• Chapitre 14

    Chapitre 14

    Point de vue d'Anna: 

    Les bras ballants, j'observe Léo qui est en fasse de moi. Il n'a rien à faire ici! C'est ma chambre! Ma chambre! C'est un lieu qui est censé n'appartenir qu'à moi. Un lieu où je devrais être à l'abri des virginity games ! Mais je me rend compte que cet instant, même ma chambre n'est plus un endroit où je peux avoir la paix. 

    "Hé ? 

    Léo passa sa main devant mon visage.

    -La Terre appelle Anna. Juste Anna, hein, j'ai retenu la leçon.... T'es sûre que ça va, on dirait que t'a vu un fantôme.".

    Ce n'était pas particulièrement faux.  J'assimile effectivement bien assez la présence de Léo dans ma chambre à une hallucination d'optique. 

    "Tu n'as rien à faire ici, lui dis-je à voix basse.

    Il hausse les épaules.

    -T'es mon pion, si je veux passer du temps avec toi, j'en passe.

    Que puis-je bien lui répondre? Selon les règles de leur jeu, je suppose qu'il a raison... mais tout de même! 

     -Je ne suis pas un objet et c'est ma chambre. Un endroit privé si tu préfères. Un endroit où tu ne devrais pas être. 

    Léo me sourit.

    -Pourtant, je suis là. "

    Comme s'il était chez lui, Léo passe devant moi et s'installe sur mon lit en commentant qu'il est très confortable. Je suis choquée, je crois. Vraiment choquée. Ce n'est pas son lit mais le mien! Mes parents dorment pas très loin de ma chambre et lui, il n'est pas du tout gêné d'être là! Je ne comprend pas comment il peut se montrer aussi à l'aise.

    "Tu ne comptes pas rester ici, n'est-ce pas?

    -Et pourquoi pas? 

    Je panique et mon angoisse doit se voir à la tête moqueuse qu'il m'adresse. 

    -Beaucoup de filles aimeraient être à ta place."

    Bah justement! Moi, je voudrais être à la place de celle qui ne sont pas à ma place! Je triture le bracelet en argent à mon poignet. Il m'observe en silence un moment. Le silence devient assez pesant... 

    Léo se lève tout en me regardant de manière fixe. 

    "Laisse -moi au moins une chance de te prouver que je peux avoir un coeur aussi. Que je suis un mec pas aussi pourri que tu puisses le penser." 

    Je secoue la tête. Il est forcément pourri jusqu'à la moelle pour être un joueur. Je pense alors à Ethan et je me mets à douter. Ethan, je ne le vois pas comme un monstre. Je ne le vois pas de la même façon que je vois Léo. Peut-être du fait que je ne suis pas un pion d'Ethan. 

    Il a dû sentir mon hésitation car quand je cesse de réfléchir, je constate que Léo est beaucoup plus proche de moi. Il se permet même de poser une de ses mains sur l'une de mes joues. Aussitôt, j'ai un mouvement de recul. Je sens mes joues me brûler. Je me maudis immédiatement de rougir à ce petit geste. Il sourit. 

    "T'es pas aussi insensible que tu le voudrais, hein? 

    J'aimerais bien lui enlever ce sourire moqueur qu'il affiche. Il continue:

    -Bref, je peux dormir ici ce soir?

    -Non, je lui répond aussitôt. 

    -Allez... Je vais rien te faire.

    -Tu n'es pas chez toi. Tu es chez moi, dans ma chambre. Mes parents dorment à côté et je ne suis pas ta petite-amie. 

    Il m'arrête dans mon élan de parole:

    -Sur le dernier point, je ne vois pas de problème. Je dors souvent avec des filles qui sont pas mes petites-amies. 

    En voyant mon air blasé et plus terrifié qu'autre chose, Léo se rend compte qu'il n'a pas dit du tout ce qu'il aurait fallu. 

    -Et bien... A moi, ça me pose un énorme problème. Tu as une maison, des parents, une chambre alors tu vas dormir dans ta chambre. Et puis tes parents, ils vont s’inquiéter s'ils ne te trouvent pas. 

    Léo grimace comme si je venais de dire quelque chose d'absurde. 

    -Ok, je me casse."

    Sans un mot de plus, il passe près de moi avant de regagner la fenêtre pour descendre le long de l'échelle. Je vais me pencher à l'ouverture pour le regarder descendre au cas ou où il se blesserait dans la nuit.

    Il atteint le sol et part dans l'obscurité. Je m'éloigne de la fenêtre en me demandant ce que j'ai bien pu dire pour qu'il réagisse de cette manière. Ce n'est pas que j'aurais voulu qu'il reste, au contraire, le vois partir était ce que je voulais mais... pas vraiment de cette façon. On aurait dit qu'il était en colère. Cependant, je n'arrive pas à saisir pourquoi. J'ai simplement parler de ses parents... Peut-être qu'il ne s'entend pas avec eux et qu'il a mal pris le fait que je les évoque? Je n'y avais jamais songé avant mais Léo est un humain et comme tous les Hommes, il peut avoir des problèmes. 

    Point de vue de Jenny:

    Mon casque sur les oreilles, je faisais tranquillement mes devoirs quand mon cher frère vient toquer à ma porte. Je soupire et j'enlève le casque. 

    "Oui? 

    Qu'est-ce qu'il me veut? Quand Byron vient me voir, c'est toujours qu'il a quelque chose à me demander. 

    -Je viens de recevoir un appel de Léo, il vient. Tu m'aides à faire le lit de la chambre d'amis?"

    Je soupire. Bien, sûr... Léo vient encore. C'est fréquent qu'il débarque à l'improviste. Je laisse mes devoirs pour aller aider mon frère à faire le lit quasiment propriété de Léo maintenant. Je ne suis jamais très ravie de le voir venir ici mais c'est surtout Byron qu'il vient voir. Je sais qu'il y a anguille sous roche à sa présence. Pourtant, je n'ai jamais rien essayé de comprendre. Je suppose que je ne fouine pas dans les affaires où mon frère trempe. Byron a beau être mon jumeau, je sais assez peu  de choses sur lui au final. C'est triste pour des jumeaux. Je ne me mêle pas des affaires de Byron et il ne se mêle pas des miennes. Nous coexistons dans cette maison en étant pourtant paradoxalement des étrangers. 

    Après avoir fait le lit, je regagne ma chambre pour terminer mes devoirs. Byron ne me demande plus rien et quelques minutes plus tard, j'entends la sonnerie retentir. Notre invité presque membre de la famille vu le temps qu'il passe ici est arrivé. Youhou... Léo, je ne l'aime pas. Il faut dire ce qui en est. Si Byron n'est pas un exemple à suivre avec les filles, Léo est bien pire. Je le sais, je ne pense pas cela parce que Byron est mon frère et que je veux être indulgente avec lui. Non. Léo est mauvais. Et parfois, j'ai l'impression que Byron s'inspire de lui. Des fois seulement. Je crois qu'ils passent trop de temps ensemble. Du coup, leurs mauvais comportements déteignent sur les autres. Au fond, je les plains. Ce sont des mecs sans vrai avenir. Ils pourront pas toujours vivre en jouant avec les filles. Un jour, ils en baveront. 

    Les deux garçons sont dans le salon. Même si je ne me mêle pas des affaires de mon frère, j'aime être au courant de tout. Du coup, il n'est pas rare que j'espionne pour écouter les conversations de mon frères avec ses potes et les autres joueurs quand ils viennent à la maison. Je sais pleins de choses sur le jeu. En avance sur les pions d'ailleurs quand j'arrive à entendre des brides de conversations intéressantes. 

    Là, ce soir, alors que je les observe, cachée, je remarque le visage contrarié de Léo. Tout n'a pas l'air de se passer comme il avait dû le préparer. Tant mieux.

    "Alors, mec? 

    -Elle m'a encore jeté. Je sais pas comment m'y prendre. Faut que je teste autre chose.

    -Je peux essayer si tu veux? propose mon frère. 

    De quel pions parlent-ils? Je ne sais pas vraiment pourquoi mais c'est le visage d'Anna qui me vient en tête. Byron m'énerve. Anna n'est pas un joujou ni les autres d'ailleurs. 

    -Non, non. Je vais tester d'autres méthodes et si elle m'a jeté, elle fera pareil avec toi. Elle a pas du tout confiance en nous. 

    -C'est un peu normal. Faut toujours un temps plus de temps avec les coincées.

    -Sûrement.

    -T'es pas retourné chez toi?

    -Non. Mes parents sont pas là ce week-end de toute façon."

    J'arrête de les écouter. Léo ne vient pas ici seulement quand ses parents ne sont pas là. Je sais qu'il vient aussi parce qu'il est mal chez lui. Je n'en sais pas plus et je n'ai pas spécialement envie d'en savoir plus. En tout cas, tout ce que j'entend ici, je ne le répète à personne. 

    Point de vue d'Anna: 

    J'arrive au lycée avec Ethan. Nous ne parlons jamais du jeu comme si ce sujet était tabou entre nous. Alors que j'allais descendre de sa voiture, Ethan me stoppe. 

    "Anna, samedi, c'était bien?

    Je comprend qu'il me demande si Léo n'a rien fait de déplacé envers moi. Je suis tentée de lui parler du fait qu'il est venu comme un voleur dans ma chambre mais, sans pouvoir vraiment l'expliquer, je ne le fais pas. 

    -C'était... correct. "

    Ma réponse ne lui suffit pas vu ses sourcils froncés mais il ne me pose aucune autre question à mon grand soulagement. 

    En allant en classe, je vois de loin la charmante petite bande d'Amandine et Beverley. Cependant, je remarque qu'une nouvelle fille s'est jointe à elles. Kim. Je croyais pourtant qu'elle ne les affectionnait pas. Kim est la seule à me voir. Elle me lance un regard assez méprisant à ma grande surprise. Je ne pensais pas qu'elle me prendrait un jour de haut. Je ne lui ai rien fait. Je suppose que c'est ce qui se passe quand on s'intègre à un tel groupe. On aime les personnes que côtoient les autres membres de ce groupe et on déteste celles que les autres détestent. C'est comme cela que ça marche en général, d'après mes observations, dans un groupe de personnes dites "populaires". 

    Sans m'en rendre compte, Mathilda arrive à mes côtés. 

    "Regarde la. Elle est fière d'être devenue pote avec ces espèces d'allumeuses. 

    -Elles ne sont pas habillées de manière vulgaire et elles ne passent pas leur temps à draguer constamment non plus, Mathilda. 

    La blonde lève les yeux vers le plafonds avec un sourire amusé.

    -Anna, Anna, Anna... Tu es trop gentille. Ces filles enchaînent les mecs dès qu'elles le peuvent. Enfin bref. On va pas débattre sur elles toute la journée, si?

    Je secoue la tête.

    -Si Kim les préfère à nous, et bien tant pis pour elle. Elle ne se rend pas compte de l'erreur qu'elle commet. Parce que, si un jour, ces filles ne la veulent plus avec elle, elles l'abandonneront sans pitié et quand elle sera seule, elle réfléchira à deux fois à son comportement. "

    D'un côté, je trouve que Mathilda est assez dur envers Kim. C'est vrai quoi! Elles ont été copines pendant des années. Oh! Je viens de comprendre. Si Mathilda parle ainsi de Kim c'est qu'elle se sent blessée  par le fait que Kim l'abandonne elle et Jenny. C'est la façon qu'a choisi Mathilda d'exprimer à la fois sa tristesse mais aussi sa colère.

    Nous allons ensuite en cours. Aujourd'hui, nous commençons par sport. En général, j'aime bien car c'est pas un cours où on nous demande de trop réfléchir mais c'est aussi un moment où on peut se défouler. Nous faisons du volley-ball. C'est le prof qui constitue des équipes de quatre. J'ai de la chance car je me retrouve dans la même équipe que Mathilda. Avec nous, il y a deux autres garçons de notre classe. C'est parce que les équipes doivent être équilibré argumente le prof quand il les forme. 

    Les matchs s'enchaînent. Ils ne sont pas très longs pour que toutes les équipes se rencontrent. Notre équipe contre celle où se trouve Léo est en dernier match. Jusque là, je trouve qu'on ne s'est pas trop mal débrouillé. 

    Je suis à côté du filet. Léo est juste en face de moi. Il m'adresse un clin d'oeil avant de me tourner dos puisque son coéquipier va tirer. C'est plutôt flatteur un clin d'oeil en général mais dans le cas présent, non, pas du tout. Pourquoi ne me laisse-t-il pas tout simplement pas en paix? Même une journée, en ce moment, je serais ravie. 

     Alors que nous sommes en plein match et que le ballon et du côté adverse, Léo saute pour pouvoir faire un smatch. Seulement, le soucis, c'est que ballon avant de toucher le sol vient me percuter. Je sens une vive douleur au niveau de ma tête lorsque le ballon me heurte le front. 


  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 20:59

    Ah je vois, il a des parents souvent au boulot ou en déplacement... Pas étonnant qu'il s'énerve quand elle lui demande s'ils s'inquiéteraient pas de ne pas le voir ^^'. D'ailleurs je voulais te demander (un peu tard...), comment tu le prononces Byron ? Parce que depuis le début je lisais "Baï-ronne" mais je ne suis pas sûre ^^'.

    En tout cas c'est toujours sympa à lire, j'aime bien ta fiction !

    ----------

    "C'est un peu normal. Faut toujours un temps plus loin avec les coincées." > Tu n'aurais pas oublié un mot ici ?

     

     

     

    2
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 21:19

    Oui, tu as la bonne prononciation ^^ 

    Et merci ^^

    Oh quelle affreuse faute, je la corrige tout de suite^^ 

    3
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 10:50

    Ah ouf ^^, j'avais peur de lire n'importe comment.

    4
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 19:12

    non, non , tu lis très bien ^^

    5
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 10:55

    Super chapitre^^ (désolé du retard)

    On peut voir un Léo, humain, ce qui est bien.^^ La réaction de Léo est normale après tout^^

    6
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 10:59

    J'aime bien ton idée d'un Léo Humain XD

    7
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 11:04

    XD Oui surtout que Anna réalise qu'il est "humain", malgré le jeu. Elle ne l'avait jamais réalisé réellement avant. Il peut être vexé , en colère...

    8
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 11:09

    C'est le cas ^^ 

    9
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 11:11
    10
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 13:59

    La suitheeeeeeeeuh *_*

    11
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 15:33

    Tu voudras que je te prévienne? :)

    12
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 15:34

    Oui *-*

    13
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 17:50

    oki ^^ 

    14
    Lundi 19 Octobre 2015 à 23:02
    15
    Samedi 5 Novembre 2016 à 22:19

    Ca peut qu'arriver à Anna cette histoire de ballon !

    16
    Samedi 5 Novembre 2016 à 22:20

    La malchance légendaire d'Anna ^^ 

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter