• Chapitre 25

    Le paysage verdoyant défilait sous les yeux d'Astoria. Le trajet, en direction de Poudlard, lui sembla durer une éternité. 

    "Hé! Tori ! Tu m'écoutes? soupira Mary. 

    -Hein? Je suis désolée, j'avais l'esprit ailleurs. "

    On disait que le fameux Harry Potter avait été convoqué par le ministère de la magie. D'abord les rumeurs sur le retour du Mage Noir dont on ne doit pas prononcer le nom... Et maintenant, on interrogeait  un élève de Poudlard, qui plus est, le Survivant. Astoria se souvenait encore du choc qu'elle avait ressenti avec la mort de Cédric Diggory. 

    D'habitude, lorsque le Poudlard Express arrivait à destination, Hagrid, le géant, était toujours présent. Cependant, cette fois-ci, il n'était pas là. C'était un petit détail mais il était surprenant. 

    Plus tard, à l'heure du repas, Astoria était assise à la table de sa maison, à côté de Cameron et en face de Victoria. Cette dernière avait fait couper ses longs et soyeux cheveux blonds en un carré. Elle était étrangement plus sympathique, aujourd'hui. C'était surprenant. Peut-être était-ce l'effet produit par une nouvelle année scolaire qui débutait ou une nouvelle coupe de cheveux? Même Cameron la dévisageât comme si ce n'était pas la bonne personne en face d'eux. 

    "Que t'ait-il arrivé? demanda finalement Cameron à l'intention de Victoria. 

    -Qu'est-ce que tu veux dire? renchérit la sorcière en fronçant les sourcils.  

    -Tu es .. trop gentille, ce soir.

    La sorcière le fixa avec un air blasé qui venait de s'afficher sur son visage. 

    -Tu peux garder tes réflexions pour toi."

    Cameron n'eut pas le temps de répondre car Dumbledore commença un discours habituel annuel. Il présenta deux nouveaux professeurs dont une certaine Dolores Ombrage. Celle-ci attira tous les regards quand elle débuta un très long discours. Astoria, qui écoutait, au début, finit par se lasser. Dolores Ombrage était singulière par son style vestimentaire très et trop coloré ainsi que son sourire figé. Astoria trouvait qu'elle ressemblait à un automate. La jeune sorcière eut, aussitôt,  une aversion pour ce bonbon rose prénommé Dolores. 

    "Tout ce rose... ça me pique les yeux!" rit Cameron, pendant le repas, en se frottant les yeux comme si on les lui avait brûlé. 

    Victoria leva les yeux vers le plafond d'un air désespéré alors que cela fit rire Astoria. 

    Cette année, le préfet de Serpentard était Drago Malefoy. L'adolescent, à présent en cinquième année, était ravi de son poste prestigieux. Tous les élèves ne pouvaient pas se vanter d'être préfet. Il se pavanait devant ses amis. Daphné, d'ordinaire toujours avec Pansy, était à l'opposé de leur groupe à côté de Blaise. 

    Après le repas, Astoria regagna le dortoir. Cette année encore, elle se trouvait dans la chambre de Victoria. Astoria allait passer chaque année dans le même dortoir que la blondinette. Et c'était comme une malédiction.

    Toute la soirée, Astoria dut l'écouter se vanter qu'elle s'était trouvée un petit-ami pendant les vacances. Evidemment, l'heureux élu était "beau, grand, fort, intelligent"... Astoria leva les yeux vers le plafond. A écouter Victoria, ce garçon n'avait aucun défaut. Personne n'était parfait. Soit Victoria était aveuglé par l'amour qu'elle lui portait, soit elle lui attribuait plus de qualités qu'il n'en avait... Connaissant un peu Victoria, la seconde option était la bonne selon la sorcière Greengrass. 

    Astoria était encore jeune mais elle aimerait vivre une grande histoire d'amour. Elle n'était pas naïve au point de croire au prince charmant mais elle croyait à l'existence d'une âme soeur, ou, du moins, d'une personne qui serait faite pour nous. Elle avait été heureuse de sortir avec Angus... Mais cette histoire était derrière elle. Elle n'y pensait pas tellement. Mais ce soir, entendre Victoria, avait fait naître un sentiment de solitude dans son coeur. Astoria n'était pas seule... Mais c'était tout comme. Elle se sentait seule et comme une coquille vide. Elle voulait répondre aux exigences de ses parents, être une bonne élève, être une fierté pour sa maison, rire avec ses amis... Elle faisait les efforts pour atteindre ses buts mais une partie d'elle réclamait toujours plus. Parfois, la vérité frappait Astoria: elle était trop exigeante avec elle-même au point que, au lieu de contribuait à son bonheur, elle s'enfermait dans une solitude et l'impression d'être incomprise des autres. 

     

    Astoria découvrit le plaisir des cours faits pas Dolorès Ombrage. C'était... décevant. Cette professeur semblait ne pas vouloir apprendre quoique ce soit à ses élèves... Et ce sourire crispé et fixé sur son visage. La femme en rose ressemblait énormément à un automate. Cette comparaison glaça le sang de la petite sorcière. Un élève eut le malheur de faire une remarque à la professeur Ombrage. Il lui fit la remarque qu'il ne voyait l'intérêt de leur cours. Toujours avec son sourire crispé, Ombrage incendia l'élève qui venait de dire cela. C'était une scène purement effrayante. A la fin du cours, alors que tout le monde partait, Dolorès Ombrage retint l'élève qui avait fait une mauvaise remarque pendant son cours. Astoria quittait le cours à ce moment précis. Elle regarda dans leur direction. Elle n'entendit pas ce que la professeure envoyée par le Ministère de la Magie disait mais elle vit le visage de l'élève blêmir tandis que cette femme en rose bonbon lui parlait.  

     

    "Tu as vu comment Alexander était pâle quand la professeure Ombrage lui a parlé? demanda Astoria à Cameron. 

    -Non, je n'ai rien vu. "

    Cameron était sorti juste avant elle. S'il n'avait pas remarqué, alors elle était la seule. Alexander était à Serpentard, comme eux. Ils ne le revirent pas de la journée. 

    Le soir, Astoria prenait une tisane avec Cameron dans leur salle commune. Alors qu'ils discutaient de sujets anodins, confortablement installés dans des divans, Alexander entra dans la salle commune. Tel un robot, le garçon marcha droit devant lui. Le sorcier se rendit directement dans les dortoirs, sans regarder personne, sans adresser une parole à quiconque. Astoria l'observa traverser la salle commune. Elle remarqua qu'il cachait sa main gauche. Son regard était vide de toute expression. 

    "Il est effrayant", commenta Cameron. 

    Astoria se contenta d'hocher la tête de façon affirmative. Alexander ressemblait à une marionnette. 

     

    Le lendemain, Astoria apostropha Alexander alors qu'elle se rendait à la Grande Salle pour aller prendre son petit-déjeuner. Elle lui attrapa le bras gauche. Elle allait parler quand elle vit la main d'Alexander. Celle-ci était fripée il avoir comme une cicatrice dessus. Rapidement, Alexander enleva son bras de l'emprise d'Astoria et cacha sa main.

    "Pourquoi la caches-tu ? C'est inutile. J'ai vu, dit-elle en chuchotant. 

    Il ne répondit rien. Le sorcier se contenta de la fixer.

    -Que s'est-il passé? insista Astoria. 

    -Ombrage.." répondit rapidement Alexander avant de se tourner dos à elle et de continuer sa marche. 

    Astoria resta plantée au milieu du couloir. Ombrage... Derrière ce sourire adorablement hypocrite et ses habits rose bonbon se cachait un diable. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :