• Chapitre 4 : La vieille dame

    Image de nature, mountains, and landscape

    Plus Avalon en apprenait sur son futur mariage, plus elle se sentait contrariée et animée d'une colère qui grondait en son for intérieur. Précipitamment, la jeune femme quitta la bibliothèque. Hermance la talonnait, tentant de suivre le rythme rapide des enjambées d'Avalon.

    "Attends-moi! finit-elle par s'exclamer, à bout de souffle. 

    Avalon ralentit alors le pas. Hermance n'était pas responsable des problèmes qui lui tombaient dessus. Cette dernière était plus grande qu'Avalon, la dépassant d'une bonne demie-tête. Hermance était une jeune femme assez ronde au visage joufflue. Suivre le rythme imposé par son amie avait coloré ses joues en rouge. Ses cheveux blonds platines étaient coupés en un carré assez courts. Ses yeux bleus clairs, presque blancs, accentuaient la pâleur de sa peau, lui donnant le même air maladif qu'à tous ses confrères des îles du nord.

    Une fois à sa hauteur, Hermance bombarda de questions Avalon concernant son mariage. Questions auxquelles, bien souvent, Avalon n'avait pas de réponse à fournir.

    "Je ne sais presque rien. Tu m'as appris plus d'informations que je n'en possédais."

    Et c'était cela que ne pouvait pas supporter Avalon: être la première concernée et la dernière au courant. Voilà un fait qui était hautement ironique.

    Le trajet de la bibliothèque à sa maison lui parut plus court que d'ordinaire. Hermance était à bout de souffle tandis qu'Avalon était encore en pleine forme. Cette dernière ouvrit la porte de sa maison d'un geste si brusque que son amie, qui l'accompagnait, en sursauta. Quand elle rentrèrent, Hermance referma la porte, de façon bien plus délicate que ne l'avait ouverte Avalon. 

    "Mère! tonna la voix d'Avalon qui résonna dans toute la maison.

    Aucune réponse. Avalon appela sa mère une seconde fois. Le même silence fut observé. Elle ne tenta pas d'appeler son père. Elle savait qu'il ne se trouvait pas là en cet instant. Si personne ne lui avait répondu, Avalon et Hermance entendirent des bruits de pas. Quelqu'un était dans la maison et cette personne venait à leur rencontre. 

    Avalon ne fut absolument pas surprise de voir la vieille Kerdélia se présentait à elles. 

    "Ne serait-ce pas de la colère qui tinte votre voix, douce enfant? 

    Avalon plissa les yeux. Elle ne ressentait vraiment aucune sympathie pour cette grand-mère qui, avait pourtant l'air, d'une docilité et d'une gentillesse sans borne. 

    -Une île du sud, grinça des dents la jeune femme. Vous m'envoyez là où aucun de nous ne pose les pieds. 

    La petite grand-mère avait, dans les mains, une tasse de thé. Elle but quelques gorgées avant d'adresser à Avalon un grand sourire.

    "Allons, chère enfant, vous parlez comme si nous envoyions en terre hostile. Vous exagérez."

    Avalon détestait cette petite dame. Exagérer? Peut-être mais Avalon avait entendu tellement de rumeurs à propos des îles du sud.... Les habitants seraient des barbares sans aucune manière et sur leurs îles, il régnerait une chaleur étouffante. 

    "Vous me punissez? 

    -Non, douce enfant. C'est un honneur que nous te faisons. Un immense honneur."

    Sa voix transpirait tellement la sincérité qu'Avalon en fut totalement étonnée. Un honneur.... cette femme le pensait réellement. Avalon avait bien du mal à comprendre en quoi c'était un honneur. Hermance restait silencieuse. Elle écoutait, sa tête tournait vers Avalon puis vers Kerdélia, non stop.

     

    Une fois Hermance partit, il ne restait, dans la demeure, uniquement qu'Avalon et Kerdélia. La jeune femme avait, un instant, pensé à se réfugier dans sa chambre pour être totalement certaine de ne pas subir la compagnie de la vieille dame. Cependant, cette idée lui parut bien mauvaise. La membre du Conseil en savait bien plus qu'elle sur cette affaire de mariage. La moindre petite information intéressait Avalon. L'ignorance était pire que le savoir à ses yeux. 

    Avalon trouva sans mal la vieille dame. Kerdélia était dans leur salon, assise devant le feu de cheminée, une tasse de thé à la main et Isis à ses pieds qui dormait en ronflant. Avalon s'assit à côté d'elle. Elle ne lui adressa pas la parole de suite. Avalon préféra attendre un peu. 

    "Que me veux-tu, douce enfant? demanda calmement Kerdélia. 

    -Des informations, répondit Avalon qui ne voulait pas tourner autour du pot avec cette vieille dame. Concernant mon mariage, précisa Avalon.

    -Mais bien entendu, roucoula Kerdélia. Que veux-tu savoir? 

    -Tout ce que vous pourrais me dire. 

    -Tu iras sur une île du sud, Red Harenae. Ton fiancé s'appelle Tybalt, sourit la vieille femme.

     Avalon haussa un sourcil.

    -Tout cela, je le savais déjà.

    -Tu m'as demandée des informations, je t'en donne, chère enfant. 

     -Des informations que je ne connais pas, grinça des dents Avalon. 

    -Des représentants de Red Harenae arriveront dans une semaine. Ils resteront une semaine également. A leur départ, Avalon, vous serez avec eux. Vous quitterez cette île dans deux semaines. Cela satisfait-il votre curiosité? "

    Avalon en resta bouche bée. Deux semaines?! C'était forcément une mauvaise blague que lui faisait cette vieille dame. Malheureusement, cette dernière ne semblait absolument pas plaisanter. 

    -Deux semaines.."

    Voilà donc le temps qu'il lui restait dans cet univers qu'elle avait connu depuis son enfance. Dans deux semaines, le Conseil l'enverrait pour un monde dont elle ne connaissait rien. 

    "Dans combien de temps aura lieu le mariage? 

    -Quelques mois, répondit le veille dame. Avalon, écoutez-moi bien... A votre place, je me serais révoltée comme cet ordre que nous vous donnons. Je vois la colère dans votre regard. Je suis celle qui a  orchestré ce mariage. C'est moi, également, qui vous ai choisi. Pourquoi acceptez-vous cette situation que je vous impose de façon aussi... calme?

    -Je ne suis pas calme. Cette affaire me prend au dépourvu et m'écoeure. Je vous le dis franchement. Je ne suis pas résignée à ce mariage. Je me sais en âge d'être mariée. Je savais, depuis longtemps, que, contrairement à pas mal de mes congénères, j'aurais un choix restreints concernant celui que j'épouserai. Je ne pensais pas qu'on me l'imposerait comme on le faisait à des époques encore plus oubliées que celles dont on parle dans la plupart des livres concernant l'ancien monde. 

    -Ce mariage est très important, se contenta de répondre Kerdélia.

    -Je l'ai compris. Je ne sais pas ce qui vous a animé à organiser ce mariage. Mais c'est inédit. Les habitants des îles du nord se mélangent pas à ceux des îles du sud... alors une union entre un habitant de chaque hémisphère... Je ne ferais rien contre ce mariage qui vous tient tant à coeur, à vous, au Conseil et à mon père... Il a accepté de "marchander" sa propre fille et je ne pense pas que cela soit pour une raison quelconque. 

    -Vous êtes une jeune femme perspicace, la complimenta la vieille dame.

    -Et je découvrirais les raisons de ces manigances."

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Novembre à 22:04

    La fin nous laisse sans mots ! Avalon a vraiment un caractère bien défini. Le fait d'ajouter du mystère à l'histoire, en proposant un une intrigue qui va au delà de la romance est parfait pour les prochains chapitres. La phrase finale montre qu'Avalon a la détermination d'enquêter sur le pourquoi son père avait organisé un mariage forcé.

      • Dimanche 5 Novembre à 22:26

        Je voulais d'une héroïne forte et curieuse, j'essaye d'appliquer cela à Avalon ^^ 

      • Dimanche 5 Novembre à 22:31

        Sa personnalité ne laisse pas indifférent, ça c'est certain !

    2
    Dimanche 5 Novembre à 22:27

    Que de mystères encore non éclaircis...

    Comme d'habitude, une belle écriture fluide, mais je me répète ^^

      • Dimanche 5 Novembre à 22:30

        De plus en plus de mystères et l'intrigue commence à se tisser :) 

      • Dimanche 5 Novembre à 22:36

        J'adore ça !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :