• Chapitre 2

     

    Erika s'était réveillée assez tôt le jour de la rentrée. Elle était un peu stressée. Pourtant, il n'y avait pas de quoi. Erika devait aller à la fac un peu en avance afin de rejoindre Violette. Erika avait bien conscience que son amie n'était pas sereine. Malgré le fait que cela fasse deux ans que Violette ait quitté le lycée et qu'elle soit en études supérieures, elle ne connaissait pas le fonctionnement de la fac. Elles avaient rendez-vous devant l'entrée du bâtiment principal de la fac. Il était encore tôt mais Violette était tellement stressée qu'Erika lui avait proposée de lui faire visiter la fac. 

    "C'est tellement grand.

    -Non, pas tant que ça. Tu vas vite te repérer, ne t'en fais pas", la rassura Erika en souriant.

    Peu de temps après qu'elle ait fini de montrer tous les bâtiments à Violette, Erika dû se rendre à sa rentrée scolaire. Elle avait hâte de savoir qui ferait partie de sa promotion cette année. En fin d'année dernière, les résultats des examens avaient été affichés avec les numéros étudiants. De ce fait, à part ses amies proches, Erika ne savait pas qui était passé ou non. Elle, elle avait la chance de ne pas être allée au rattrapage. Et puis, parmi ceux qui étaient passés, quelques uns avaient changé de fac. 

    Lorsqu'elle entra dans la salle de classe où sa promotion devait effectuée la rentrée scolaire, Erika était l'une des premières à être présente. La plupart des quelques têtes qui étaient là, Erika les connaissait. Cependant, il y avait quelques nouveaux. Non loin d'elle, Erika remarqua un garçon et une fille qui parlaient. Ils n'étaient pas en L2 avec elle, l'année précédente. Toutefois, eux, ils avaient visiblement l'air de se connaître. 

    L'arrivée d'une jeune femme dans la salle de classe sortit Erika de sa contemplation des nouveaux. Elle s'assit à côté d'Erika. Celle-ci avait de longs cheveux blonds coiffés avec une tresse. La jeune femme tourna son regard bleu azur vers Erika.

    "Alors, tu as passé une bonne fin de vacances, ma petite Erika?

    -Oui mais c'est bien passé bien trop vite, et toi, Noora? 

    -Parfait! Je suis au taquet pour cette nouvelle année."

    Les deux amies se racontèrent la fin de leurs vacances. Noora et Erika se connaissaient depuis qu'elles étaient entrées à la fac, en L1, première année de licence.  Elles avaient sympathisé et étaient, en trois ans, devenues inséparables. Pourtant, les deux étudiantes avaient des centres d'intérêts bien différents et rien ne prédestinait qu'elles s'entendraient aussi bien. Noora était une grande sportive alors que ce n'était absolument pas le cas d'Erika. Elle était extravertie et croquait la vie à pleine dents. Erika avait été ravie de rencontrer une fille aussi positive dans sa vie. Si elle avait le moindre problème, elle savait qu'elle pouvait compter sur Noora. Les deux amies se racontaient tout et avaient une confiance aveugle l'une envers l'autre. 

    "C'est du gâteau de devenir majorant, on vient de prépa après tout."

    C'était le garçon qu'Erika ne connaissait pas qui venait de dire cette phrase. Noora et elle lui jetèrent un coup d'oeil. Il était bien prétentieux celui-là! Il venait à peine d'arriver et sous-prétexte qu'il sortait d'une classe préparatoire il serait meilleur que ceux qui avaient fait leurs années en fac? Noora commençait à grommeler après lui en disant qu'il serait rapidement remis à sa place. Erika sourit. Son amie s'emportait rapidement même si, elle espérait que ce garçon remette rapidement les pieds sur Terre. La fille qui était avec lui avait l'air d'approuver les paroles du jeune homme. Erika commençait à se faire une mauvaise première impression de ces personnes qui sortaient de prépa. 

    "Je crois qu'on va pas trop s'entendre avec eux s'ils commencent comme ça, grogna Noora.

    -Peut-être... mais on ne peut pas les juger sur une première impression. C'est un peu rapide, non ?

    -Erika, tu es trop gentille."

    Noora avait un fort esprit de compétition. En même temps, rien de plus normal pour une basketteuse. Cette année, Noora avait pour objectif de passer en sportive de haut niveau universitaire. 

    L'heure de la rentrée scolaire approchait à grands pas et la salle s'était remplie. Erika regarda autour d'elle. Il y avait un peu plus d'une vingtaine d'étudiants. Ils seraient si peu nombreux en troisième année? Ce qui étonna encore plus l'étudiante fut le nombre de personnes qu'elle connaissait. La moitié des têtes présentes avaient été avec elle en seconde année mais l'autre moitié.... Ce n'étaient que des inconnus. 

    Dans la rangée derrière celle où se trouvait Erika, il y avait deux nouveaux. Erika jeta un coup d'oeil dans leur direction. Cela se voyait qu'ils se connaissaient. Le premier avait une carrure imposante et une musculature développée. Il était sportif et cela se voyait quand on le regardait. Il avait des cheveux blonds avec des reflets châtains et des yeux d'une couleur marron. Erika trouvait qu'il ressemblait à une armoire à glace. Le second, lui, paraissait grand. C'était dur de bien de se rendre compte puisqu'il était assis. Il était assez mince, brun avec des yeux bleus lagons. Il n'avait pas de barbe et avait un grand sourire affiché sur le visage. 

    Le coeur d'Erika fit un bond alors qu'elle décrochait son regard de lui pour regarder droit devant elle. Ce garçon... Il était carrément mignon. 

    Le prof entra dans la salle de classe. Erika et Noora le connaissaient depuis deux ans. C'était le directeur de la licence. Il commença par faire l'appel. L'étudiant qui s'était vanté d'être meilleur parce qu'il venait de prépa s’appelait Côme. L'armoire à glace se prénommait Raphaël et son pote Artus.... Artus Rosier. C'était un prénom atypique qu'Erika n'allait pas oublier. 

    Le prof parla des cours qu'ils auraient cette année ainsi que des coefficients. Il fit une présentation générale de la faculté ainsi que du stage que les étudiants devraient effectuer en fin d'année scolaire. Ensuite, il répondit aux questions posées par les étudiants. Puis, considérant qu'il avait suffisamment rempli son rôle, il partit. Les cours commençaient dans l'après-midi, après la pause déjeuner. 

    Erika rentra chez elle pour manger. Elle alluma sa télévision pour regarder les informations pendant qu'elle prenait son repas. Une fois ce dernier terminé, Erika fit la vaisselle et s'allongea dans son lit pour faire une petite sieste avant de retourner en cours. C'était une mauvaise habitude que l'étudiante avait pris. Elle dormait énormément et faisait des siestes dès que l'occasion se présentait. Il fallait qu'elle remédie à ce problème cette année. Elle ne pouvait pas continuer à vivre comme une marmotte. De même, Erika avait pris la décision de mieux se nourrir cette année. En effet, l'étudiante, loin d'être une bonne cuisinière, s'était nourrie n'importe comment pendant la plupart de l'année précédente. Elle avait pris pas mal de kilos en trop qu'elle tentait depuis l'été de perdre lentement. Et puis, Erika voulait manger plus sainement. 

     

    Les premiers cours n'avaient pas été très compliqué à suivre au grand soulagement d'Erika. L'année commençait en douceur et c'était très bien ainsi. Après trois mois de vacances, il était compliqué de se remettre dans le bain. Une fois le dernier cours de la journée terminé, une fille du nom d'Anaïs s'avança vers Noora et Erika qui étaient assises l'une à côté de l'autre. 

    "Jeudi soir, on sort, les filles? demanda-t-elle tout sourire.

    -Bonne idée, mais pas trop tard, n'est-ce pas? On pourra fêter nos retrouvailles", sourit Erika. 

    Anaïs était la personne avec le plus de confiance en elle qu'avait pu rencontrer Erika. Elle avait un an de plus mais elle avait redoublé sa seconde année. Ce qui était assez amusant c'était qu'Erika et elle se connaissaient depuis le collège. Elles avaient fréquenté le même établissement. 

    C'était à peine le premier jour et une soirée était déjà prévue. Erika espérait que cela ne serait pas comme cela toute l'année. En première année, Erika et Noora étaient sorties quasiment tous les jeudis soirs. Ceux où elles n'étaient pas sorties se comptaient sur les doigts d'une main. L'an dernier, elles étaient beaucoup moins sorties. Il fallait dire que la seconde année avait été très dur et beaucoup n'avaient pas réussi à passer. Comment serait cette troisième année? 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :