• Chapitre 36

    Ils avaient gagné. Poudlard et la communauté sorcière étaient sauvés. Astoria avait reprit connaissance sur un lit de l'infirmerie. Il y avait beaucoup de monde. Beaucoup trop de blessés. Combien de temps avait-elle été évanouie? Alors que la jeune sorcière tentait de se relever, une douleur à la tête lui fit comprendre qu'elle ferait mieux de rester un peu allonger. 

    Astoria brûlait d'envie de savoir comment allait Cameron, de retrouver sa soeur et de rentrer chez elle. C'était tout ce qu'elle désirait. Quand elle eut assez de force pour se relever, Astoria s'assit.  Elle n'était pas aussi blessée qu'elle l'aurait cru. Elle libéra le lit où elle était pour le laisser à un autre blessé qui aurait aussi besoin de soins. Elle chercha Cameron dans l'infirmerie mais elle ne le vit pas. La petite Greengrass se mordit les lèvres. Et si?... non! Hors de question d'y penser ! Cameron allait bien. Aussi bien qu'elle, il avait déjà dû quitter l'infirmerie, tout simplement! 

     

    Astoria était en train de lire dans le salon de ses parents. Elle lisait beaucoup depuis son retour de Poudlard. Lire, c'était voyager et oublier sa vie un temps. Et c'était exactement ce dont la sorcière avait besoin! Cameron, lui, aussi, il était rentré chez lui, comme tous les élèves de Poudlard. Astoria l'avait retrouvé dans un couloir près de l'infirmerie. Il avait un bras cassé et pas mal de blessures assez légères. Astoria avait été tellement rassurée de le voir qu'elle lui avait sauté dans les bras, faisant abstraction de son bras cassé. Ce moment lui paraissait déjà bien loin... Et pourtant, c'était il  y avait peu de temps. En rentrant chez elle, Astoria s'était empressée d'envoyer une lettre à Mary pour prendre de ses nouvelles. Même si son amie s'était éloignée du monde des sorciers cette année, Astoria s'était, tout de même, inquiétée pour elle. Et elle ne doutait pas que Cameron, lui aussi, avait envoyé une missive à Mary. 

    Quand l'heure du repas arriva, Astoria rejoint ses parents à table. Un journal était posé dans un coin. Le père de la sorcière devait sûrement l'avoir déjà lu. Sur la première page, il y avait une photo de Lucius Malefoy. Plus précisément, une photo du père de Drago pendant son procès. En effet, les sympathisants de Voldemort avaient été arrêtés suite à la fin de l'ère de ce dernier. Puis, de nombreux jugements avaient été proclamés, envoyant généralement, les mangemorts en prison pour le reste de leurs jours à Azkaban. C'était justement le cas de Lucius Malefoy. Sa femme, Narcissa, ne portait pas la marque des Ténèbres et Lucius avait endossé la responsabilité de sa femme dans les rangs du Seigneur des Ténèbres. Enfin, dans la famille Malefoy, il y avait Drago... Drago Malefoy portait la marque des Ténèbres. Il était reconnut publiquement comme un mangemort. Il aurait dû avoir un procès et être jugé comme tous les sbires de Voldemort. Pourtant, ce ne fut pas le cas. Là encore, Lucius était intervenu. Il avait plaidé la cause de son fils en avait souhaité, également, endossé la responsabilité de son enrôlement. Drago avait été un enfant quand on l'avait élevé avec les idées néfastes du Seigneur des Ténèbres. Il avait grandi en pensant que Voldemort rendrait la société meilleure. Il fut également découvert que le professeur Rogue avait cherché à le protéger, durant l'année où il avait été directeur de Poudlard et qu'il n'avait jamais adhérer aux idées de Voldemort. De plus, un élément de poids avait aidé Drago à s'en sortir...Un témoignage très particulier: celui d'Harry Potter. C'était grâce à lui que Drago n'allait pas être enfermé à Azkaban. Harry avait plaidé sa cause et son statut avait aidé Drago dans le jugement final. Il avait été décrété que Drago Malefoy avait été enrôlé à cause de son père, qu'il s'était fait, finalement, manipuler du fait de son jeune âge, de sa situation familiale et qu'il avait eut sur les épaules une grande pression et des choix difficiles à faire du fait que son père était un fidèle de Voldemort tout comme sa tante, Bellatrix. Il fut reconnu qu'il n'avait pas tué Dumbledore et qu'il n'était pas un défenseur des idées néfastes de mangemorts. Ce dernier fait avait été soulevé dans le témoignage d'Harry Potter. Drago était libre mais serait fortement surveillé afin de vérifier qu'il n'était pas une menace pour la communauté des sorciers. Astoria comprenait pourquoi le jugement de Drago Malefoy avait été plus clément mais elle considérait qu'il n'aurait pas dû avoir de traitement de faveur. Après tout, malgré tout ce qui l'avait aidé à s'en sortir mieux que les autres, Drago avait oeuvré pour le Seigneur des Ténèbres. Et Astoria refusait de croire qu'il était naïf au point d'en ignorer les conséquences. 

    Les parents d'Astoria ne s'étaient pas opposés ouvertement à Voldemort mais ils avaient fait en sorte de ne pas donner l'impression de s'opposer à son idéal et à ses convictions. Toutefois, ils avaient cachés des sorciers nés de parents moldus dans leur manoir et les avaient protégé. Ils avaient agi avec assez de discrétion pour ne pas avoir éveillé des soupçons. 

    Et la vie reprit son cours quasiment normalement. 

     

    Astoria serrait Cameron dans ses bras. Ils venaient d'achever leur 7 ème année à Poudlard et ils venaient d'obtenir les résultats de leurs ASPIC. Mary n'était pas revenue à Poudlard. Ses parents, et surtout son père, s'y était opposé. Elle avait étudié dans un établissement moldu et venait d'avoir, elle aussi, un diplôme. 

    Le soir, Astoria alla au restaurant avec ses parents ainsi que Daphné et Blaise pour fêter sa réussite aux ASPIC. 

    "Félicitations, Tori, sourit Daphné. 

    -Merci.

    Être en couple avec Blaise Zabini avait totalement changé Daphné. Elle avait beaucoup changé et n'avait plus rien à voir avec la peste qui passait son temps avec Pansy. Daphné travaillait à présent dans la confection de baguettes magiques. 

    -Tu sais ce que tu vas faire, à présent? demanda Blaise au court du repas. 

    Lui aussi, il s'était lancé dans l'apprentissage de confection de baguettes. Daphné et Blaise avaient une idée bien précise de ce qu'il souhaitait devenir. Ils espéraient ouvrir leur propre boutique après leur formation et pourquoi pas reprendre la célèbre enseigne d'Ollivander qui avait perdu son propriétaire... 

    -En fait.. Je pensais à libraire ou travailler dans un musée de la magie. 

    -Vraiment ? Je pensais que tu voulais être médicomage, s'étonna Daphné.

    -J'ai réfléchi.. et je préfère la compagnie des livres au stress des hôpitaux et des malades. Sauver des vies et guérir des patients, c'est palpitant mais je pense que j'aspire à un métier plus calme. 

    -La voix de la raison et de la sagesse", se moqua gentiment Blaise. 

    Astoria appréciait ces petits moments de détentes et de bonheur auprès des siens. Astoria avait trouvé un libraire du chemin de traverse  qui était prêts à la prendre à l'essai. Si ce dernier s'avère concluant, la jeune Greengrass serait embaucher par le propriétaire qui lui enseignerait les ficelles du métier. Astoria s'était promise de tout donner. 

    C'est ainsi qu'une page se tourna pour la cadette des soeurs Greengrass. Sa scolarité à Poudlard était finie et elle entamait un nouveau chapitre de sa vie. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :