• Chapitre 43

    Depuis les révélations que Monsieur Twistle, Astoria ne se sentait pas forcément en sécurité. Quand elle rentrait chez elle, le soir, elle regardait sans cesse autour d'elle. C'était bête car ce n'était pas elle la gardienne du livre... Mais ceux qui le recherchaient, s'il surveillait le vieux Monsieur Twistle, alors ils devaient sûrement garder un œil sur elle. Pourtant, elle n'avait rien remarqué. Elle ne se sentait pas épiée. Elle faisait sûrement un peu de paranoïa. Astoria n'avait rien à craindre. Elle n'était pas supposée connaître l'existence du livre... Astoria tentait de se rassurer par tous les moyens. Twistle partait demain avec le livre et elle ne savait pas où il se rendait. C'était clairement préférable pour elle. Elle se sentirait mieux une fois que ce livre serait parti. Astoria espérait que Monsieur Twistle n'aurait aucun soucis pendant son voyage.

    Le lendemain matin, Astoria eut du mal à sortir de son lit. Quand elle irait  à la librairie, elle serait seule. Monsieur Twistle lui faisait confiance pour tenir les rênes jusqu'à son retour. Astoria se sentait honorée. Lorsqu'elle ouvrit les volets de son appartement, Astoria put remarquer qu'il y avait de la brume partout. Elle grinça des dents. Elle n'aimait pas quand le temps était ainsi.

    Astoria se rendit à la librairie enroulée dans son impair beige et chaussée de baskets. Astoria n'était pas une grande amatrice de talons, surtout quand elle devait marcher en ville sur les pavés. Elle avait aussi prit un parapluie car elle craignait qu'une averse se déclare à n'importe quel moment. 

    En arrivant près de la librairie, Astoria se stoppa. Elle se paralysa et un frisson lui parcourut le dos. La vitrine du bâtiment était cassée. La première pensée d'Astoria fut pour Monsieur Twistle. Allait-il bien ? Sans réfléchir, Astoria se mit à  courir les quelques mètres qui la séparait de la librairie. La clochette annonçant un client habituellement retentit au passage d'Astoria. Elle paniqua encore plus en voyant les livres renversés de leurs étagères sur le sol. Il régnait un immense désordre dans l'avant de la librairie. Le pouls d'Astoria battait fort. Elle entendit des bruits venant du fond de la librairie ainsi que des grognements de mécontentement. Sentant le danger, Astoria se recula pour sortir du magasin. Cependant, elle trébucha sur un livre et tomba à la renverse. Le vacarme provoqué attira l'attention des personnes se trouvant à l'arrière de la boutique.

    Alors qu'Astoria se relevait, elle fut rapidement entourée d'inconnus, leurs baguettes pointées sur elles. Elle les regarda, n'osant rien dire. Les inconnus étaient quatre hommes très bien habillés, en costard.

    "Où est-il ? menaça l'un d'eux. Le livre?! Où se trouve-t-il?! 

    Astoria comprit immédiatement de quel ouvrage il parlait.  Où se trouvait Monsieur Twistle? 

    -Je... je ne sais pas.

    Un des sorciers la releva sans ménagement. A cet instant d'autres arrivèrent. Astoria ne les vit pas car elle était dos à eux. Ils lui redemandèrent où se trouvait le livre. Astoria ne savait absolument pas si Monsieur Twistle était venu le chercher. Elle fit mine de ne pas comprendre ce qu'on lui demandait. Toutefois, elle avait conscience qu'elle ne s'en sortirait pas comme cela... Elle cherchait un moyen d'échapper aux sorciers mais elle avait vraiment du mal à se concentrer pour réfléchir et ce fut pire quand on lui lança un sort pour la rendre confuse. Ensuite, Astoria se sentit propulser contre un des murs de la librairie. Le choc l'empêcha de se relever. La plus jeune des soeurs Greengrass entendait que les sorciers en costard lui demandait encore où se trouvait le livre. Alors qu'elle ne répondait pas, elle reçut un coup de pied dans le ventre.

    "Expelliarmus! tonna une voix masculine. 

    -Stupéfix! continua une seconde. Aides la à se relever!"

    Les idées confuses, Astoria sentit qu'on l'aidait à s'asseoir. La raison lui revint assez rapidement. Elle porta une main  à sa tête et se la frotta doucement. La personne qui venait de l'aider remit Astoria sur pied. 

    Une fois la raison totalement revenue, Astoria put constater que ceux qui avait vandalisé la librairie étaient à terre, assommés. Elle regarda l'homme qui l'avait aidé à se relever. Il portait des lunettes et avait une cicatrice en forme d'éclair sur le front... Harry Potter? Elle fronça les sourcils d'incompréhension. Celui qu'on surnommait le Survivant n'était pas seul. La personne qui avait désarmé et prit de cours les hommes en costard était Drago Malefoy, tenant encore sa baguette à la main, près à lancer un nouveau sort. 

    "Es-tu complétement revenue à toi, Astoria? demanda Harry Potter.

    Astoria hocha la tête, abasourdie et ne comprenant pas tout ce qui se passait car tout cela allait trop rapidement et qu'elle n'avait pas le temps de réfléchir. 

    -On a pas beaucoup de temps avant que ces hommes ne reviennent à eux ou que des renforts arrivent... Astoria, sais-tu où est le livre que cherchait à protéger le vieux Twistle? demanda avec hâte Drago qui restait sur ses gardes. 

    Devant l'hésitation d'Astoria, Drago ajouta:

    -Nous sommes avec toi. Nous avons le même objectif que Twistle sinon, on ne t'aurait pas aidé. Mais le temps presse, Little Greengrass."

    Harry laissa parler Drago car il connaissait la sorcière mieux que lui. Greengrass était un nom qu'il connaissait surtout par rapport à Daphnée, la soeur aînée d'Astoria. Toutefois, Harry ne gardait pas forcément un agréable souvenir de la plus vieille des soeurs Greengrass. 

    Astoria se décida rapidement. Elle se rendit dans le fond de la librairie et elle mit à jour le passage secret que lui avait montré le libraire. Les deux jeunes hommes ne descendirent pas avec elle. Astoria récupéra le livre et remonta, le tenant fermement contre elle.

    "Partons.

    Harry dénuda sont poignet auquel était accroché une montre.

    -Parfaitement à l'heure, tu avais bien calculé Drago."

    Et le trois sorciers disparurent, emportés par la montre qui s'était avérée être un Portoloin. 

     

    Astoria, Harry et Drago atterrirent dans un appartement spacieux. La sorcière serrait si fort le livre contre elle qu'elle avait la jointure de ses doigts qui avaient blanchi.

    "Où sommes nous? demanda Astoria, inquiète.

    -A Canterbury, dans un appartement appartenant à ma famille, répondit sobrement Drago qui semblait plus détendu. Nous ne pourrons pas rester ici longtemps. 

    Astoria sentait que sa gorge était sèche. Elle voulait des explications mais elle craignait de les demander. Les deux jeunes hommes la devancèrent :

    -Assieds-toi, Astoria, commença Harry Potter. 

    Une fois que la sorcière eut obéit à cet ordre, serrant toujours le livre contre elle, Harry reprit:

    -Donatella Hethrot était apparemment une connaissance de ma mère dans sa jeunesse. Elle a contacté ma mère car elle s'inquiétait pour un objet qui se trouvait à Londres et qu'on devait lui remettre sous peu... Elle voulait que ma mère l'aide à protéger cette "transaction". J'ai décidé d'aider cette Donatella. Elle m'a informée qu'elle soupçonnait un employé du ministère d'être à la recherche d'un livre contenant des sortilèges très puissant. Je te passe les détails mais j'ai fait en sorte d'être sous les ordres de ce sorcier. J'ai découvert exactement ce qu'était ce livre, fit-il en grimaçant. C'est un bien lourd fardeau et j'ai décidé de demander de l'aide... au plus improbable des alliés que je pourrais avoir: Harry Potter. 

    -Notre but était de faire en sorte que Twistle réussisse à partir avec le livre... Malheureusement, tout ne s'est pas passé comme nous l'avions prévu et il a été tué dans la nuit... Notre objectif a donc changé: récupérer le livre et le ramener à Donatella Hethrot. Drago surveillait la librairie depuis un moment et il craignait justement que les sbires du sorcier que nous voulions arrêter ne t'attaque, au cas où tu saurais quelque chose."

    Cela faisait énormément d'informations à digérer en très peu de temps. Astoria avait la tête qui tournait mais une information, en particulier, avait profondément choqué la sorcière de la famille Greengrass: Monsieur Twistle était mort. Un vide se creusa dans la poitrine d'Astoria et sa prise sur le livre n'en fut que plus forte. 

    Astoria n'eut pas le temps d'être abattue bien longtemps, elle dû rapidement se ressaisir. Drago lui demandait de lui confier le livre. Il connaissant l'apparence de Donatella et comptait la retrouver avec ce qu'il savait. Astoria n'était pas d'avis à laisser le livre ce qui fit grincer des dents Drago. Harry aurait pour mission de mettre des bâtons dans les roues à Edgard Hallow, le sorcier qui voulait mettre la main sur le livre. La cadette des soeurs Greengrass refusa de lâcher le livre.

    "Je refuse d'abandonner l'héritage de Monsieur Twistle. S'il n'a pas pu remplir sa mission alors je le ferais."

    Au départ, Drago et Harry s'opposèrent fermement à la participation d'Astoria à leur plan. Toutefois, l'entêtement d'Astoria finit par payer et il fut décidé qu'elle accompagnerait Drago à la recherche de Donatella. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :