• Qu'est-ce qui cloche chez moi ?

    Je crois que je suis un cas désespéré. J'ai l'impression d'être dans un spiral sans fin dont je n'arrive pas à sortir et je ne sais pas comment je peux m'en sortir. 

    De plus en plus souvent, j'ai la terrible impression d'être là... de vivre ma vie... mais d'en être uniquement la spectatrice. Je sais que le temps est précieux et qu'on a qu'une seule vie. Mais... je n'arrive pas être heureuse et à me sentir réellement en vie. Je ne comprends pas ce qui m'empêche d'être heureuse.. ou plutôt, je ne comprends pas pourquoi je m'empêche de l'être. 

    Honnêtement, ma vie est loin d'être affreuse. J'ai tout ce dont j'ai besoin. J'ai une famille qui m'aime même si on se dispute parfois et qu'il y a des histoires de familles. Mais bon, ce genre de choses arrivent dans toutes les familles. J'ai un chien depuis l'an dernier. C'est une vraie boule de douceur et d'affection.. Je l'adore tellement bien que je ne puisse le voir que le week-end. J'ai des amis sur qui je peux compter et je fais les études qui me plaisent. C'est vrai, j'aime les maths. 

    Quand je regarde d'un oeil détaché ma vie, cependant, je sens que quelque chose cloche. Il me manque quelque chose. Mes journées se résument à dormir, manger, faire des maths, aller un peu Ekla.. C'est une journée type. 

    Quand je fais des maths, je ne pense plus à rien d'autres.. C'est comme un échappatoire pour oublier ce qui me fait de la peine. Je passe mon temps à fuir ce qui m'attriste. 

    Il y a de rares moments où je n'ai pas cette impression mais ils sont plutôt rares... quand je suis avec ma famille et mon petit chien, il y a aussi parfois les jeudi soirs, quand on sort en ville avec mes amis. Et enfin... il y les moments que je passe avec lui, C.  N'allez pas croire que j'ai un copain, ah non, cela serait trop simple. C'est un simple ami... à mon grand désespoir. Pourtant, c'est uniquement quand je suis avec lui que je me sens le mieux au monde. J'ai réellement l'impression de vivre et je suis toujours ravie de le voir. Et c'est un énorme problème.

    Je crush sur lui depuis la 6ème. Cela fait donc 9 voir 10 ans que j'espère être sa copine... faut croire que je suis bornée. Le pire, c'est qu'il l'a apprit plusieurs fois mais jamais par moi.. L'an dernier, je me suis décidée  à lui en parler en face et on en a réellement parler.. Au final, il ne veut pas être avec moi. La seule raison notable qu'il m'a donné, c'est qu'on se connait depuis hyper longtemps et que ça lui ferait hyper bizarre. Je pensais qu'en ayant une réponse claire.. et bien, je pourrais aller de l'avant. J'ai pensé que c'était le cas. Je suis même sorti avec un gars cet été... Au final, je regrette un peu car je me suis rendue compte que je ne l'aimais pas. Après, je me suis rendue compte que je crush toujours sur C. J'ai beau essayé de me raisonner.. de me dire qu'il m'a dit non... C'est comme si mon cerveau refusait de l'accepter. Quand j'en prend conscience, je me sens tellement vide.. j'ai l'impression que ma vie est vide de sens et je me mets à pleurer... Je le vois encore tous les mardi, car nous avons un cours en commun, et le jeudi midi car nous mangeons ensemble. Je me demande si je ne devrais pas lui en parler... Cependant, j'ai peur de passer pour la fille vraiment relou qui s'accroche... C'est un ami précieux que j'ai depuis longtemps... Cela me chagrinerait de le perdre mais d'un autre côté, je ne peux plus continuer à vivre comme ça. 

    Qu'est-ce qui cloche chez moi ? 


  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Mars à 21:36

    Encore une fois, je me pense particulièrement mal placée pour juger, comparer, ni même conseiller. Mais j'ai entendu parler de la vie d'un étudiant en licence de maths, tout les profs sont d'accord là dessus : c'est une période, où, je cite, ils doivent "accepter de ne plus avoir de vie en dehors des cours" pour s'assurer un avenir. C'est donc peut-être normal ? Sans doute temporaire ? Je ne puis que donner de pistes...

      • Lundi 26 Mars à 21:44

        La fac c'est pas la prépa ou médecine. Certes, je sais que ce sont des études dures et j'y consacre beaucoup de temps mais ça ne m'empêche pas de trouver du temps libre si je le souhaite. J'en ai beaucoup moins  que quand j'étais au lycée mais, au moins, je suis toujours occupée. C'est vrai que nos profs, par contre, aimeraient qu'on bossent tout le temps jusqu'à 3h du mat et qu'on bosse des manuels en autonomie. Mais honnêtement, j'ai pas la foi de faire tout ça et je m'en sors très bien bien niveau étude. En plus, je ne fais pas de sport et je ne bois pas de café. Et quand on est étudiant, rares sont ceux qui arrivent à tenir toutes leurs études sans boire de café pour rester éveillé et efficace. ^^"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :