• Monster High

    Monster High

    Je vous propose un article sur le premier tome de la saga Monster High, en 4 tomes, de Lisi Harrison. Ce premier roman est sorti en 2010, quasiment en même temps que les premières poupées de la célèbre licence. Monster High a été publié chez Castlemore.

    Résumé (booknode):

    Frankie Stein vient tout juste de s'inscrire à Merston High , le lycée de la petite ville de Salem. Elle a hâte de voir ce qui l'y attend: des fêtes incroyables, des virées shopping entre copines et des garçons sexy, c'est sûr!
    Mais Merston High renferme un secret monstrueux: les rejetons des créatures les plus célèbres de tous les temps y côtoient des ados tout à fait normaux.
    Frankie elle-même s'est éveillée à la vie il y a quinze jours sur une table de laboratoire, sous l'apparence d'une jeune fille de quinze ans avec quelques points de sutures sur les articulations et des boulons sur le cou. Elle est assez maligne pour se douter que si jamais son secret était découvert, tous ses rêves s'écrouleraient...

    Avis:

    Si vous connaissez le dessin animé de Monster High, vous retrouverez des similitudes avec ce roman. Les personnages principaux sont présents mais il y en a bien d'autres également. On s'éloigne un peu du côté enfantin pour plonger plutôt dans l'adolescence de Frankie, Cléo, Clawdeen, Lagoona et Draculaura qui sont obligées de vivre déguisées en humaines normales pour cacher leur nature de monstres.

    Dans ce premier tome, on suit les aventures de Frankie Stein, venant d'être fabriquée, et de Mélodie Carver, une humaine lambda atteinte d'asthme et dont la famille a décidé de déménager pour lui permettre de mieux respirer. Toutes les deux vont intégrer le lycée de Salem, Merston High.

    J'ai trouvé plutôt pas mal d'avoir deux points de vue surtout que les deux héroïnes du roman ne se sont pas intégrées au même groupe d'amis. La variation des points de vue est agréable. Je suis étonnée que cette saga n'ait pas eu plus de succès car, mine de rien, Monster High n'est pas une petite licence. Bien que le roman nous parle de différences et de l'acceptation de soi ainsi que d'autrui, de ne pas avoir peur de la différence, je le trouve quand même très superficiel dans le développement de ces thématiques.

    Je n'aime pas trop Frankie par fait qu'elle n'en fait qu'à sa tête sans se préoccuper des conséquences pour les autres. Quant à Mélodie, je dois bien avouer que je la trouve assez fade et je ne suis pas fan de son développement.
    Les intrigues principales tournent autour de garçons et Frankie ne se remet jamais en questions concernant ses choix qui conduisent lentement, mais sûrement, les siens à la catastrophe. J'aurais apprécié qu'on développe plutôt les intrigues secondaires au détriment des relations amoureuses trop présentes à mon goût (et c'est rare que je dise cela). La fin laisse le lecteur en suspens et donne envie de lire la suite pour connaître le sort des descendants des monstres.

    On est loin du flop mais aussi loin du top. C'est un roman que j'ai moyennement apprécié mais ça ne dérange de l'avoir relu pour le côté nostalgique qu'il m'a apporté.

     Retour Bibliothèque

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter