• Chapitre 2

    "Rose, tu viens dans le parc avec nous? demanda Alice à la jeune Weasley.

    Cette dernière hocha négativement la tête.

    -Pourquoi? s'étonna son autre camarade de chambre, Clara.

    -J'ai... des devoirs."

    Alice et Clara se regardèrent. Il est vrai que Rose aimait faire ses devoirs à l'avance... mais... elle les avait tous fait pour les deux prochaines semaines au moins! Cependant, les deux filles n'insistèrent pas.

    "Tu sais, si tu es fatiguée ou autre chose, tu peux nous le dire franchement, lui sourit Clara.

    -Je sais", lui répondit Rose en lui rendant son sourire.

    Les deux amies de Rose partirent donc sans elle la laissant seule comme elle leur avait demandé.

    Dès qu'elle furent partie, Rose rangea ses affaires. Elle n'avait en réalité aucun devoir à finir. Elle les avait déjà tous fini depuis bien longtemps... Elle soupira. Pourquoi avait-elle heurter Scorpius Malefoy? C'était un accident... un accident qu'elle payait cher! Quelques élèves de Serpentard n'avait pas du tout apprécié que la rousse heurte leur "prince". Ils s'étaient donc vengés.

    La première fois, un groupe de deux ou trois Serpentards de deuxième année, l'avait prise à part dans un couloir pour lui lancer le maléfice du Chauve-Furie. Une autre fois, cela avait été le sort de Crache-Limaces. Et puis, il y en avait eu plein d'autre depuis un mois. Jusqu'ici, personne n'avait rien remarquer et Rose faisait tout pour que personne ne se doute de son harcèlement par les Serpentards. Elle ne voulait pas créer de problèmes à ses cousins et avait peur d'en parler. Alors, depuis un mois déjà, elle se taisait.

    Aujourd'hui, elle devait rendre à une fille de troisième année un exposé sur l'évolution de la fabrication des chaudrons, un sujet que Rose avait fini par trouver intéressant... Cependant, elle avait du mal à accepter de donner gratuitement son dur travail qu'elle avait été contrainte de faire. Cela la chagrinait de devoir obéir aux Serpentards qui la menaçaient. Mais elle n'avait pas trouvé d'autre solution. Rose ne voulait surtout pas mêler sa famille à cette histoire.

    La rouquine attendait dans un couloir près de la salle commune de la maison Serpentard. C'était ici qu'elle devait donner l'exposé à la fille de Serpentard.


    Scorpius était tranquillement assis dans sa salle commune en face de Paul Zabini et à côté d'Armand Nott.

    "Tu te souviens de la furie qui t'es rentré dedans le mois dernier? demanda Armand au blond.

    -Hum... M'oui, la cousine de Potter... En parlant de lui, cela fait un moment qu'on lui a pas casser les pieds... A ce rythme, il va penser qu'on le laisse tranquille et va se croire tout permis...

    -On réglera ce soucis sur le terrain de Quiddich, sourit Paul.

    -Oui, tu as raison."

    Scorpius sourit. Il pourrait demander aux batteurs de particulièrement viser Potter lors de leur prochain match contre Gryffondore.

    "Bref, c'est pas de Potter que je venais vous parler.

    Les deux autres regardèrent Armand.

    -Et tu voulais nous parler de quoi, Nott?

    -Pas de quoi mais de qui.

    Paul ricana.

    -C'est pareil.

    -Sa cousine, la Serdaigle.

    Scorpius haussa un sourcil. La cousine de Potter était à Serdaigle? Il l'imaginait à Gryffondore comme son cher ennemi. D'ailleurs, de quelle cousine parlait-il? Car Albus Potter, il en avait plusieurs des cousines! Bien sûr que Scorpius savait très bien que Nott parlait de celle qui courait comme une folle dans les couloirs.

    -Rose Weasley? demanda Paul à la place de son ami pour s'assurer qu'ils parlaient bien de la même personne.

    Armand hocha la tête.

    -On s'en fout d'elle, soupira avec agacement Scorpius.

    Il n'aimait qu'on le fasse attendre.

    -Et bien, depuis qu'elle t'ait rentré dedans, elle a pas mal de Serpentards sur le dos qui s'occupe de te venger de cet affront."

    Un affront? Scorpius ne voyait pas cela comme tel. Pour lui, cela avait été un simple accident. Une étourdie l'avait heurté, il l'avait foudroyé du regard pour lui faire passer l'envie de recommencer et puis voilà. Même si celle qui l'avait heurtée était une Weasley, cousine de Potter. Normalement, il aurait dû lui en vouloir mais il s'en fichait complètement. Il n'aimait pas Potter, cela était une chose mais en ce qui concernait le reste de la tribut d'Albus, il n'avait aucun jugement sur eux.

    Son père critiquait peu le père d'Albus, non, ses pires critiques étaient réservés pour un certain roux du nom de Ron Weasley qu'il ne pouvait absolument pas supporter. Sa mère, quand à elle, évitait de dire du mal d'eux. En fait, elle ne disait jamais de mal des Potter et Weasley et ne les critiquait pas. juste avant qu'il ne monte pour la première fois dans le Poudlard Express, elle lui avait dit d'oublier ce qu'avait dit Drago et de ne pas juger une personne ou en dire du mal sans la connaitre.

    Bon, il n'avait depuis la rentrée de première année, jamais supporter Potter et cela était parfaitement réciproque et très bien rendu alors, Scorpius se permettait de le critiquer. Il crachait sur Albus et simplement sur Albus car il n'avait rien contre les autres.

    Le blond regarda Armand.

    "Me venger d'un affront qui n'en est pas un? Les Serpentards sont tordus parfois...

    Il savait très bien que si Rose avait foncé dans Armand ou même Paul, aucun Serpentard ne les aurait vengé.

    -C'est ça un Serpentard, ricana Paul. On est tous tordus !

    -Depuis un mois, les deuxième et troisième années la martyrisent.

    -Et alors?

    -Scorp, tu ne le savais pas?

    -Non.

    Armand était surpris. Il pensait que le fils de Drago le savait pourtant.

    -Moi, j'en avais entendu parler, intervint Paul.

    -Vous savez quoi? Je m'en fiche totalement car cela ne me concerne pas."

    En disant cela, Scorpius se leva avant d'enchaîner:

    "Je vais faire un tour."

    Il partit en mettant fin à la conversation.


    "Alors Weasley, t'as mon exposé?"

    Ce n'était pas vraiment une question car Rose comme la fille savaient que la rousse l'avait. Elle tendit un petit feuillet à la fille de Serpentard.

    "Tu l'as fait à la main?! Et si le prof le relève?! Il sera que c'est pas moi!, s'énerva la fille.

    -Il... était long... alors j'ai..

    -Tais-toi! Tu vas me le recopier pour demain matin!"

    Rose écarquilla les yeux. Elle ne pouvait pas! Cela lui prendrait toute la nuit et le lendemain, elle avait un contrôle très important qu'elle n'avait pas terminé de réviser!

    Cependant, quand Rose commença à dire à la fille que cela serait impossible, celle-ci entra dans une colère noire. Rose essaya de lui échapper.

    "Où vas-tu Weasley! Tu restes là! , lui ordonna-t-elle.

    Si Albus était à sa place, il aurait pris sa baguette et enfreint le règlement et utilisant un sort contre cette fille. Oui, mais voilà... Rose n'était pas Albus.

    -Je n'ai pas le temps, dit la rousse d'une petite voix.

    -Mais qu'est-ce que j'en ai à faire?! Tu dois payer pour avoir heurté le Prince de Serpentard!"

    Dans sa colère, elle avait levé la main, prête à mettre une claque à cette petite impertinente de Rose. Cette dernière mis ses mains devant son , la claque n'arriva pas alors Rose se risqua a ouvrir un œil.

    La fille avait été atteinte par le sort de Stupéfix. Mais qui l'avait lancé? Rose ne chercha pas la réponse à la question. Elle repartie loin des cachots. Loin de cette fille. Mais elle était inquiète car, elle avait l'angoisse qu'elle veuille se venger. Trop perdue dans ses pensées, Rose n'avait pas remarqué quelqu'un la suivait.

    Tout à coup, le bras de la rousse fut attrapé par une personne et elle fut tiré dans un placard à balai. Elle allait crier quand une main se posa sur sa bouche.

    "Un mot, Weasley, et je te jure que tu le regretteras."

    Rose ne reconnu pas la voix qui lui parlait alors elle leva la tête pour rencontrer des yeux gris aussi froid que de l'acier. Une fois qu'il fut sûre, qu'elle ne hurlerait pas comme une folle, Scorpius enleva sa main de la bouche de Rose.

    "Pourquoi?...

    Le garçon la regarda avec un petit sourire.

    " Je te pensais plus intelligente. Oh ne t'en fais pas, je ne suis pas là pour te faire du mal.

    Rose se demanda alors ce qu'il lui voulait... car tous les Serpentards qu'elle voyait passé leur temps à la faire souffrir dans l'ombre. Le blond se racla la gorge.

    -Je m'excuse pour le comportement de mes camarades. Tu ne seras plus embêter par eux.

    La jeune fille se demanda pourquoi il se montrait gentil avec elle. Scorpius dut remarquer la méfiance de la rousse car il enchaîna:

    -Mais tu me seras redevable pour cela. D'une part car je t'ai évité de te faire prendre une claque et, d'autre part, car je ferais en sorte que mes "amis" arrêtent de te harceler."

    Bien entendu, il oublia volontairement de rappeler que c'était parce qu'elle lui était rentré dedans qu'elle avait tous ces soucis.

    "Cela... me semble honnête, je pense, finit par répondre Rose.

    Scorpius lui tendit sa main:

    -Marché conclu?"

    Rose regarda la main que lui tendait le blond, hésita un court instant et la prit pour la serrer.

    "On se reverra plus tard, Weasley."

    Il sorti du placard. Mais dans quoi Rose s'était-elle encore embarquée?! Elle venait de passer un marché avec celui qu'on considérait comme le plus diabolique de Serpentard et qui avait déclaré la guerre à son cousin! Elle prit sa tête entre ses mains en se demandant si elle se trouvait en plein cauchemar.


    Allongé dans l'herbe, Albus regardait les nuage. Il faisait un temps splendide. Quand il se releva, il vit sa cousine plongée dans une grande réfléxion.

    "Rose?

    Elle ne répondit pas.

    -Rose?

    Toujours rien. Il lui mit une pichenette sur le front.

    -Aïe! Albus!

    Et bien voilà! Elle réagissait enfin!

    -Quelque chose te perturbe?

    Et mince! Rose repensait à sa courte conversation avec Scorpius.

    -Oui, ne t'en fait pas, je pensais à mon contrôle... je me demandais si je l'avais réussi...

    -Rosie, tu réussis tous les contrôles.

    Le Gryffondore soupira.

    -Enfin, si ce n'est que cela qui te tracasses alors tout va bien!

    Il sourit à sa cousine.

    -Mais... disons que si ... je parlais avec quelqu'un que tu n'aimes pas... Tu réagirais comment?

    -Mal, lui répondit Albus.

    -Ah... Je vois..

    -C'est le cas? lui demanda-t-il en fronçant les sourcils.

    -Non, non. Je me posais simplement la question."

    Albus fixa sa cousine quelques instants avant de regarder à nouveau le ciel. Il avait beau être proche de Rose, elle resterait toujours un mystère pour lui.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter