• Chapitre 15

    Astoria lisait tranquillement un livre moldu dont lui avait parlé Mary dans la salle commune de sa maison. Les moldus étaient de bons romanciers en général, plus que les sorciers, selon Astoria. Peut-être parce qu'ils avaient une plus grande imagination ? 

    Toutefois, la lecture de la petite Greengrass fut interrompu lors de l'arrivée bruyante de Drago Malefoy, énervé, suivi de ses fidèles toutous Crabbe et Goyle et de Blaise Zabini. Ce dernier riait aux éclats. Il semblait, visiblement, se moquer de l'héritier de la famille Malefoy. Astoria n'avait pas fermé son livre mais elle avait levé le nez de celui-ci. 

    Drago Malefoy aboya de colère après Blaise en lui réclamant de se taire et d'arrêter de se moquer de lui. La petite Greengrass se demanda ce qui avait pu déclencher un tel fou rire chez Blaise Zabini. Excédé de ne pas arriver à faire taire les rires de Blaise, Drago, suivi de ses deux larbins, quitta la salle commune pour prendre la direction des dortoirs. 

    Blaise se laissa tomber sur la banquette du canapé, à côté d'Astoria. Il était encore plié de rire. La petite Greengrass le fixa d'un oeil interrogateur. 

    "Je paris que tu as raté le spectacle, Little Greengrass ! s'exclama-t-il.

    -Quel spectacle? demanda la sorcière avec curiosité. 

    -Maugrey Fol'Oeil a transformé Drago en fouine. C'était mémorable! expliqua Blaise Zabini entre deux fous rires. 

    La petite Greengrass haussa un sourcil. En fouine? Pourquoi un professeur aurait-il fait cela? C'était ridicule. Elle restait dubitative. Blaise s'en rendit compte. 

     -Tu ne me crois pas? Il y avait pourtant plein de témoins", dit-il en continuant de rire. 

    La jeune sorcière resta dubitative. C'était quand même un peu gros.. Cependant, aucune raison ne poussait Zabini à mentir. Plus tard, dans la fin de soirée, la version de Blaise fut confirmée par de nombreux sorciers. L'histoire avait fait le tour de la maison Serpentard et sûrement également de toute l'école. 

    Pendant le repas, Drago était d'une humeur massacrante. Personne n'osait lui adresser la parole. Il plantait avec rage sa fourchette dans sa viande. De l'autre côté de la salle, les Gryffondors étaient très bruyants. Certains ne se gênaient pour se moquer de l'héritier Malefoy en parlant très fort. Astoria n'aurait pas aimé être à sa place. Être le centre de l'attention n'était pas son truc et encore moins quand c'était pour être humilié par les moqueries. Elle était presque peinée pour lui... Presque! 

    Agacé d'être la risée du jour, Drago quitta assez rapidement la Grande Salle. Astoria était assise à côté de sa soeur.

    "Tout ça à cause de cet abruti de Potter, persifla Daphné.

     -Que veux-tu, Daphné ? Il est le chouchou, ici, soupira Blaise Zabini qui se trouvait non loin de là. Il est le Survivant. 

    -Il n'a rien fait de spécial! grinça des dents la soeur aînée d'Astoria. Ce n'était qu'un bébé à cette époque.

    -Je suis parfaitement d'accord, rajouta Pansy, également présente. Tout le monde le place sur un piédestal mais un bébé ne peut pas affaiblir un sorcier comme... Vous-Savez-Qui."

    Daphné hocha la tête, entièrement d'accord. Blaise haussa les épaules. En fait, il en avait un peu rien à faire. Harry Potter, le Survivant... Tout sorcier digne de ce nom savait sa légende! C'était l'événement il y a quelques années quand il avait intégré Poudlard. Tout le monde l'admirait ou le jalousait mais personne n'était insensible à l’histoire de ce sorcier hors du commun.

    Durant la nuit, Astoria fit un cauchemar qui la réveilla en sursaut. Elle se calma avant de tenter de se rendormir. Mais le sommeil ne voulait pas revenir. Agacée de ne pas arriver à se plonger dans le monde des rêves à nouveau, la jeune sorcière se leva pour aller se préparer un thé. Cela la calmerait forcément! Afin de ne pas déranger ses camarades de dortoir, elle sortit à pas de loups de la chambre pour gagner la salle commune... y venir au beau milieu de la nuit était normalement interdit. Cependant, c'était Serpentard!  Si les élèves de cette maison ne respectaient pas les règles, qui le feraient? 

    La petite sorcière comptait s'installait sur l'un des divans face au feu de cheminée. Elle ne savait pas quelle heure il pouvait bien être et elle n'en avait rien à faire! Siroter son thé avant de retourner se coucher était la seule chose qu'elle souhaitait faire. 

    Cela fut donc une surprise pour elle de découvrir que la salle commune de sa maison n'était pas vide à une heure aussi tardive! Face au feu, au milieu d'un divan, un blondinet fixait les flammes, le regard perdu dans le vide, probablement plongé dans une intense réflexion... Afin de faire remarquer sa présence, Astoria toussota. Drago Malefoy cligna des yeux avant de relever la tête vers la cadette des soeurs Greengrass: 

    "N'est-ce pas l'heure de dormir, Little Greengrass? demanda-t-il avec une certaine pointe d'agacement d'avoir été dérangé.

    -Je pourrais dire la même chose", répliqua la sorcière en s'asseyant sur le divan, à côté de lui, sa tasse de thé à la main. 

    Drago plissa les yeux mais ne rajouta rien. L'héritier Malefoy reprit sa contemplation du feu. Aucun des deux ne parla. Drago continua d'observer le feu de cheminé. Astoria se lança également dans fixation du feu tout en buvant lentement son thé. Quand elle termina sa tasse, Astoria ne bougea pas. Drago jeta un coup d'oeil vers elle.

    "Tu devrais retourner dormir, maintenant, Little Greengrass.

    Astoria tourna son regard vers le Serpentard blond. Il avait l'air fatigué. Ils étaient assez près du feu pour qu'elle distingue sans aucun mal les traits de son visage. Des cernes commençaient à apparaître sous ses yeux de métaux. Il était pâle à cause de la fatigue, même si sa peau était toujours d'une pâleur impressionnante. 

    -Tu ne comptes pas me laisser, n'est-ce pas? soupira Drago en passant une main lasse sur son visage. C'est amusant de voir l'arrogant Drago Malefoy avoir l'air aussi dépité? grinça-t-il avec froideur. 

    -Je n'ai rien dit, se décida à dire Astoria pour couper le début du monologue de son camarade.

    Il lui semblait plus pathétique qu'autre chose. Jamais Astoria n'aurait cru voir le si fier fils Malefoy paraissant si fragile. C'était deux choses entièrement contradictoires dans l'esprit de la sorcière. L'arrogant, le fier et méprisant Drago Malefoy être réduit à un tel état... C'était, d'une drôle de façon assez touchant bien qu'étrange. 

    -En fouine, marmonna-t-il. Il m'a transformé en fouine! Je suis la risée de toute l'école, gronda-t-il a voix basse de colère. 

    Pendant qu'il fulminait de colère à côté d'elle, Astoria l'observait avec un regard intrigué. La risée de Poudlard... C'était dans l'exagération ! Il était le Serpentard, probablement, le plus influent et il en était de même parmi tous les élèves de l'école. 

    -Demain est un autre jour, tout le monde sera déjà passé à autre chose, tenta de le réconforter Astoria. 

    Si un jour on lui avait dit qu'elle serait assise à côté de Drago Malefoy à essayer de le réconforter, elle ne l'aurait jamais cru ! Et pourtant, cela n'était pas un rêve. 

    -Tu le penses vraiment?" finit par lui demander le Serpentard avec une pointe d'espoir. 

    Bien évidement que non. Cela serait tellement simple ! Demain encore, tout le monde se souviendrait de cette petite humiliation subie par le grand Drago. Toutefois, Astoria jugea inutile de stipuler ceci à l'héritier de la famille Malefoy. Alors, elle hocha juste la tête d'un air sûre d'elle de façon à le convaincre. Et cela sembla marcher à la perfection. D'une certaine façon, le visage du blondinet paraissait plus apaisé. Il en fallait bien peu pour le rassurer. 

    "Je crois qu'il est grand temps d'aller dormir", sourit la petite Greengrass. 

    Elle se leva en baillant. Le sommeil la rappelait. Drago la regarda quelques secondes avant de l'imiter. 

    "Bonne nuit Little Greengrass", dit-il avant de disparaître vers son dortoir. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :