• Chapitre 8

    Être rancunier... Jamais Astoria ne s'était sentie rancunière. Cependant, cette fois-ci, c'était différent. Mary lui avait vraiment fait de la peine même si ses paroles n'étaient pas tournées vers elle. 

    "Tu vas boire ton jus de citrouille? demanda Cameron. 

    C'était le petit-déjeuner et, ce jour-là, Astoria n'avait pas spécialement faim. Elle avait très peu mangé.

    -Non, pourquoi? 

    -C'est du gâchis de ne pas finir ce nectar", renchérit immédiatement Cameron.

    Tout en soupirant, la brune prit son verre qu'elle tendit à Cameron. Ce dernier eut un sourire illuminant son visage et but le reste du verre de son amie. Il l'observa par la suite. Tori n'était pas bien ces derniers temps et il le ressentait. Cependant, à chaque fois que Cameron essayait d'en parler avec elle, Astoria se braquait totalement. Pourtant, aujourd'hui, le Serpentard avait décidé qu'il ne la laisserait pas se défiler sans avoir eu les réponses  à ses questions.

    Il décida que le moment était venu pour avoir les réponses attendues quand Astoria et lui se rendirent à la bibliothèque afin de bosser sur leurs devoirs à rendre la semaine d'après. Alors que la jeune Greengrass se lamentait encore sur le fait que Cameron ne faisait pas assez d'efforts pour comprendre leurs cours, celui-ci referma le bouquin qui se trouvait devant lui. Grâce à ce geste, il attira l'attention de la sorcière qui lui lança un regard interrogateur. 

    "J'aimerais qu'on parle sérieusement, Tori, commença-t-il en la regardant dans les yeux.

    -Oui ? demanda la brune en fronçant les sourcils.

    Elle se demandait de quoi Cameron voulait lui parler. Il n'était pas vraiment dans ses habitudes de prendre un tel air sérieux. 

    -Tu ne vas pas très bien en ce moment, dit-il en la regardant droit dans les yeux.

    -C'est si flagrant? 

    -C'est marqué au fer rouge sur son visage, Tori, soupira-t-il. Et tu restes dans le silence. Mais ça ne t'aide pas! 

    -Je sais. 

    -Alors, si tu le sais, pourquoi tu ne m'en parles pas? s'enquit-il. 

    Astoria secoua la tête.

    -Cameron, tu ne comprendrais pas.

    Le sorcier croisa les bras en grognant.

    -Et pourquoi donc je ne pourrais pas comprendre? 

    -Cameron...

    -Non, Tori! Tu vois, je sais très bien pourquoi tu es mal mais j'attendais que tu m'en parles. Or, tu ne le fais pas, je suis déçu. 

    -Ah oui? 

    Cameron grinça des dents. Elle parlait avec un air si détaché qu'elle semblait n'en avoir rien à faire. 

    -Tu en veux à Mary. Mais d'un autre côté, ce qui te fait le plus de mal, c'est le fait que tu la considères comme une amie, n'est-ce pas? Tu ne penses pas que tu devrais aller lui parler?

    -Sûrement pas. Je n'ai pas encore envie qu'elle nous insulte de serpents crachant du venin et si je vais lui parler, crois-moi que je ne serais pas tendre."

    Aucune communication n'avait l'air d'être possible avec le petite Greengrass. Cameron tenta pourtant vainement de la raisonner. Il finit par laisser tomber. 

    "Ok, tu ne veux pas aller t'expliquer avec elle? C'est ton problème. Mais alors, arrête de tout le temps d'être aussi de mauvaise humeur. C'est nocif pour toi de t'enfermer dans ta rancune."

    C'était insupportable pour Astoria de l'écouter parler plus longtemps. Tout simplement car elle savait qu'il avait raison mais qu'elle ne voulait pas le reconnaître. Elle partit en grommelant à Cameron qu'il la fatiguait et qu'elle n'avait pas besoin qu'on lui fasse la morale. 

    Plus tard dans la journée, Astoria décida d'aller prendre l'air. Elle marchait dehors sans vraiment savoir où elle allait. Sentir la fraîcheur du vent lui caresser le visage lui faisait un bien fou. La petite sorcière avançait en se vidant la tête. Tout serait tellement plus simple si on ne pensait pas! 

    "Astoria? l'appela une voix qu'elle connaissait un peu.

    -Angus? "

    Le Poufsouffle de seconde année sourit de toutes ses dents. Astoria ne s'était pas attendu à croiser quelqu'un et encore moins le sorcier qu'elle avait rencontré à l'infirmerie. 

    "Que fais donc une sorcière par ici, par ce temps si froid? demanda-t-il sans perdre son sourire.

    -Je pourrais te retourner la question.

    Le blond haussa les épaules et accentua son sourire.

    -Je profite de ne plus être enfermé jour et nuit dans l'infirmerie. J'avais oublié à quel point marcher dehors était agréable.

    Astoria l'écouta... C'est vrai qu'Angus ne pouvait rien faire à l'infirmerie. Ses journées avaient dû être terriblement ennuyeuses. 

    -Et donc, toi, qu'est-ce que tu fais là? insista-t-il.

    Astoria regarda vers le ciel.

    -Je voulais arrêter de penser, répondit-elle en le regardant de nouveau."

    Le garçon fronça les sourcils et désigna un banc qui n'étaient pas loin d'eux avant de proposer à Astoria de venir s'y asseoir avec lui. L'élève de Serpentard hésita mais finit par y aller avec lui.

    Angus enfouit ses mains dans sa robes de sorciers et fixa en silence le ciel. Pendant ce temps, Astoria, assise à ses côtés, l'observa. Elle remarqua qu'il avait une boucle d'oreille. Ce détail, elle ne l'avait jamais vu avant.

    "Tu me contemples, Miss? rit-il en tournant son regard vers la brune. 

    Aussitôt, Astoria regarda droit devant elle.

    -Non, pas du tout.

    -Hum ? Dommage... Est-ce que tu veux parler de ce pourquoi tu aimerais ne plus penser?  Je ne te jugerais pas. Et puis, t'écouter est la moindre des choses après que tu te sois occupée de moi.

    Astoria se mordit la lèvre. Devait-elle parler à Angus? Pouvait-elle lui faire confiance? La jeune sorcière n'était pas forcément bien habituée à se confier.

     -Si... quelqu'un dont tu es proche insultait ta maison, comment réagirais-tu?

    Angus parut alors réfléchir.

    -Je ne sais pas. Tout dépend du contexte. Cette personne s'adressait directement à toi?

    La petite Greengrass secoua négativement la tête. 

    -C'était sous la colère?

    Astoria ne réfléchit pas longtemps. Oui, Mary était très certainement en colère à ce moment-là. 

    -Oui.

    -Quand on est en colère, on fait et on dit des choses qui n'ont pas lieu d'être. Sur le moment, et même c'est dur à encaisser. C'est blessant et ça rend malheureux. Mais d'un autre côté, s'éloigner de quelqu'un qu'on apprécie juste pour des mots que cette personne ne pensait pas, c'est sûrement encore plus triste. Tu ne penses pas?

    -Je ne sais pas..

    -Pour toi, cette personne est-elle plus négative que positive dans ta vie? 

    -Positive..

    Mary n'était pas quelqu'un de naturellement méchant... elle était douceur et sourire... Enfin... sauf cette fois-là.

    -Et tu ne crois pas que cela serait dommage de t'éloigner de cette personne pour une chose négative qu'elle t'aurait dite?"

     Astoria fit la moue. Angus avait raison... Mais elle n'était pas agacée comme plus tôt dans la journée avec Cameron.C'était une bien drôle d'impression.

    "Pardonner est beau geste, Astoria."

    La petite Greengrass regardait le Poufsouffle lui qui offrit un sourire rayonnant. Le sorcier se leva et lui signala qu'il devait partir car il avait un cours dans peu de temps. En lui adressant un petit geste d'au revoir de la main, il disparut de son champ de vision. Astoria, quant  à elle, ne bougea pas du banc. Son regard se perdit dans la contemplation du ciel.

    De son côté, Mary se trouvait, comme souvent, à la bibliothèque. Elle regrettait véritablement ses paroles. Si seulement, elle pouvait les effacer... Bien entendu, ce n'était pas possible! Mais cela serait tellement plus simple! Alors que la Serdaigle  était censée se concentrée sur l'exposé qu'elle devait préparer, une personne s'asseyant bruyamment en face d'elle la tira de ses pensées de regret. 

    "Cameron? s'étonna-t-elle en reconnaissant le Serpentard à lunettes. 

    -Yo, le rat de bibliothèque.

    Mary grimaça. C'était méchant de la surnommer ainsi. Elle n'aimait clairement pas.. ce que remarqua Cameron qui ajouta:

    -Ne t'en fait pas, je ne suis pas là pour te lancer des pics. 

    -Pourquoi es-tu là, alors? Je croyais que tu étais allergique aux livres. 

    -Tori, je suis venu te parler d'elle. Tu t'en veux, non? 

    Mary ne put réprimer un soupire. Evidemment qu'elle s'en voulait! C'était presque écrit en gras sur son front! Dans le genre question stupide, Cameron n'aurait peut-être pas pu faire mieux. La Serdaigle tenta de garder son calme... car, malheureusement, quand on abordait le sujet d'Astoria depuis quelques temps, elle devenait très facilement irritable. Elle ne supportait pas qu'on lui rappelle qu'elle avait fait une erreur. 

    -Cameron, dit-elle avec un grand calme qu'elle avait finalement réussi à trouver, Astoria n'est pas un sujet dont j'ai envie de parler avec toi.

    -Ah ? Dans ce cas, de quoi voudrais-tu donc parler avec moi? demanda, sourire en coin, le garçon en remettant ses lunettes qui tombaient sur son nez.

    -De rien. 

    Cameron fit alors une tête choquée et porta sa main vers son coeur comme si on venait de le blesser. Tant de légèreté agaça grandement Mary qui se retint de redevenir une cocotte minute prête à exploser. Le Serpentard dut s'en rendre compte car une expression plus sérieuse prit place sur son visage.

    -Plus sérieusement,  Mary, vous souffrez toutes les deux depuis votre "dispute". Tu ne crois pas que tu vous devriez faire des efforts toutes les deux? Tori ne veut rien entendre. Elle a trop de fierté. Toi, tu es différente et tu sais que j'ai raison, n'est-ce pas? 

    -Tu es bien gentil, cela ne te ressemble pas. 

    -Tu changes de sujet ,là. Et si... C'est juste que tu me connais mal. Mais enfin, bref, ce n'est pas le sujet!"

    Mary ne voulait pas avouer que Cameron avait raison. Mais elle le savait parfaitement et ne le contesterait pas. Le sorcier le savait  et un sourire naquit sur son visage. Converser avec Mary s'avérait plus simple avec Astoria. 

    C'est ainsi que Mary fit passer un mot à la jeune Greengrass quelques jours plus tard. Elle lui donnait rendez-vous après l'heure du couvre-feu pour qu'elles puissent s'expliquer dans le plus grand des calmes. Astoria ne comptait pas accepter de s'y rendre au début mais, elle finit par changer d'avis devant l'insistance de Cameron qui lui répétait que c'était très important qu'elles parlent calmement entre elles. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter