• Chapitre 5: Les représentants

    Deux semaines... Jamais Avalon n'aurait cru que ce laps de temps passerait aussi rapidement. Elle avait vécu sa vie normalement pendant cette période. Enfin, pas tout à fait normalement mais presque... La vieille Kerdélia avait continué de loger chez la famille d'Avalon. La jeune femme avait été forcée de cohabiter avec la membre du Conseil qui prenait un malin plaisir à lui donner des conseils pour son futur mariage. Ces derniers, Avalon les écoutait à peine. Peut-être étaient-ils bons à prendre? Cependant, la jeune femme faisait la sourde oreille quand Kerdélia lui adressait la parole. 

    Avalon aurait préféré rester dans son lit ce matin-là. Elle aurait aimé pouvoir rester sous sa couette tout le reste de sa vie. Elle n'avait aucune motivation pour se lever. Des représentants de l'île de Red Harenae devaient arrivés aujourd'hui. Bien entendu, il était évident qu'Avalon devait faire partie du comité d'accueil. 

    Un toquement à la porte obligea la jeune femme à se lever. Enroulée dans sa couverture, Avalon sortit de son lit pour aller ouvrir la porte. C'était sa mère, qui, en la voyant, fronça immédiatement les sourcils. 

    "Tu n'es pas encore prête?! Mais enfin, Avalon! Nous ne pouvons pas nous permettre d'être en retard! Dépêche-toi de te préparer."

    Et elle partit comme une tornade, aussi rapidement qu'elle était venue. Avalon soupira. Elle n'avait aucune envie d'aller accueillir ces représentants qui, dans une semaine, repartiraient sur leur île avec elle. Cette simple pensée la fit trembler d'angoisse. Une semaine... C'était tout le temps qu'il lui restait auprès de sa famille, de ses amis et, plus largement, de tout ce qu'elle connaissait. 

    Durant les deux dernières semaines, Avalon s'était acharnée à trouver des informations concernant les îles du sud, ses habitants, leurs coutumes... Elle fut extrêmement déçue de ne rien trouver de plus que ce qu'elle connaissait déjà. Bien entendu, elle trouva quelques maigres informations supplémentaires mais rien qui ne la préparait réellement  à vivre sur une île du sud. En même temps, les livres qu'elle pouvait consulter avaient été écrits par des gens des îles du nord. Et aucun n'avait, très probablement, posé le pied sur une île du sud. Ce n'était pas une histoire de haine ou de peur de l'autre, c'était une question d'acclimatation et de tradition. Il avait été convenu que les deux hémisphères vivraient chacun de leur côté. Cependant, il existait, près de l’hémisphère, une petite île servant uniquement au commence pour échanger des denrées. Les bateaux emmenaient souvent leur cargaison de produits locaux sur cette île pour les échanger avec des produits qu'on ne trouvait que sur les îles du sud.  

    Tandis qu'elle s'habillait, Avalon se demanda si son fiancé faisait parti des représentants. Malgré le fait qu'elle ne soit aucunement pressée de le rencontrer, Avalon se demandait à quoi cet homme pouvait bien ressembler. C'était de la simple curiosité. 

    Avalon avait opté pour porter des habits sobres. Elle avait fait, tout de même, l'effort de s'apprêter de manière assez distinguée. De toute façon, la jeune femme que si elle s'était montrée vêtue comme d'ordinaire, sa mère l'aurait fait retourner dans sa chambre pour qu'elle se change. 

     

    Parmi le cortège des habitants de la petite île qui attendait l'arrivée du bateau sur le port, il y avait, bien entendu, Avalon, ses parents, les membres du Conseil, mais également, Isis et Hermance. Cette dernière avait fortement insisté pour venir, elle aussi. Tout d'abord, Hermance voulait être un soutient pour son amie et elle était, également, animée par une curiosité qui pouvait, par moment, être un peu déplacée. Isis était au pieds de sa jeune maîtresse et jouait avec la neige. La vieille chienne avait gardé des comportements de chiot. 

    Tout le monde attendait avec une certaine impatience l'arrivée du navire contenant, à son bord, les représentants de Red Harenae. 

    Avalon fixait l'horizon. Elle ne voyait aucun bateau se dirigeant vers le port. Le regard de la jeune femme dériva en direction du ciel. Des flocons de neiges tombaient avec lenteur. C'était un spectacle dont Avalon ne s'était jamais lassée. Elle aimait tellement ce paysage constamment enneigé. Elle l'adorait, d'autant plus, qu'elle savait qu'elle allait le quitter. 

    Enfin, un bateau apparut dans le champs de vision du groupe qui attendait sur le port. Avalon fixa le navire. Ses pensées divaguèrent. Elle ne se rendit pas compte du temps qui passé et avant qu'elle ne s'en rende compte, ce dernier avait amarré.  

    Les membres de l'équipage furent les premiers à descendre. Avalon fixait la sortie du bateau, elle cherchait du regard les représentants venues pour elle. 

    Dès qu'ils descendirent du navire, Avalon les reconnut sans peine. Elle fut, toutefois, déçue de ne pas pouvoir voir leurs visages directement. Ces personnes venant de Red Harenae étaient totalement cachées par leurs vêtements. Avalon n'imaginait pas le nombres de couches de vêtements qu'ils portaient. Plus ces étrangers se rapprochaient de leur groupe, plus Avalon avait l'impression qu'ils tremblaient.... Et elle se rendit compte que ce n'en était pas qu'une! Ils grelottaient de froid malgré qu'ils soient vêtus de la façon la plus chaudement qu'ai jamais pu voir Avalon. 

    Kerdélia s'avança pour venir à leur rencontre.

    "Bienvenue à vous! les salua-t-elle.

    Les représentants étaient formés d'un assez petit groupe. Ils étaient cinq. 

    -Nous avons préparé un banquet en l'honneur de votre venue. Vous pourrez vous réchauffer."

    Une petite silhouette, perdue sous une couche inconsidérée de vêtements prit la parole:

    "Qui est Avalon Brixton ? demanda une voix féminine.

    Avalon regarda Hermance qui se tenait près d'elle. Elle chercha en son amie une quelconque trace de soutien. Hermance lui lança un petit sourire d'encouragement et posa une main sur l'épaule d'Avalon pour lui témoigner qu'elle était là pour elle. La jeune femme s’avança jusqu'à la petite silhouette... pour se rendre compte qu'elle n'était pas si petite que cela. Cette femme, bien qu'Avalon ne pouvait pas voir son visage, la dépassait d'une petite tête. 

    -Je suis Avalon Brixton, enchantée, dit-elle de façon polie mais formelle. 

    Durant un long moment silencieux, la femme étudia Avalon qui se tenait en face d'elle avant de dire, simplement: 

    -Je suppose que vous conviendrez."

    Avalon fronça les sourcils car elle ne savait pas comment interpréter les paroles que cette inconnue venait de prononcer.  Cependant, la femme ne semblait déjà plus s'intéresser à elle. Comme si Avalon n'était qu'un insecte inutiles sur son passage, la femme la contourna et avança droit devant elle. Les autres représentants n'avaient pas parlé mais ils emboîtèrent le pas de la femme. 

    Le souffle coupé par l'insolence dont venait de faire preuve cette femme à son égard, Avalon se sentit rougir d'énervement. Pour une première impression des personnes qu'elle allait devoir côtoyer, Avalon en avait une bien mauvaise. 

    Le banquet avait lieu dans une salle des fêtes située près du port. Durant le trajet qui s'effectua à pieds, Avalon resta avec Hermance, derrière tout le monde. 

    "Je ne les connais pas et je ne peux déjà plus les supporter, grinça des dents la jeune femme, encore agacée. 

    -Ces personnes ont fait un long voyage, elles doivent être fatiguées, tenta Hermance pour calmer Avalon.

    -Et cela les empêche de se montrer un peu plus polies et diplomates?"

    Avalon regarda le petit groupe des représentants. A part la femme, aucun des autres n'avaient pris la parole et ils ignoraient royalement les membres du Conseil qui essayaient d'entamer une conversation. Dans le comportement qu'ils adoptaient, Avalon ne voyait que du mépris. 

    Une fois dans la salle des fêtes, Avalon eut une bouffée de chaleur. C'était toujours la même sensation lorsqu'on entrait dans un bâtiment de l'île. On était frappé par la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur. Avalon enleva son manteau. Toute son attention était focalisée sur les représentants grelottants de Red Harenae. Ils enlevaient les indénombrables couches de vêtements qu'ils portaient. Avalon fixait, plus précisément, la femme qui lui avait adressée la parole. Elle voulait mettre un visage sur cette voix. 

    La femme était assez jeune, peut-être même un peu plus qu'Avalon. Elle avait un visage aux traits d'une grande délicatesse. Elle avait une peau comme jamais Avalon n'en avait vu: dorée par le Soleil et de couleur café noisette, la peau de cette femme la faisait ressembler à un joyau. Elle avait les cheveux les plus bouclés qu'avaient pu voir Avalon dans toute sa vie. Ses cheveux d'une magnifique couleur ébène tombaient autour de son visage. Ses yeux dorés se pausèrent vers Avalon qui continuait de la fixer. 

    D'un pas élégant, la jeune femme s'avança vers Avalon et s'arrêta juste à quelques centimètres d'elle. Les deux jeunes femmes se regardèrent dans les yeux, chacune jaugeant l'autre.

    Enfin, sur le visage de la représentante de Red Herenae se dessina un mince sourire de satisfaction.

    "Vous n'êtes peut-être pas si inintéressante que je le pensais. Je me prénomme Méréditha. 

    -Mademoiselle Méréditha, cessez de donc de donner une mauvaise impression de notre peuple à cette jeune femme!"

    Le regard d'Avalon se tourna immédiatement vers la personne qui venait de prononcer ces mots. Il s'agissait d'un homme d'une quarantaine d'années. C'était, lui aussi, un des représentants de Red Harenae. 

    L'homme s'approcha et Avalon le regarda plus attentivement. Il était chaud et avant la peau la plus sombre qu'Avalon ait pu voir. Elle ne pensait même pas que cela existait. Il avait une barbe brise qui lui mangeait une bonne partie du visage mais qui était, cependant, bien taillée. Il avait une carrure impressionnante et faisait réellement penser à un colosse quand il se trouvait près de vous. Avalon se dit, en cet instant, qu'elle n'avait aucune envie d'être une ennemie de cet homme. 

    Élégamment vêtu d'un costume bleu marine, l'homme s'inclina respectueusement devant Avalon.

    "Mon nom est Erold, mademoiselle Avalon. Je vous pris d'excuser le comportement assez inapproprié de votre tutrice."

    Il lança, en même temps, un regard fortement réprobateur à Méréditha dont le grand sourire vacilla mais ne disparut pas de son visage.  Cette dernière prétexta avoir faim pour s'éloigner d'Avalon et Erold. L'homme s'inclina, une seconde fois, formellement, devant Avalon avant d'aller parler avec des membres du Conseil, un peu plus loin. Avalon cligna des yeux plusieurs fois. Elle espérait que tous les habitants de Red Harenae ne seraient pas aussi hostiles que l'avait été Méréditha à son égard. 

    "Et bien ! On dirait qu'il s'adressait à une princesse! gloussa Hermance qui venait d'arriver auprès de son amie, des petits gâteaux dans les mains.

     Erold avait bien parlé de tutrice ? En grimaçant, Avalon se rendit compte qu'elle allait devoir passer pas mal de temps avec Méréditha. 

    -Une princesse? J'ai plutôt l'impression d'être le dindon d'une immense farce de plus en plus déplaisante."


  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Novembre 2017 à 00:28

    Les choses commencent à devenir réellement intéressantes ! Le chapitre en tant que tel est solide, j'ai été complètement submergée par l'histoire. Je me demande quelle relation Avalon entretiendra avec cet homme. Est-il vraiment son futur époux ? Des tonnes de questionnements se bousculent dans ma tête.

    Vivement le prochain chapitre !

      • Mardi 21 Novembre 2017 à 19:24

        Ah ! Merci beaucoup de ton petit commentaire qui me fait extrêmement plaisir! Je suis ravie que tu te sois autant prise à l'histoire! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :