• Chapitre 40

    Daphné Greengrass était assise à côté de sa soeur sur le canapé de l'appartement de cette dernière. Elles mangeaient du pop corn en regardant un divertissement sorcier à la télévision sur une chaîne disponible uniquement pour la communauté sorcière. 

    "Je n'étais pas au courant.

    Daphné était venue toquer à la porte de l'appartement de sa soeur. Au départ, Astoria avait refusé de lui ouvrir. Cependant, l'aînée des soeurs Greengrass avait continué de toquer jusqu'à ce que la cadette finisse par céder. 

    -Heureusement! rétorqua aussitôt Astoria en prenant une pleine  poignée de pop corn.

    Elle mangea les petites sucreries avec rage. A croire que c'était après les pop corn qu'elle en avait. 

    Après le départ précipité d'Astoria, les parents de celle-ci avaient prévenus Daphné de la tournure des événements. Cette dernière avait alors entrepris d'aller chez sa soeur pour passer la soirée avec elle. Daphné avait laissé Blaise car même si Astoria l'appréciait, il restait un ami de Drago... Bon, elle aussi, elle avait un lien d'amitié avec le descendant de la famille Malefoy mais celui-ci s'était effrité avec le temps. 

    -Je ne pensais pas qu'ils feraient un coup pareil à l'une d'entre nous... Quelle pratique démodée en archaïque. Je suis de ton côté, Tori. Tu as le droit de choisir...

    Daphné ne termina pas sa phrase. Astoria savait qu'elle sous-entendait toutefois qu'elle préférerait un sorcier... Daphné avait encore du mal à apprécier les nés moldus. 

    -Tu sais, Tori... Nos parents ne sont pas comme ça... Je ne comprends pas leur décision."

    Et Astoria avait beau retourné le problème sous tous les sens, elle ne comprenait pas non plus. La sensation de trahison la prenait aux tripes. 

    Daphné se leva du canapé et examina la robe verte offerte par Drago et qu'Astoria avait porté plutôt dans la journée. Elle trouvait que c'était un très beau vêtement et dit à sa soeur que cela serait dommage de la jeter. Astoria avait pensé à s'en débarrasser sitôt qu'elle l'avait enlevé mais elle n'en avait pas eu encore le temps. Avec nonchalance, Astoria répondit à sa soeur qu'elle n'avait qu'à la prendre si celle-ci lui allait. Daphné reposa la robe avant de revenir auprès de sa petite soeur. 

    "Tu n'as pas parler avec nos parents, n'est-ce pas?

    -Bien sûr que non. A leur annonce, je suis directement partie! 

    -Tu devrais peut-être leur demander pourquoi ils ont décidé de ceci ?

    -Et qu'est-ce que cela va bien pouvoir changer? Je ne vois pas l'intérêt de comprendre leur décision. 

    -Tu seras peut-être moins en colère?" tenta Daphné. 

    Astoria haussa un sourcil. Elle n'était vraiment pas du même avis que sa soeur aînée. Elle ne voyait aucune "bonne" raison qui aurait pu entraîner ce choix de la part de ses parents. Sentant que sa soeur avait besoin de compagnie, Daphné décida de passer la nuit avec Astoria. Elle prévint alors Blaise qu'elle ne rentrerait pas. Son mari allait comprendre. Il était vraiment compréhensif. 

     

    La colère d'Astoria avait baissé en intensité le lendemain matin. Daphné était encore un peu inquiète pour elle mais Astoria lui assura qu'elle se sentait mieux et que son aînée pouvait la laisser se débrouiller seule. La sorcière avait été bien plus débrouillarde jusque là. De toute façon, si ses parents persistaient dans cette curieuse et folle idée de mariage avec le dernier Malefoy alors elle n'aurait qu'à disparaître... Cette idée lui fendait le coeur car elle aimait son petit appartement et elle appréciait d'avoir son petit travail à la librairie... Cependant, sous le coup de la colère, c'était la seule option qu'elle envisageait pour échapper à ces fiançailles digne d'une pratique moyenâgeuse. 

    Aujourd'hui, Astoria travaillait. Elle passa dans sa salle de bain pour rapidement se préparer puis elle fila à la librairie. Elle avait décrété que ses soucis personnels resteraient dans son appartement et qu'elle ne devait pas y penser la journée. Elle se donnerait à fond et serait dynamique. 

    Monsieur Twistle regardait Astoria courir d'un bout à l'autre de la librairie. Elle semblait monter sur un ressort et finissait ses tâches plus rapidement que d'ordinaire. Le vieux sorcier en avait presque le tournis. 

    "Gamine, tu devrais te calmer un peu. Tu es énergique, c'est bien, mais cette librairie n'a pas besoin d'un ouragan."

    Suite à cette remarque de son patron, Astoria tenta d'être un peu plus calme. C'était compliqué car être en activité lui permettait de ne plus penser au cauchemar qu'elle avait vécu hier. 

    Cependant, le havre de paix d'Astoria qu'était la librairie ne le fut plus très longtemps. En effet, le carillon de l'entrée de la librairie retentit et Drago Malefoy fit son apparition dans l'établissement. Il s'adressa au propriétaire pour demander si Astoria était bien là car il ne la voyait pas. Le vieil homme fronça les sourcils et se demanda pourquoi on rechercherait son employée. Le vieux Twistle suivait les informations depuis des années et il avait déjà vu la photo du célèbre ex prince de Serpentard, à l'époque les scandales des procès après la chute de Voldemort. 

    Astoria se retrouva confrontée à Drago.  Ils sortirent de la librairie. Astoria était là de mauvais coeur. Elle s'était contenue d'exploser. Elle ne pouvait pas se permettre de perdre son sang-froid sur son lieu de travail. La sorcière attendait que le blond dise quelque chose. Après tout, c'était lui qui était venu à elle et non l'inverse. Toutefois, Drago Malefoy ne dit pas un mot. 

    Au bout d'une petite minute, Astoria commença à perdre patience. 

    "Que veux-tu? demanda-t-elle froidement. 

    -Discuter de tout .. .cela.

    -Tu es d'accord avec ce mariage arrangé?

    Autant appelé un chat un chat! La sorcière croisa les bras. Drago hocha la tête.

    -A vrai dire, j'étais au courant, oui, depuis un moment.

    -Depuis combien de temps exactement ? blêmit Astoria.

    -Au moins plusieurs semaines.

    Astoria sentait la colère monter en elle. Elle se sentait comme un volcan sur le point d'entrer en irruption. Plusieurs semaines? Ses parents lui avaient donc cachés cela pendant plusieurs semaines? C'était un vaste blague! Oui, une immense farce...

    -Ma famille n'est plus du tout dans les bonnes grâces de la communauté sorcière. Mes parents ont eu alors l'idée d'un mariage arrangé avec une famille encore respectable pour regagner un peu d'honneur. Ma mère connaît la tienne depuis un moment et tu es une Sang-Pur... Tes parents ont accepté d'adhérer à ce projet.

    -Ce projet? On ne parle pas d'une maison à acheter mais d'un lien qui unit deux personnes. Et je n'en ai rien à faire, Drago, de la réputation et de l'honneur de ta famille ou de la mienne. Tu n'as donc pas assez gâché de vies comme ça? fulmina-t-elle.  Il faut vraiment que tu viennes encombrer la mienne de cette manière? 

    Les yeux gris du sorcier se durcir. Il grinça des dents. 

    -Ne me juge pas de cette manière. Tu ne sais rien, Greengrass. 

    -Je sais que tu es hanté par ton passé et que tu cherches visiblement à le réparer. Et qu'est-ce que tu crois que cela t'apporterait de te marier avec moi? Ouvres les yeux, l'époque que nous connaissons est différente de celle de tes parents ou grands-parents, Malefoy. Epouser une sorcière venant d'une famille de sang-pur ne va pas effacer les erreurs que tu as pu commettre ni celles de tes parents. Personne n'oubliera et tout le monde s'en contrefiche de savoir que tu auras fait un mariage avec une personne dont le nom n'est pas mêlé à celui des mangemorts. La communauté des sorciers a évolué et n'est plus aussi archaïques que tu sembles le croire. 

    -Et toi, tu l'estimes plus avancée qu'elle ne l'est. Que tu le crois ou non, les familles comme les nôtres ont encore de l'influence dans les hautes sphères sorcières. 

    Les deux jeunes adultes se toisèrent un moment avant qu'Astoria ne reprenne la parole:

    -Quel est ton but, Drago Malefoy? 

    -J'ai fait des choix épouvantables que je regrette amèrement. Je me suis caché derrière mon nom pendant des années à Poudlard, me croyant intouchable et pensant que j'étais supérieur aux autres car je suis Drago Malefoy. Et puis, j'ai comprit ce qu'était la peur. J'ai vu des choses qui n'aurait pas dû arriver si je n'avais pas été aussi stupide. J'ai suivi aveuglément les traces de mon père et cela m'a coûté beaucoup. Je veux simplement qu'on me foute la paix et me tenir éloigné de tout scandale et de tout problème. 

    -Parce qu'un mariage arrangé ne sonne pas comme un scandale pour toi de nos jours?"

    Astoria commençait à se demander si Drago Malefoy n'était pas un imbécile. Il ne semblait vraiment pas voir où était le soucis. Et c'est à ce moment qu'Astoria comprit que ce n'était pas lui le soucis mais la manière dont on lui avait fait voir les choses. Cela ne choquait pas Drago car on avait dû l'éduquer de telle sorte que ce genre de manière de faire soit une norme. Dans sa famille, les traditions devaient se perpétuer et ne devaient pas être remise en cause. C'était une manière de penser tout à fait obsolète mais qui expliquait un penchant pour la doctrine de Voldemort et le respect de méthodes devenues barbares. 

    "Ouvres les yeux sur ce qui t'entourent et arrête de penser comme le veut ton entourage."

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :