• Chapitre 12

    Astoria restait près de ses parents. Où pouvait-elle aller autrement? La petite Greengrass n'allait tout de même pas se joindre à la petite bande composée de quelques-uns de ses pairs de troisième année dont sa soeur et, évidemment, le fils de ses hôtes.   

    "Oh! Astoria! Quel... plaisir de te voir là, ce soir, entendis la cadette des soeurs Greengrass d'une voix, en provenance de derrière elle.

    Astoria se retourna pour faire face à Victoria McSingland. Pour une fois, la sorcière blonde avait ses longs cheveux bouclés détachés. Ils lui tombaient autour du visage, la faisant ressembler à une poupée. Elle avait maquillé un peu son visage mettant ses beaux yeux verts en valeur. Victoria portait une robe blanche décorée de roses brodées d'un rouge vif. Ainsi, la jeune McSingland faisait un peu plus vieille que son véritable âge. Astoria la trouvait aussi plus grande que d'ordinaire et, à sa façon de marcher, la petite Greengrass ne doutait pas que Victoria portant des talons. 

    -Tu n'as pas trop de mal à marcher ? 

    -Te moques-tu de moi? dit Victoria avec un sourire forcé.

    -Non, loin de moi cette idée. 

    La sorcière blonde fixait quelque chose, ou quelqu'un se trouvant dans le dos d'Astoria.

     -On pourrait se joindre à ta soeur... et ses amis?" proposa innocemment Victoria. 

    Le problème était que Victoria avait forcément une idée derrière la tête. Et cela ne plaisait pas à Astoria d'être inclue dans ses plans. La sorcière blonde aux yeux verts l'ignorait durant l'année scolaire et, tout d'un coup, voulait sympathiser avec elle? C'était un peu gros! Refusant avec délicatesse et diplomatie, Astoria s'attira quand même le regard glacial et de vipère de Victoria. 

    Ayant soif, Astoria se rendit vers l'une des tables servant de buffets. Elle ne s'approcha pas des boissons alcoolisés. La jeune sorcière fut servi d'un verre de jus de citrouille par un elfe de maison. La pauvre créature n'avait presque la peau sur les os. Quand l'elfe lui donna son verre, Astoria le remercia. Cette dernière entendit un petit rire à côté d'elle.

    "Ai-je fait ou dit quelque chose de drôle, Blaise? demanda Astoria qui ne comprenait pas la moquerie de l'ami de sa soeur.  

    -Mini-Greengrass, tu ne devrais pas remercier cet elfe pour son service.

    L'adolescent regarda sa droite et sa gauche comme s'il craignait qu'on ne l'écoute mais personne ne faisait attention à cette discussion qu'il venait d'entamer avec Astoria Greengrass. Alors, il ajouta:

    -Pas en ce lieu, en tout cas. 

    Blaise Zabini se pencha avant de murmurer à l'oreille d'Astoria:

    -Les Malefoy sont des sympathisants de l'esclavage des elfes. Tout le monde le sait... Sauf toi, apparemment."

    Astoria lâcha un "oh" d'étonnement. Effectivement, elle n'était pas au courant. Savoir cela venait de lui couper la soif. Astoria jeta un regard vers son verre avant d'en lancer un autre vers le pauvre elfe. Il n'avait pas l'air en bonne santé et la petite sorcière éprouva une grande peine pour ce petit être. 

    -Tu ne peux rien faire, Astoria. Et ne pense pas à faire quelque chose. Tu t'attirerais des ennuis.. que ce soit à toi ou ta famille. Ne t'attire pas les foudres de Lucius Malefoy, petite Astoria."

    Blaise offrit un sourire désolé à Astoria. Puis, en entendant le rire ivre d'une femme il releva la tête et son visage exprima un profond désarroi. 

    "Je dois te laisser, Little Greengrass, ma mère... semble avoir besoin de moi."

    Aussitôt, Blaise délaissa Astoria pour aller s'occuper de sa mère.  Cette femme était connue pour sa beauté renversante. Astoria ne pouvait le nier, la mère de Blaise devait être l'une des plus belles femmes de la communauté sorcière. Cette femme était également connue pour ses multiples mariages... Blaise était, à présent, aux côtés de sa mère et lui tenait d'appui alors qu'elle semblait ivre de joie. D'un regard mélancolique, la petite sorcière se disait que la vie de Blaise ne devait pas être heureuse tous les jours. 

    "Little Greengrass aurait le béguin pour mon cher ami, Blaise? entendit alors, près d'elle, une voix traînante et moqueuse prononcer ces mots.

    Astoria croisa alors le regard gris de l'héritier Malefoy. 

    -Non, répondit cette dernière.

    -Tu ne bois pas ton jus de citrouille? 

    -Non,  je n'ai pas soif, finalement. 

    Astoria reposa le verre sur le buffet et regarda l'elfe de maison:

    -Navrée de vous avoir demandé un verre pour rien.

    Drago écarquilla les yeux. Quelle idée saugrenue de tenir de tels propos  à un vulgaire elfe de maison! 

    -Ne t'excuse pas auprès de cette créature alors que son rôle est de nous servir! 

    -Je respecte simplement cet elfe. Je lui ai demandé un verre inutilement. Et je m'excuse car je m'en sens désolée. Ce n'est pas un tort. 

    Astoria n'hésita à affronter du regard Drago. Dans sa tête, les paroles de Blaise revenaient et tournaient en boucle. Cependant, la jeune Greengrass ne supportait pas de voir la désinvolture du blondinet de troisième année face à son serviteur. 

    Les Greengrass avait, eux aussi, des elfes de maison à leur disposition dans leur manoir... Mais il n'y avait pas ce mépris à leur égard. Certes, Alexander Greengrass était froid avec eux mais cet homme était ainsi avec la plupart des personnes. Ce n'était donc pas un bon exemple... Et les elfes étaient bien traités. 

    Un rictus d'agacement et coléreux prit possession du visage de Drago:

    -Cherches-tu à me mettre en colère? grinça-t-il d'une voix menaçante. Reste à ta place, Little Greengrass.

    Drago venait d'empoigner le bras d'Astoria et il le lui serrait fort. Il approcha son visage déformait par la colère de celui, maintenant, blême d'Astoria. 

    -Tu me fais mal, Drago..", laissa-t-elle échapper d'une petite voix.

    Satisfait de l'écrasement d'Astoria devant lui, Drago lui lâcha le bras en continuant de mal la regarder de ses yeux gris. Il dériva sa vision vers le bras de la sorcière qu'il tenait quelques instants plus tôt. Astoria en fit autant et constata qu'elle avait le bras rouge là il l'avait tenu. Elle avait la trace de ses ongles ancrés dans sa chair! Le blond comprit qu'il en avait trop fait. La colère avait déserté son visage. Il fixait le bras d'Astoria avec une expression impassible. Drago était bien trop fier pour s'excuser, bien qu'il sache qu'il avait mal agi. Sans un mot, le sorcier tourna les talons et s'éloigna d'Astoria pour retourner vers Goyle, Pansy et Daphné qui discutaient joyeusement, un peu plus loin. 

    L'elfe de maison avait suivi tout l'échange entre la jeune sorcière et son maître. Il fixait avec de grands yeux brillants, Astoria. 

    "Je remercie mademoiselle... Mademoiselle est courageuse de tenir tête au maître.."

    Il ne parlait pas fort, par peur. Astoria esquissa un petit sourire. Elle se tenait le bras car celui-ci lui faisait un peu mal. L'elfe de maison qui se tenait derrière le buffet n'avait vraiment pas de chance de servir une telle famille. 

    Astoria sentit le besoin de se rafraîchir. Elle demanda à l'elfe de lui indiquer la direction d'une salle de bain. Celui-ci s’exécuta aussitôt. En le remerciant discrètement, Astoria s'éloigna et partit arpentait les couloirs du manoir.

    Une fois rendue dans la salle de bain, Astoria mis de l'eau glaciale sur son bras. Il y avait encore une marque rouge. Elle s'observa, ensuite, dans le miroir. Elle put constater que dans son regard vert luisait une once de rage. Oui, elle était en colère contre le comportement odieux que Drago Malefoy avait eu avec elle. Le sorcier avait usé de la violence et de la menace pour la soumettre. Bien entendu qu'il était physiquement plus fort qu'elle! Ce n'était pas un exploit! L'arrogance de l'héritier Malefoy vis-à-vis des elfes de maison avait révolté la jeune Greengrass. Comment pouvait-on les considérer comme de simples créatures étant là pour servir les sorciers? C'était complétement idiot et cruel! Les elfes de maison étaient des êtres vivants. Ils avaient droit au respect et à la dignité. 

    En voulant rejoindre, de nouveau, la salle de réception, Astoria se perdit dans les couloirs du manoir. Elle ne reconnaissait pas du tout l'endroit où elle pouvait bien se situer. La sorcière soupira d'agacement. Alors qu'elle marchait, elle entendit des voix d'une provenance assez proche. Curieuse, elle s'approcha de la pièce d'où s'élevait les voix masculines. La porte était entrouverte. 

    On dit souvent aux enfants que la curiosité est un vilain défaut. Peut-être qu'Astoria n'aurait jamais dû se trouver là. L'homme qui parlait était Lucius Malefoy. Il était avec quelque-uns de ses invités. La petite sorcière en connaissait certains. Elle vit, notamment, le père de Théodore Nott, un autre Serpentard ami de Daphné. 

    "Gloire à la renaissance prochaine de notre maître!" clama Lucius en soulevant une coupe de vin. 

    Sur le bras du père de Drago, Astoria pu distinguer une bien étrange marque, qui lui disait vaguement quelque chose... Les autres invités présents imitèrent Lucius. Il portait tous cette drôle de marque effrayante: une tête de mort croisée de serpents... 

    Il fallut quelques secondes supplémentaires à Astoria pour comprendre qu'il s'agissait de la marque des Ténèbres. Elle l'avait déjà vu dessiné dans un vieux livre de ses parents retraçant les événements de la guerre. Prise d'un sursaut, Astoria recula mais elle fit du bruit et Lucius Malefoy tourna sa tête vers la porte. D'un pas vif, il s'en approcha et l'ouvrit, découvrant ainsi une Astoria Greengrass au visage traversé par la peur. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :