'utilisait alors il l'évitait comme la peste... bien que conduire une voiture moldue n'était pas, non plus, un grand plaisir pour lui. 

     

    Ce n'était qu'en arrivant chez elle qu'Astoria prit conscience que le manoir familial lui avait manqué. Rien n'avait changé depuis son départ à Pourdlard.. Du moins, au premier abord. 

    Alors que la jeune fille aux yeux verts défaisait ses bagages, sa mère toqua à la porte. Astoria l'autorisa à entrer. C'était une règle instaurée depuis la petite enfance: ne pas entrer dans une chambre sans avoir frappé au préalable. Tandis qu'Astoria rangeait ses vêtements, Cathalinda Greengrass s'assit sur le lit de sa fille.

    "Je pensais que tu serais plus bavarde que cela. Quelque chose ne va pas, ma chérie? demanda la mère avec inquiétude.

    -Tout va bien. Être en vacances me laisse simplement une impression étrange... Je vais passer tout mon temps ici et ne revoir mes amis que lors de notre rentrée de deuxième année.

    -Tu peux très bien leur envoyer des lettres grâce à ta chouette. Et, il me semble que nous ne t'avons pas interdit d'inviter des amis, si tu en avais l'envie", sourit avec tendresse Cathalinda. 

     

    Les vacances avaient débuté, depuis deux semaines déjà, quand Astoria envoya ses premiers messages, grâce à sa chouette, Cassis, à Mary, Cameron et quelques autres camarades qu'elle appréciait dont Angus, afin de prendre de leurs nouvelles. La jeune sorcière attendait avec impatience leurs réponses. Elle regardait souvent par les fenêtres du manoir si jamais elle apercevait un hibou ou une chouette. Ce tic de tout le temps regardait le ciel lui fut reproché par Daphné. 

    La première lettre qu'Astoria Greengrass reçut fut d'Angus. Telle une gamine devant un cadeau de Noël ou d'anniversaire, Astoria s'empressa d'ouvrir cette fameuse lettre:

    "Salut Astoria,

    Cela me fait très plaisir d'avoir eu de tes nouvelles. J'espère que ce début de vacances se passe bien pour toi. Je vais aller avec mes parents en France pendant deux semaines. Je n'y suis jamais allé mais il paraît que c'est un beau pays. Et toi? Est-ce que tu vas partir?

    Les lettres ne sont pas ma spécialité. Je préfère largement parler en face à face. Dommage que tu n'es pas de portable. Je ne sais pas si tu connais. C'est un objet moldu.

    J'espère avoir très vite de tes nouvelles, 

    Angus"

     Immédiatement après, Astoria s'empressa de lui rédiger une réponse qu'elle confia à Cassis. Plus tard, la jeune petite sorcière eut, également, des nouvelles de Cameron et Mary. 

    Les jours s'écoulèrent plus rapidement qu'Astoria ne l'aurait crut. Et les jours se transformèrent en semaine. La jeune sorcière n'avait pas le temps de s'ennuyer autant qu'elle le pensait au début des vacances. Alors qu'un soir, la famille Greengrass était attablée, Alexander prit la parole:

    "Nous sommes invités dans trois jours au manoir de la famille Malefoy. Il organise un grand repas.

    Cathalinda était, bien entendue, déjà au courant. Alexander n'avait dit cela que pour informer ces deux filles. 

    -Demain, nous irons vous acheter de nouvelles robes pour l'occasion, enchaîna la mère. 

    Un grand sourire, plein de satisfaction, s'étira sur le visage de Daphné tandis qu'Astoria fit la grimace.

    -Tu n'es pas contente? demanda Cathalinde à la plus jeune de ses filles. 

    -Si, mère. Bien sûr que je le suis!", s'empressa de mentir Astoria. 

    La jeune sorcière aimait faire les magasins... La nuance était qu'elle ne supportait pas de le faire avec sa mère et sa soeur. Daphné essayait toujours énormément de vêtements et cela prenait un temps fou ce qui avait le don d'énerver fortement Astoria. De plus, malgré son jeune âge, Astoria savait que c'était parfaitement stupide d'acheter une nouvelle robe qu'elle ne porterait probablement qu'une seule et unique fois dans sa vie. En effet, Cathalinda achetait une nouvelle tenue à chacune de ses filles à chaque soirée mondaine. 

    Comme l'avait redouté Astoria, le lendemain, l'achat d'une nouvelle robe à chacune des deux soeurs Greengrass lui parut interminable. Il fallait que la robe plaise à celle qui allait la porter mais la mère donnait également son avis et s'il était négatif de la part de l'une ou de l'autre, la robe n'était, alors, pas choisie et il fallait en essayer une nouvelle. 

    Finalement, le choix d'Astoria se porta sur une robe bleue pastelle, rappelant la couleur d'un ciel d'été. C'était une robe toute simple, évasée, arrivant à la hauteur de ses genoux, avec un noeud autour de la taille, de la même couleur de la robe. Il y avait aussi des perles argentées cousues sur la robe. Le choix de la robe de Daphné fut beaucoup plus long. Pendant des heures, Daphné essaya une multitude impressionnante de robes avant d'enfin se décider sur une toute simple noire et droite. Astoria ne dit rien mais il lui semblait que sa soeur venait de choisir une robe, tout à fait approprier, pour un enterrement. 

     

     Quand on vous parler de "manoir", on pense souvent à une immense propriété et une grande bâtisse lugubre. Si le manoir appartenant à la famille Greengrass ne ressemblait pas du tout à ce stéréotype, c'était le cas de celui des Malefoy. 

    Astoria était impressionnée devant la demeure de la famille Malefoy. C'était bien la première fois que ses parents l'emmenaient. Ils étaient parfois invités par les Malefoy qui faisaient alors de grands repas. Astoria n'allait pas souvent à ces banquets mondains pour sang-purs. Alexander la trouvait trop jeune mais elle avait déjà pu les accompagner à de rares reprises. Daphné, elle, avait l'habitude de ce genre de repas. 

    "Ne reste pas béate devant leur demeure", Astoria, soupira d'agacement Daphné en poussant sa petite soeur pour la faire avancer.

    Astoria suivait ses parents, en restant près de sa soeur. C'était le maître des lieux qui accueillait ses invités sur le perron. 

    "Les Greengrass ont pour grande qualité d'être d'une ponctualité sans faille, commenta Lucis Malefoy après avoir saluer les parents d'Astoria. Soyez les bienvenus."

    Les Greengrass pénétrèrent dans le manoir dont l'intérieur était aussi sombre et lugubre que l'extérieur. C'était un lieu effrayant qui inspirait des sueurs froides à la plus jeune des membres de la famille Greengrass. Ils n'étaient pas les premiers invités à être arrivés. Narcissa Malefoy était occupée à converser avec les sorciers déjà là. Daphné délaissa ses parents pour rejoindre le fils unique de la famille Malefoy ainsi que ses autres camarades de Serpentard. 

    Astoria ne se sentait pas à l'aise en ce lieu. Elle avait l'impression de ne pas être à sa place. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :