• Chapitre 34

    La nouvelle année scolaire à Poudlard s'annonçait totalement différente des autres. Albus Dumbledore n'était plus là... Et Severus Rogue l'avait remplacé. Le ministère de la Magie était tombé et les Mangemorts répandaient la crainte et la terreur. Beaucoup d'élèves ne reviendraient pas cette année à Poudlard. Les parents s'inquiétaient et ne pensaient pas que leurs enfants seraient en sécurité. Les parents de Mary avaient refusé que leur fille remette les pieds à Poudlard. C'était non négociable. Astoria et Cameron avait reçu une lettre pour écrite par Mary pour leur informer de la nouvelle. Les deux avaient parfaitement compris et pensaient que c'était mieux pour Mary qu'elle ne revienne pas. 

    Astoria avait la tête posée contre la fenêtre du compartiment où elle se trouvait avec Cameron et Victoria. Cette dernière s'était jointe à eux pour une raison qui échappait encore à Astoria et au sorcier à lunettes. 

    "Elle a bien fait de ne as revenir...

    Astoria tourna son regard vers Cameron.

    -Oui. Ses parents sont tous les deux des moldus... Elle aurait pu avoir des ennuis cette année. Mais... je sais que cela sera différent sans elle... Oh! Cameron, elle ne t'oubliera pas. Et puis, vous pouvez vous écrire autant que vous voulez."

    Cameron soupira. Toutefois, il savait que la jeune Greengrass avait entièrement raison. Il s'inquiétait de ne pas avoir l'occasion de voir sa copine et de la distance qui pourrait les séparer... Il tenait vraiment à sa relation avec Mary... Cependant, Cameron savait qu'elle serait bien plus en sécurité chez elle que dans l'école. 

    Astoria retourna dans ses pensées en regardant le paysage défiler. Elle ferma les yeux et un flot de souvenirs revinrent en mémoire à Astoria. 

    Les parents de Daphné et Astoria discutaient des arguments pour et contre le fait de renvoyer leurs filles à Poudlard. Les deux soeurs écoutaient discrètement, cachées. C'était une conversation qu'elles n'étaient pas censée entendre. 

    "Blaise y retourne. J'y retournerai, comme lui. Peu importe ce que les parents vont décider", chuchota Daphné. 

    Astoria leva les yeux vers le plafond. Si leurs parents décidaient qu'elles n'y retourneraient pas, alors elle resteraient chez elles.

    "Les filles, nous savons que vous êtes là. Venez donc, déclara leur mère. 

    Astoria rougit de s'être fait prendre et elle s'avança dans la pièce, Daphné juste derrière elle. 

    -Vous savez qu'on ne doit pas écouter aux portes, les gronda leur père, les sourcils froncés. Bon, continua-t-il en se massant les tempes, nous avons pris notre décision avec votre mère. 

    Les deux adultes se concertèrent du regard.

    -Vous retournerez à Poudlard, annonça finalement leur père. 

    -On ne serait pas plus en sécurité à la maison? 

    La mère d'Astoria avait secoué la tête. Il fallait que leurs filles comprennent leur décision. 

    -C'est ce que nous pensions au début... Mais après réflexion, ce n'est pas une bonne idée.  Vous faites partis d'une famille de sorciers... composée uniquement de sorciers. Avec votre père, nous n'adhérons pas aux idées du seigneur des ténèbres. Toutefois, si nous vous gardions ici, nous montrerions clairement notre rejet de son idéologie. Votre père et moi, nous serions prêts à montrer notre opinion publiquement. Mais nous avons un problème: vous. Votre sécurité compte plus que tout. Nous ne voulons pas qu'il vous arrive du mal et qui sait ce qui se passerait si nous nous dressons ouvertement contre l'idéologie des mangemorts. Nous ne rejoindrons mais nous ne pouvons pas nous rebeller contre eux tant que vous serez là-bas. Voilà pourquoi nous avons pris cette décision. Même si nous ne portons pas la marque des ténèbres, on nous considérera comme partisan ou du moins, pas contre Celui Dont On Ne Prononce Pas le Nom. 

    -Mais... Et si, ils viennent vous chercher pour rejoindre leur rang? 

    -Ce n'est pas votre soucis, trancha rapidement le père d'Astoria. Je ne vous demande qu'une chose: soyez vigilante à Poudlard et restez discrètes. 

     

    Astoria rouvrit les yeux. Elle s'était assoupie dans le train et elle venait tout juste de se réveiller. Aussitôt, elle comprit qu'elle était arrivée. La jeune sorcière se frotta les yeux et bailla.

    "Prête? lui demanda Cameron. 

    -Prête."

     

    A la rentrée, l'ambiance était à la fête. Enfin.... c'était le cas pour n'importe quel début d'année hormis celle-ci. Cette fois-là, l'ambiance était plutôt triste, lugubre et silencieuse. Le premier repas se passa dans un silence à glacer le sang. Astoria en frissonnait presque. Cela allait réellement être comme cela durant toute l'année? 

    Severus Rogue regardait la salle d'un air méfiant. La cérémonie de répartition commença pour les élèves de première année. Il y avait beaucoup moins de nouveaux élèves que d'ordinaire. Ensuite, Severus Rogue présenta deux nouveaux professeurs, Alecto et Amycus Carrow. Astoria ressentit aussitôt une aversion pour les deux professeurs. Ils avaient un air hautain et le regard dur. Des murmures laissaient entendre qu'ils n'étaient pas n'importe qui mais des mangemorts. Un frisson parcourut le dos d'Astoria.

    Ensuite, le repas débuta. Un silence planait toujours sur la grande salle. Ce dernier était simplement perturbé par quelques murmures. La jeune sorcière de la famille Greengrass mangeait en silence. 

     

    Les jours qui suivirent la rentrée, Astoria eut la désagréable sensation de ne plus être à Poudlard. Ce n'était plus du tout la même école. L'ambiance était sombre et effrayante. Les élèves ne se sentaient plus en sécurité. Astoria n'avait plus la sensation d'être à sa place. Elle n'avait plus cet esprit vif et joyeux qui lui donnait envie d'apprendre. Elle allait en cours et lorsque ceux-ci n'avaient pas lieu, elle allait directement dans sa chambre. Cameron ne recherchait pas vraiment sa compagnie. Il était dans la Lune et s'isolait également. Il devait penser à Mary...

    Les choses n'allèrent pas en s'arrangeant au cours de l'année. Visiblement, les élèves présents à Poudlard n'avaient pas le droit d'avoir des contact avec l'extérieur. Personne ne recevait de courrier. Poudlard était coupé du monde. Severus Rogue interceptait le courrier et il n'arrivait pas jusqu'aux élèves.  Astoria était inquiète pour ses parents. Elle ne savait pas comment ils allaient ni se qui se passait hors des murs de Poudlard.

    Astoria se faisait le moins remarquer possible. Elle avait perdue sa joie de vivre. Amycus et Alecto étaient très sévères et infligés des punitions terribles à ceux qui ne respectaient pas le règlement ou ceux qui leur déplaisaient. Cette façon de faire n'était pas sans rappeler à Astoria les manières de la terrible Dolores Ombrage. Peut-être qu'après réflexion, Astoria aurait préféré que ce soit Dolores à la place de ces deux mangemorts. En effet, Dolores était quand même moins cruelle que ces deux-là. Chaque fois qu'elle les voyait, Astoria frissonnait et se faisait la plus petite possible. Certains avaient tenté de se rebeller mais Alecto et Amycus les avait bien remis à leur place. Heureusement, d'autres professeurs étaient encore là comme McGonagall. Elle était revenue pour protéger ses élèves et Poudlard du mieux qu'elle pouvait. Elle tenait trop à ces lieux et elle n'avait pas pu abandonner ses élèves en ces temps si tourmentés. Elle était un petit rayon de lumière dans les ténèbres qui avaient envahi l'école.

    Un soir, Astoria faisait une partie d'échecs avec Cameron.

    "Cela faisait un moment... On s'est éloigné cette année, commenta Astoria.

    C'était Cameron qui lui avait appris à jouer. Cependant, c'était la toute première partie qu'ils faisaient cette année.  

    -Je sais. C'est moi... Je me suis isolé. Elle me manque et je n'ai pas de ses nouvelles. Tu crois qu'elle pense que je l'ai oublié? 

    Astoria secoua la tête.

    -Non, Mary savait que ce serait une année particulière."

    Cameron gagna la partie. Il avait perdu, comme la jeune Greengrass, sa joie de vivre. Cameron avait perdu son humour et sa vivacité également. Astoria se demandait si cette peur constante allait finir par être son train de vie quotidien le reste de son existence? Le seigneur des ténèbres et ses partisans étaient puissants et redoutables. Arriveraient-ils à contrôler le monde magique? Et que feraient-ils aux moldus s'ils arrivaient à contrôler le monde des sorciers? Quel avenir pouvait s'offrir à elle et ses camarades dans un tel monde? Astoria avait peur des lendemains. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :