• Chapitre 20

    Rose, Scorpius et Albus avaient quitté Poudlard il y a maintenant deux jours. Deux jours que les trois jeunes adolescents étaient coupés du monde. Depuis qu'ils étaient entrés dans la maison secondaire de la famille Malefoy, ils n'étaient pas ressortis. Il y avait assez de vivre pour leur permettre de rester à l'intérieur de la bâtisse pour plusieurs années. Là n'était pas le problème. La peur de découvrir ce qu'il s'était passer le soir de leur fuite les rongeait.

    Rose regrettait d'avoir garder le silence. Elle imaginait les différentes manières dont les choses ce seraient passées si elle avait parlé. Peut-être qu'Alice et Clara serait encore en vie? Peut-être qu'aucune guerre n'aurait été déclenchée? Peut-être que rien de tout cela ne serait arrivé? Elle savait que le passé ne pouvait pas être réécrit mais le faire permettait à la rousse de déculpabilisait un peu. Elle se sentait coupable de tout se qui s'était produit.

    Le second soir, alors que Rose était partie dormir, Scorpius se trouvait dans le salon avec le cousin de la rousse. Le blond étais debout devant la cheminée dans laquelle un feu brûlé et le brun était assis sur un canapé, une couverture sur les genoux. Son regard était perdu dans le vide. Ils ne se parlaient pas. Scorpius se tourna soudainement vers Albus.

    "On ne va pas rester ici éternellement. On ne pourra pas.

    - On est là juste depuis deux jours.

    -Il a pu se passer plein de choses en deux jours."

    Le brun grimaça, il n'avais pas spécialement hâte de retrouver la réalité. Dans la maison secondaire des Malefoy, il se sentait hors du temps et de l'espace, loin de tout, en sécurité. Pour combien de temps? Car oui, forcément, à un moment, ce lieu ne serait plus sûr, Albus en avait pleinement conscience. Cependant, il ne voulait pas être au courant des horreurs qui se déroulaient dans la communauté sorcière. En ce lieu, il avait l'étrange impression que rien ne pourrait l'atteindre. Cependant, les choses devaient bouger, rien ne restait figé éternellement. La réalité rattrapait toujours les rêveries.

    Il était tard ce soir-là quand Rose étaient entré dans la bibliothèque de la maison secondaire de la famille Malefoy. Si elle était là, c'était parce qu'elle n'avait pas été en mesure de trouver le sommeil. Elle savait que si elle s'était endormie, elle aurait cauchemardé. Du coup, elle était venue ici avec le maigre espoir que les livres lui ferait oublier, pour un court instant, tous les événements marquants des dernières semaines. La jeune fille prit un livre tout à fait au hasard parmi les plus vieux se trouvant dans la bibliothèque. Selon sa mère, et elle l'approuvait, les vieux livres étaient meilleurs, selon elle, que les plus récents puisque se sont les anciens qui ont inspiré les nouveaux.

    Rose s'assit à la petite table qui se trouvait au centre de la pièce. Elle ne prit pas la peine d'allumer la grande lumière. Elle préférait être plongée dans le noir. Seule une petite bougie l'éclairait. L'obscurité lui donnait l'impression d'être totalement seule. Isolée du reste du monde. La maison secondaire des Malefoy l'isolait déjà très bien du reste du monde mais l'obscurité renforçait cette idée. En lisant, la rousse ne voulait qu'une seule chose : oublier. Elle voulait perdre la mémoire. La lecture lui permettait de s'évader de la triste réalité. Quand elle ne lisait pas, elle pensait à tous ses camarades. Elle s'inquiétait pour l'avenir, pour son frère, pour sa famille, pour tout. Si cela ne tenait qu'à elle, elle se rendrait chez ses parents, peu importe que cela soit dangereux ou non. Seulement, Scorpius avait décidé que pour leur sécurité, il était préférable qu'ils restent enfermés ici, en utilisant le moins possible la magie. Le blond avait catégoriquement refusé que l'un d'eux essaye de joindre l'un de ses proches. Albus avait très mal supporté cette interdiction et s'était disputé avec Scorpius. Au final, c'était le Serpentard qui avait eu le dernier mot.

    La rousse ouvrit le livre qu'elle avait placé devant elle. Elle n'avait même pas regardé encore de quoi il parlait. A vrai dire, elle s'en fichait complètement. Tant que ce livre permettait à son esprit de quitté la réalité pour l'emporter ailleurs durant une courte demie-heure, cela lui suffisait.

    Cependant, elle se rendit compte que ce livre était différent des autres dès les premières lignes. Il parlait de la guerre qui avait opposé les lycanthropes aux sorciers. Toutefois, les faits n'étaient pas relatés de la façon dont-on les trouve dans les manuels d'Histoire. C'était plutôt comme un journal intime tapé de la manière dont sont écrits les romans. Rose hésita un instant à refermer ce livre et le ranger là où elle l'avait pris. Elle ne voulait pas entendre parler de lycanthropes pour le moment. C'était bien la dernière chose à laquelle elle voulait penser.

    La rousse ne reposa pas le livre. Elle continua de le lire par curiosité. Elle recherchait des informations qui pourraient avoir une quelconque utilité. Un point faible par exemple. L'argent était, selon les légendes, le point faible de ces bêtes. C'était possible. Mais tout un peuple ne pourrait pas être arrêter avec cette seule faiblesse. Il devait forcément en exister d'autres. Venger Alice... Venger Clara... Ses deux amies étaient mortes pour une cause injuste. Elles n'avaient jamais mérité un tel sort. Bon... Alice peut-être un peu.. Et encore, ce qu'il lui était arrivé, Rose ne le souhaiterait à personne. Même pas à Miria.

    Au bout d'une heure de lecture, Rose avait appris un tas de choses très intéressantes sur la guerre qui s'était déroulée. Le livre qu'elle lisait avait été écrit par un des généraux sorciers lors de cette guerre. Il n'en existait qu'un seul exemplaire. Comment se faisait-il que les Malefoy soit en possession d'un tel ouvrage ? Et bien, selon un certain Winterslow Germain, l'auteur de l'ouvrage, les ancêtres des Malefoy étaient à cette époque considéré comme une famille royale. Ils ne portaient pas ce nom là durant la guerre, ce n'est qu'après que leur nom fut changer en Malefoy car cette famille avait perdu de son prestige et de sa puissance dû aux mauvaises décisions qu'elle a pris durant la guerre. Malgré tout ce temps, les Malefoy étaient tout de même restés une famille influente.

    Germain Winterslow parlait dans son livre de ses amis, les autres généraux. Ceux-là, avec le temps avaient gardé leur nom de famille intact après la guerre. Rose découvrit alors avec surprise que les ancêtres de Clara et d'Alice faisaient partis de ces généraux. La jeune Weasley se leva d'un bond et, prenant le livre sous son bras, elle se mit à courir vers la chambre de Scorpius.

    Le blond était bien tranquillement installé dans son lit, le regard perdu dans le vide, pensant à ses parents, se demandant comment ceux-ci allaient quand un tornade rousse entra sans même frapper dans sa chambre. La situation ne s'y prêté par mais le Serpentard ne put s'empêcher de lui lancer une pique pour lui montrer son agacement.

    « Weasley, sais-tu à quoi servent les portes ? demanda-t-il en grinçant des dents.

    La rousse ne prit pas la peine de répondre à sa provocation. Elle l'ignora tout simplement et grimpa sur le lit du blond et lui mis le livre sous le nez.

    -Quoi ? Tu veux que je te lise une histoire comme à un gosse de quatre ans ? Sans vouloir te vexer, tu peux aller voir ailleurs si j'y suis. Au passage, descends de mon lit.

    -Si tu pouvais arrêter quelques minutes d'être désagréable et écouter ce que j'ai à dire au lieu de me rabaisser, cela serait agréable.

    Tout en parlant, elle était descendu du lit de Scorpius, se rendant compte que c'était assez déplacé de sa part.

    -Je t'écoute dans ce cas mais dépêches-toi, je suis fatigué. »

    Rose se demanda s'il avait un cœur. Il ne semblait pas plus que ça affecté par les événements derniers. La rousse lui raconta le plus brièvement possible ce qu'elle avait découvert dans le livre de Germain Winterslow. Scorpius l'écouta avec attention en fronçant par moment les sourcils.

    « Si Alice et Clara ont été prises pour cibles, ce n'était par hasard ! Elles étaient des descendantes des généraux vainqueurs de la guerre contre les lycanthropes. Le problème, Weasley, c'est que selon ton récit, moi aussi, ma famille a joué un rôle important durant cette guerre et que, moi, je suis toujours en vie.

    -Ta famille n'a pas été reconnue dans les vainqueurs principaux à cause des mauvaises décisions qu'elle a pris. De plus, votre nom à changer suite à la guerre. Vous étiez comme des anonymes en quelque sorte.

    -Comment un moment aussi important de notre communauté a-t-il pu être passé sous silence et oublié à ce point ?...

    Rose haussa les épaules.

    -Et puis, pourquoi se venger de la sorte ? Pourquoi avoir tuées tes deux amies au lieu de les faire souffrir ?

    -Que veux-tu dire ?

    -Les lycanthropes avaient des raisons de détester les familles des généraux sorciers. Mais dans ce cas, faire souffrir lentement leur descendance est bien plus diabolique que de les tuer rapidement à la première occasion.

    -Tu es un psychopathe ! C'est ignoble ce que tu dis !

    -Allons, je me met à leur place. Oses dire que mes paroles sont des bêtises. Ma façon de raisonner à du sens.

    -Alors, selon toi, pourquoi ont-ils agi comme ça ?

    -Je ne sais pas, Weasley. Je n'ai pas de réponse à tout. Je peux simplement te dire qu'il doit exister une autre raison pour laquelle les lycanthropes souhaitaient se débarrasser des descendants des généraux. As-tu terminer de lire ce livre ?

    -Non.

    -Alors finis-le au plus vite. Peut-être que les réponses à tous les problèmes sont à l'intérieur.

    -Tu le penses?

    -Je le pense."

    Rose le regarda un instant et sortir de la chambre du blond. Scorpius se recoucha mais il fut dans l'incapacité de retrouver le sommeil. Il hésita à se lever pour aller rejoindre la rousse qui lui pourrait lui tenir compagnie mais il renonça à cette idée. Il voulait être seul. Il avait besoin de cette solitude calme pour réfléchir à l'avenir.

    Rose n'avait pas trouvé le sommeil. Du coup, elle avait passé sa nuit à lire le livre écrit par Germain Winterslow. Il n'était pas très long et la nuit lui avait suffit pour le terminer. Germain n'avait pas une seule fois évoquée la façon dont les sorciers avaient battu les lycanthropes. Il se contentait de dire que les sorciers avaient gagné la guerre. Contrairement aux autres batailles, où Germain donnait pas mal de détails, la dernière n'était résumé qu'en quelques lignes. Rose trouva cela étrange. Cependant, l'hypothèse d'une violence au-delà de l'imaginable durant cette bataille pouvait très bien avoir conduit Germain au silence. Peut-être n'avait-il pas pu écrire plus que ce qu'il avait déjà écrit? Rose n'avait trouvé aucune autre information intéressante dans tout le livre. Quelque chose devait lui avoir échappé. Elle en était certaine. On ne pouvait pas écrire un tel ouvrage en restant aussi vague.

    Effectivement, en relisant le livre écrit par Winterslow, la rousse trouva quelque chose qui l'intrigua. Une fois le matin venu, elle alla trouver son cousin et Scorpius.

    "Rose? Qu'est-ce qu'il y a? s'inquiéta son cousin.

    -On doit y retourner.

    Le blond haussa un sourcil.

    -Où?

    -A Poudlard."

    Les deux garçons échangèrent un regard désapprobateur.

    -Poudlard est un endroit bien trop dangereux. Les lycanthropes y sont peut-être encore.

    -Faites-moi confiance! On doit y aller!

    -Qu'est-ce que tu veux aller faire là-bas?! s'emporta le blond qui n'avait aucune envie d'aller faire escale dans son ancienne école. Il ne l'avouerai pas mais il avait peur.

    -Il... Je suis sûre que Poudlard a encore des secrets.

    -Que veux-tu dire ? l'interrogea Albus.

    -Je ne sais pas.

    -Si tu ne sais pas alors ne prenons pas de risques!

    -Malefoy, laisses-la parler.

    Rose leur montra le livre de Germain Winterslow qu'elle tenait dans ses bras.

    -Les lycanthropes voulaient se débarrasser des descendants des généraux de la guerre avant toute chose comme on l'a vu... Je... Je pense que c'est parce qu'ils les craignaient... Dans son livre, Winterslow parle surtout de la toute première bataille entre les sorciers et les lycanthropes. Il la décrit dans ses moindres détails et parle très souvent de la tente où logeait les généraux et où les décisions étaient prises...

    -Quel rapport avec Poudlard?

    -C'est le même lieu.

    Scorpius la regarda et pose plus précisément son regard sur le livre.

    -Tu veux dire que Poudlard a été construit sur le lieu de la première bataille de cette guerre?

    Rose hocha la tête.

    -Exactement. Et.. je pense que si Germain Winterslow a autant parlé de cet endroit dans son journal, c'est parce qu'il y a quelque chose d'important là-bas.

    -Tu n'en ai pas sûre.

    -Je... non.

    -On y va quand même, trancha Albus.

    -On ne va pas jouer les héros, Potter.

    Albus lança un regard noir au blond.

    -Il ne s'agit pas de ça. Une guerre est déclenchée et on est probablement les seuls à avoir une idée pour l'arrêter. Si Rose avait raison, si à Poudlard il existait réellement quelque chose pour arrêter les lycanthropes.

    -Vous seriez prêts à foncer têtes baissées?!

    Les deux cousin se regardèrent et répondirent à l'unisson.

    -Oui."

    Plusieurs heures après la conversation animé de la matinée, Scorpius se demandait encore dans quelle situation il avait pu laisser Rose et Albus l'embarquer. Il regardait avec angoisse le château de Poudlard qu'il voyait au loin. Il se tenait près de Rose à l'orée de la forêt qui entourait le château. Ils n'avaient pas utiliser la magie pour venir ici, ils avaient pris des balais. Rose et le blond attendait tandis qu'Albus était parti voler autour du château en reconnaissance.

    "J'ai peur... , murmura la rousse.

    Scorpius aussi mais il ne pouvait pas se permettre de l'avouer. Il ne voulait pas passer pour un faible encore moins devant elle.

    -Si on voit des lycanthropes, on leur fera la fête.

    Le blond la regarda et attendit qu'elle fasse de même pour continuer.

    -T'en fait pas pour ton cousin. Je couvrirai ses arrières. Toi, tu seras derrière nous, si les choses tournent mal, tu pourras t'enfuir. Je m'occuperai de Potter, c'est une promesse.

    -Il n'y a pas que pour lui que je m'inquiète."

    Rose ne le regardait plus. Elle fixait la silhouette du château. Il fallut quelques secondes à Scorpius pour comprendre ce que Rose voulait dire. Elle s'inquiétait pour lui! Rose Weasley s'inquiétait pour lui! A ce moment, deux émotions s'étaient emparées de lui. La joie, c'est vrai, savoir que Rose s'inquiétait pour lui le rendait heureux sans qu'il ne comprenne pourquoi. D'un autre côté, il était déçu comme blessé dans son ego qu'on s'inquiète pour lui car s'inquiéter, c'était trouver une personne faible selon lui. Dans ce cas là, on pouvait dire que Scorpius s'inquiétait pour Rose mais pas pour Albus. Il savait que le brun était un redoutable sorcier pour son âge et qu'il n'aurait aucun mal à battre un lycanthrope ensemble. Albus revint au moment où le blond allait dire à Rose qu'il était inutile qu'elle s'en fasse pour lui, le voyant arriver, Scorpius se tut.

    "On peut y aller... Il ne semble plus y avoir personne."

    C'est ainsi que les trois adolescents se dirigèrent vers l'entrée du château. Il ne savait pas ce qui les attendait à l'intérieur, ni ce qu'il cherchait. Rose avait emporté avec elle le livre de Germain Winterslow. Elle suivit les deux garçons espérant que rien ne leur arriveraient.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter