• Chapitre 16

    Chapitre  16

    Point de vue d'Anna:

    La sensation d'être constamment observée, épiée, de ne plus avoir vraiment d'intimité, m'envahit bien trop souvent en ce moment au lycée. Il faut dire que je croise un peu souvent soit Léo soit son apprenti. 

    "Mathilda! Ils me font peur à toujours me suivre de la sorte! J'ai l'impression que peu importe où je me trouve, l'un ou l'autre a toujours un oeil sur moi.

    Mathilda rigole. 

    -Dis-toi qu'ils se soucient de toi.

    -Mais ils savent que je ne vais pas leur causer de problème, non? je soupire. 

    -Quand on est stupide, on est stupide."

    Elle hausse les épaules. Elle en a de la chance, elle, de ne pas se faire suivre. Ethan lui fout la paix et son apprenti, on ne le voit jamais. Peut-être qu'en fait, il nous suit, comme le fait Robin. Cependant, si c'est le cas, il est bien plus discret que ce dernier. 

     Jenny a cours. Elle ne peut pas être avec nous. Soudain , telle une tornade, Sam déboule devant nous. Elle a l'air bien énervée. Et elle boude. Étrangement, cette fille est adorablement mignonne en train de bouder. 

    "Un soucis? je lui demande. 

    Je vois Mathilda me lancer un regard plein de fierté car j'ai tout simplement parlé à une personne que je connais à peine, en premier, et surtout d'une voix audible. C'est un peu déprimant, mais il me semble que Mathilda me voit comme un cas désespéré.

    -Oui! grogne Sam en s'asseyant près de nous.

    Le ton qu'elle a employé ne me donne aucune envie de lui demander la cause de son agacement. Mathilda décide donc de prendre le relais au niveau de la parole.

    -Nathan a invité Kim à aller au cinéma avec lui, un autre joueur et un de ses pions.

    Avec Mathilda, nous  nous dévisageons, ne comprenant pas ce qui agace autant Sam. Celle-ci remarque notre perplexité quant à ce qu'elle vient de nous dire.

    -Vous ne voyez pas le problème? grogne-t-elle.

    Nous secouons la tête de manière négative.

    -Il y va avec elle et pas moi! Il l'invite à un rendez-vous alors que moi, je n'ai rien! gronde Sam.

    -A t'entendre, on dirait que tu en pinces pour Nathan. 

    Sam me regarde longuement avant de se mettre à rire. 

    -Moi? 

    Elle rit comme si je venais de lui raconter une bonne blague. Je fronce alors les sourcils. Ai-je dit quelque chose d'aussi hilarant que cela? J'en doute fortement.

    -Moi? En pincer pour Nathan? Sûrement pas! Anna, Anna, Anna... Si un joueur t'invite à un rendez-vous c'est que tu l'intéresses plus que ta concurrente. C'est une sorte de faveur qu'il te fait. J'aurais été fière qu'il m'invite au cinéma à la place de Kim."

    Le soupire de Mathilda m'apprend qu'elle n'a pas exactement le même point de vue que Sam sur la question. Point de vue que je ne partage pas non plus d'ailleurs. 

    Kim reste avec nous. Je pense qu'elle nous apprécie. En revanche, elle ne s'est pas demandée si elle nous dérangeait ou non. Quand enfin elle part, j'entend Mathilda soupirer.

    "Un soucis? je lui demande.

    -Cette fille est un vrai moulin à parole, pas méchante mais un peu trop bavarde."

    Sur ce point, je ne risquais pas de la contredire. 

    ***

    Mon casier contient pratiquement tous mes livres de cours. Il m'est hors de question de tous les transporter dans mon sac. Tous ces livres seraient bien trop lourd pour ma pauvre épaule. Par conséquent, je dois fréquemment passer à mon casier pour poser et prendre les livres adaptés aux cours que je suit. 

    Alors que je refermer mon casier, je sursaute en apercevant Robin à même pas un mètre de moi. Ce mec est-il plus silencieux qu'un chat?! Je ne l'avais même pas remarqué! 

    "Je t'ai fait peur? me taquine-t-il. Ce n'est pourtant pas l'effet que je fais aux filles.

    Il a un sourire séducteur. Un sourire un peu trop proche de celui de Léo. Et sa façon de parler avec une aisance malsaine à une fille me faisait penser de lui qu'il était un Léo miniature. Un parfait futur joueur. 

    -Que me veux-tu?

    C'est vrai qu'il n'a aucune raison de venir me parler. Jusqu'à présent, il se contentait de m'observer de loin, respectant très vraisemblablement des consignes données par Léo. Robin me tend un papier. Je fronce les sourcils en le prenant. 

    -Pour Halloween, c'est Léo qui régale en faisant une grosse soirée. Et, dans la logique, tu es invitée. 

    Je pense à mes parents. Si je leur parle d'une soirée, je sais que leur réponse sera négative et sans négociation possible. 

    -Je ne pense pas...

    -Excuse-moi, ce n'est pas invitation. C'est une convocation, pion", me coupe-t-il. 

    Son ton me donne des frissons. Ce garçon ne me voit pas comme une fille mais comme un objet qu'il peut se permettre de mépriser à sa guise. Sa voix montrait bien le peu d'estime qu'il a pour moi alors que je ne lui ai rien fait. S'il se montre ainsi, c'est parce que je suis un pion du jeu. Je me trompe. Il n'est pas comme son cousin. Il me semble que Léo à la décence de ne pas nous rabaissée autant. Robin, quand il sera joueur, n'aura vraiment aucun respect envers les filles qu'il prendra comme pion. C'est une certitude. 

    "Si je n'ai pas le choix... je me débrouillerais pour venir.

    -Très sage décision, pion."

    Le garçon tourne les talons et part. Quand on l'entend parler, on a l'impression que je n'ai pas de prénom. Il aurait pu au moins utiliser mon prénom. En m’appelant "pion", il se place au-dessus de moi, comme s'il m'était supérieur. Je sens la colère qui bouillonne en moi. Finalement, les joueurs actuels ne me paraissent pas si terrible comparé à ce morveux. 

    Halloween... Le jour d'Halloween tombe pendant les vacances, dans deux semaines.D'ici là, je trouverais sans doute un moyen de faire accepter l'idée d'une sortie pour une soirée à mes parents. Cependant, hors de question que je refasse le mur!

    Plus tard, en classe, Léo vient me voir.

    "Tu as reçu mon invitation? 

    -Ton cousin me l'a effectivement donné. 

    -Bien."

    Il ne me dit pas un mot et plus et s'éloigne. Je ne le comprend pas. Ou plutôt, je ne comprend pas sa façon de se comporter avec moi. Un coup, il essaye de me draguer, un coup, on dirait que venir me parler est la pire des tare et qu'il ne le fait que par obligation. Bien sûr qu'il me parle par obligation puisque je suis son pion! Je soupire. 

    ***

    Les deux semaines qui suivent passent très vites. Alors que nous venons d'être en vacances, j'ai l'impression qu'hier nous étions encore au début du mois d'octobre. Cela fait déjà une semaine que nous sommes en vacances et dans quelques jours, il y aura la fête organisée par Léo. 

    Je n'ai toujours rien essayé de demander à mes parents. Je sais que je ne dois attendre le dernier moment mais je ne sais pas comment leur présenter les choses. Cette fête me stresse plus qu'autre chose! Surtout que je viens d'apprendre ce matin par Ethan que c'était une fête costumée. Et où voulez-vous que je trouve un costume en si peu de temps ?! 

    Depuis le début des vacances, je n'ai eu aucune nouvelles de Léo, et tant mieux d'un certain côté. En revanche, Ethan vient me voir ou je vais chez lui pratiquement tous les jours. Nous avons retrouver notre complicité d'avant. Je suis d'ailleurs avec lui dans son jardin en ce moment même.

    "Tu as parlé à tes parents? m'interroge-t-il.

    -Non, pas encore.. Mais bientôt.

    -Anna! 

    -Mais je ne peux pas leur dire que je vais à une soirée! Ils vont refuser.

    -On est en vacances et je serais là. Il n'y a aucune raison qu'ils refusent cette fois. 

    -Ils trouveront une excuse pour m'interdire d'y aller. Tu les connais, tu devrais le savoir.

    Ethan soupire. Bien sûr qu'il le sait.

    -Dis que tu vas dormir chez une copine. Chez Mathilda par exemple. 

    -Tu crois que ça peut fonctionner?

    -Je suis certain."

    Si j'ai bien appris quelque chose d'Ethan au fil des années, c'est qu'il a tendance à m'embarquer dans des plans foireux un peu trop souvent. Quand on était plus jeune, il m'avait dit un jour que les lutins existaient. J'avait eu la naïveté de le croire et nous étions alors partit à leur recherche. Nous avions passé la journée à nous faufiler dans des buissons et à nous rouler dans la boue. On avait même failli se perdre. Bien entendu, nous n'avions trouvé aucun lutin et nous nous étions fait gronder par nos parents le soir-même. Depuis ce jour, je ne suis promise de ne pas prendre pour argent content tout ce qu'Ethan m'affirme.

    "Je vais appeler Mathilda tout de suite", dit-il en sortant son portable. 

    Il met le haut-parleur pour une raison que j'ignore. La voix de Mathilda lui répond d'une manière fort peu sympathique. 

    -Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler! Je n'ai pas envie d'entendre ta sale voix de rat putride. 

    -Ravi de te parler également, Mahtilda. Sinon, je suis avec Anna et on avait un service à te demander. 

    Bizarrement le fait qu'il m'évoque provoque un changement de comportement de la part de Mathilda. 

    -Quel service?

    -Faut faire croire à ses parents qu'elle vient chez toi, le soir de la fête. 

    -Elle n'a qu'à venir chez moi toute la journée et on ira à la fête le soir, andouille. 

    -Pas bête! Bon ben ciao, mon petit dragon!"

    Ethan lui raccroche au nez alors qu'elle commençait à l'insulter de tous les noms. Je crois que je surnom qu'il lui a donné ne lui convient pas du tout. Et je la comprend. Lui dire qu'elle n'est un dragon n'est pas franchement très flatteur. 

     "Et tu vas te déguiser en quoi, Anna? change-t-il de sujet alors que j'allais lui reprocher sa façon de parler à Mathilda.

    -Honnêtement, je ne sais pas.

    -Tu n'y as pas réfléchi? 

    -Non, et toi? 

    -En momie! Je vais m’éclater à prendre du papier toilette pour faire les bandages."

    Je l'imagine faire et je me met à rire. Il me sourit. Le temps d'un instant, j'en oublie totalement le jeu. J'oublie que je suis un pion et que mon ami d'enfance est un joueur. Dans le jardin d'Ethan, nous sommes juste Anna et Ethan et rien d'autre.

    "Tu ressembles à un ange que tu souris, Anna, souffle-t-il si bas que j'ai eu du mal à l'entendre. 

    -Pardon? 

    -Non, rien. Je n'ai rien dit. 

    Je hausse un sourcil. Je suis pourtant certaine de l'avoir entendu parler. Un silence s'installe entre nous. Je pose mon regard sur le bracelet qui scintille à mon poignet sous la lumière du Soleil. Ethan suit mon regard.

    -Tu ne penses pas que j'ai dit cela parce que...

    Je le coupe.

    -Je ne sais pas. Et je ne veux pas savoir. Si tu t'y mets aussi, je ne sais plus si je pourrais te faire confiance encore bien longtemps.

    -Anna... "

    Ethan soupire. D'une simple phrase, il vient de briser toute la magie de ce moment. Je continue de fixer le bracelet. Ce foutu jeu me pourrie la vie. 

    "Anna.., répète-t-il pour la seconde fois.

    -Quoi? 

    Ma voix trahit mon agacement. 

    -Je disais ça sans arrière pensée. Tu me connais. Je ne te ferais rien de mal. Je tiens trop à toi... Tu le sais bien, non? Alors pourquoi réagis-tu comme cela? 

    -Parce que dès que j'ai l'occasion de penser à autre chose que votre stupide jeu, la réalité me rattrape! C'est suffisant comme réponse? 

    -Je te jure que je n'ai jamais pensé à prendre ton bracelet."

    Je le crois. Mais l'ambiance est différente à présente. Elle est plus tendue. Je dirais même qu'elle est devenue pesante. 

    Lorsque je pars de chez Ethan, j'éprouve une sorte de soulagement. La fin de notre après-midi n'était pas détendue du tout. On aurait dit que chacun faisait très attention aux paroles qu'il employait. Et c'était très dérangeant de ne pas pouvoir parler librement avec lui.

    Une fois à la maison, je demande à ma mère si, le soir d'Halloween, je pourrais aller dormir chez une amie.

    "Je dois en discuter avec ton père", me dit-elle en souriant.

    Je me contente d'hocher la tête mais le fait qu'elle sourit est plutôt bon signe. Je lui rend son sourire.

    Finalement, mes parents acceptent que j'aille dormir chez Mathilda. Il ne voient pas le problème car, pour eux, tant qu'il n'y ni alcool ni garçons, tout va bien. Et puis, ce n'est pas comme si je leur mentais car je vais réellement chez Mathilda...Je culpabilise un peu mais tant pis. Il ne me reste plus qu'à trouvé un déguisement pour cette fameuse soirée. 

    --------------------------------------------------------

    Et voilà le chapitre 16! Alors j'ai tenu compte des remarques du précédent chapitre et cette fois, je n'ai mis qu'un seul point de vue: celui d'Anna. ^^ J'ai fait des ellipses temporel comme vous avez pu le constater.

    Kiss de votre dévouée Lady Angel ♥


  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 19:30

    Sympa *-* (petit dragon xD)

    2
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 20:08

    Tu as aimé? ^^

    3
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 20:10
    4
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 20:12

    Je peux te dire qu'écrire qu'avec le point de vue d'Anna a été dur  XD

    5
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 20:14

    T'es pas habituée d'utiliser qu'un point de vue xD

    6
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 20:19

    Si, mais c'est juste qu'Anna, elle n'est pas aussi réactive que Mathilda par exemple alors je trouve compliquée de faire tout un chapitre avec juste son point de vue ^^ 

    7
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 20:26

    C'est vrai^^

    8
    Samedi 31 Octobre 2015 à 18:47

    C'est vrai que les personnages au caractère comme Anna sont dur au niveau point de vue. Mais tu t'en es sorti comme une reine^^c'est super^^

    9
    Samedi 31 Octobre 2015 à 19:18

    Et oui ^^ Et merci ^^ Je peux en conclure que le chapitre t'a plu? :)

    10
    Samedi 31 Octobre 2015 à 19:49

    Oh oui^^ le chapitre m'a plu.

    11
    Mercredi 4 Novembre 2015 à 19:19

    Super chapitre !

    Juste une petite faute de frappe:

    "Je crois que je surnom [....]"

    12
    Mercredi 4 Novembre 2015 à 20:28

    Merci ^^ 

    13
    Samedi 14 Novembre 2015 à 11:55

    J'ai rigolé avec l'histoire du lutin, ça m'a tué xD... Et je tenais à dire que niveaux développements des personnages, c'est parfait ! 

    Personnellement je ne trouve pas que d'être traitée de dragon soit dévalorisant. C'est fort un dragon et en plus ça crache du feu *^* (je suis fan des dragons.).

     

    " J'avait eu la naïveté de le croire et nous étions alors partit à leur recherche."

    > "J'avais"

    14
    Samedi 14 Novembre 2015 à 12:30

    Contente que ça t'ai plu ^^ 

    Pour le dragon, moi aussi j'aime bien mais si on te dit que tu te comportes comme un dragon, de mon avis, c'est négatif. Après, tu peux effectivement ne pas trouver ça dévalorisant ^^ 

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter