• Chapitre 11

    Image de illustration

    -Image: We Heart It-

     Dans l'esprit d'Edwige, les fées étaient  de petites créatures avec des ailes. Elle ne s'attendaient pas à trouver un peuple dont les personnes sont aussi voir plus grandes qu'elle. En revanche, comme elle le pensait, les fées avaient bien des ailes. Antonin, qui était près d'elle, lui murmura:

    "Les fées ne sont pas des personnages de contes. Les humains ont déformé  ce que sont les fées."

    Antonin, Brazelane et elle furent accueillis par le chef de cet tribu de fées. C'était un géant, une montagne de muscles! Edwige n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi impressionnant physiquement. Même Droy qu'elle croyait pourtant bien imposant semblait un chaton à côté de ce colosse. 

    "Vous devez être fatigués! Bienvenue chez les fées des montagnes de la tribu Feu-Ardent. "

    Il faisait froid. C'est à peine si la neige ne tombait pas. Et pourtant, le colosse, chef de cette tribu de fées ne semblait aucunement souffrir du froid tandis que les trois membres de l'Ordre Lunaire était presque en train de grelotter sous leurs habits chauds. 

    Avant toute chose, ils furent invités à se reposer et se restaurer. Antonin fut mis à l'écart des deux filles afin d'être soigné. Toutes les fées que croisa Edwige la dépassait d'une bonne tête. Elle dut les dévisager un peu trop vu les regards que la plupart lui lançaient. 

    Alors qu'elle mangeait avec Brazelane, une fée s'installa avec elles. Tout comme le reste des fées des montagnes, elle était immensément grande. 

    "Ce n'est pas tous les jours que nous avons des hôtes, sourit-elle avant de se présenter. Je suis Drilissa de la tribu de Feu-Ardent, fille du chef."

    Edwige la trouva tout de suite sympathique. Drilissa avait une chevelure de feu comme Brazelane et des yeux bleus azur mis en valeur par sa peau métisse. Il y avait quelque chose de surnaturel dans son apparence... quelque chose qui la rendait envoûtante. Les deux Enfants de la Lune se présentèrent à leur tour. La fée se joignit à elles pour manger.  Elle leur posa des questions sur le Monde Originel. Edwige avait encore un peu de mal à assimiler qu'il existait deux mondes. 

    Drilissa était très bavarde. Elle raconta des légendes qui circulaient depuis des centaines d'années dans la Montagne Joyaux. 

    "Pourquoi l'appelle-t-on ainsi? s'enquit Edwige.

    -C'est encore une vieille légende. Cette montagne est notre territoire à nous, les fées des montagnes de la tribu de Feu-Ardent. Autrefois, nous avions des mines dans cette montagne. Et selon la légende, tous les joyaux de Monde Création viennent de nos mines. Mais c'est une vieille histoire. J'ai déjà vu les mines de nos ancêtres mais jamais de joyaux à l'intérieur."

    Edwige était fascinée par les légendes que lui racontait Drilissa sur le Monde Création. Elle ne vit pas le temps passer. Une fée arriva et les interrompit. 

    "Le chef aimerait rencontrer nos invités d'exceptions."

    D'après ce qu'avait compris Edwige, les Enfants de la Lune ne se baladait pas à visage découvert. Il devait être rare, même dans ce monde, d'en croiser un. Drilissa laissa les deux Enfants de la Lune. La fée restante les conduisit dans la demeure du chef de la tribu de Feu-Ardent. 

    Une caverne taillée dans les parois de la montagne. Edwige ne s'attentait pas à autant de luminosité dû à un grand feu quand elle entra. Le chef des fées se tenaient assis dans un fauteuil. Il semblait toujours aussi imposant malgré le fait qu'il ne soit pas debout. 

    "Le voyage n'a pas dû être de tout repos. 

    Edwige chercha du regard Antonin. Elle avait penser que lui aussi serait présent mais, apparemment, ce n'était pas le cas. Ce fut Brazelane qui répondit:

    -Nous avons rencontré quelques petits soucis, oui."

    L'Enfant de la Lune aux cheveux rouges ne développa pas plus leur rencontre avec les loups. Et elle ne comptait pas le faire. Le chef des fées le sentit et ne pausa aucune autre question sur leur voyage. Il changea radicalement de sujet.

    "Nous avons assez peu de visiteurs. Et encore moins des Enfants de la Lune.

    -Nous sommes ici pour l'échange, mais cela, vous le savez déjà, intervint Edwige. 

    -Bien entendu. Vous n'êtes certainement pas là pour faire du tourisme.

    Il marqua une pause avant d'ajouter.

    -Profitez de notre village le temps que votre ami se rétablisse. Quand vous serez prêt à repartir, nous ferons l'échange. Nous ne sommes pas pressés."

    Edwige l'observait de manière fixe depuis déjà plusieurs seconde. Cet homme ne lui inspirait pas une très grande confiance. Peut-être à cause de son allure de colosse prêt à démolir tout ceux qui seraient sur sa route? 

    Brazelane et Edwige passèrent la nuit dans une caverne entièrement aménagée et très confortable. Apparemment, les fées avaient prévu ces endroits-ci pour accueillir leurs invités. 

    Le lendemain, quand les deux filles se levèrent, elles découvrirent des fruits frais déposés sur la table de la caverne avec tout un tas d'assortiment de confitures et de jus de fruits. 

    "Et bien, on nous a apporté tout cela durant notre sommeil!" s'enthousiasma Brazelane.

    Edwige, elle, ne partageait pas vraiment sa joie. Elle n'aimait pas l'idée qu'une ou des personnes soient entrées ici durant leur sommeil. Toutefois, elle ne cracha pas sur cette nourriture appétissante et mangea jusqu'à ce qu'elle soit rassasiée.

    Les deux filles ne savaient pas quand elles repartiraient. Il fallait déjà qu'Antonin se sente mieux. De ce fait, Brazelane demanda à Edwige si elle ne pouvait pas allait le voir. 

    "Pourquoi moi? demanda-t-elle.

    -Tu as une dent contre lui? s'enquit l'Enfant de la Lune aux cheveux rouges.

    -Non."

    Edwige avait compris qu'il était sans doute préférable que personne ne sache qu'elle connaissait Antonin depuis bien avant d'être devenue une Enfant de la Lune. 

    "Alors il n'y a pas de soucis. Va voir s'il va mieux pendant que je range un peu cette caverne."

    Inutile de discuter apparemment. 

    Edwige sortit de la caverne et fut prise d'un frisson provoqué par la fraîcheur matinal. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il fasse aussi froid! Il était encore très tôt, le Soleil était à peine levé, et Edwige n'avait aucune idée de l'endroit où pouvait bien se trouver Antonin. De plus, elle ne croisa aucune fée... 

    Au moment où elle allait rebrousser chemin, elle croisa la route de Drilissa qui semblait bien matinal. 

    "Bonjour! s'exclama-t-elle avec entrain. Bien dormi?

    -Comme un bébé, répondit Edwige en souriant.

    -Tant mieux, approuva-t-elle d'un hochement de tête. 

    Edwige saisit l'occasion pour demander à Drilissa si elle pouvait aller voir Antonin et, dans la même occasion, où il se trouvait.

    -Oh? C'est ton copain? avait répondu la fée au lieu de lui donner l'information qu'Edwige recherchait. 

    -Pas du tout. Mais je m'inquiète pour mon camarade. 

    -Un Enfant de la Lune qui s'inquiète pour un Loup? Étonnant.

    La rivalité était si importante entre les deux peuples ? 

    -Il fait parti, tout comme moi, de l'Ordre Lunaire , non? A ce titre, je ne vois pas pourquoi je ne m'inquiéterais pas alors qu'il est blessé. 

    -Tu n'es pas une Enfant la Lune depuis longtemps, n'est-ce pas? 

    Edwige fronça les sourcils. En quoi cela avait-il donc un rapport? Drilissa lut son interrogation dans ses yeux mauves et décida de l'éclairer un peu: 

    -C'est bien connu que même au sein de votre organisation qui prône une certaine entre vos deux peuples que les Loups sont tout de même traiter comme inférieurs aux Enfants de la Lune. Ce n'est peut-être qu'une rumeur mais c'est aussi ce qui se dit à travers tout le Monde Création. Tu feras plus attention quand vous rentrerez. Les Loups de l'Ordre Lunaire sont vus comme les mercenaires des Enfants de la Lune...."

    Edwige n'avait encore jamais eu cette impression mais elle s'était souvent contentée de s'isoler alors, évidemment, elle était incapable de savoir si les dires de Drilissa étaient vrais ou faux.

    -Je ferais plus attention quand je rentrerais... Donc, maintenant, je peux savoir où se trouve mon camarade?"

    Drilissa sourit et lui indiqua le chemin à prendre pour qu'elle se rende à la caverne où avait été placé Antonin. Edwige la remercia et partit directement.

    Quand elle crut avoir trouvé la bonne caverne, Edwige hésita à entrer directement ou frapper sur ce qui servait de porte avant. Finalement, elle opta pour la seconde option en sachant qu'elle pouvait parfaitement s'être trompée de caverne et n'être pas du tout au bon endroit. 

    Personne ne vint lui ouvrir et personne ne lui dit d'entrer. Edwige retenta mais n'eut pas plus de réponse que la première fois. Elle se mordit la lèvre. S'était-elle trompée de caverne?  Ou alors, peut-être qu'Antonin dormait? L'Enfant de la Lune aux cheveux bleus resta devant la caverne un long moment sans savoir quoi faire. Cependant, quelque chose lui soufflait, au fond d'elle, une intuition, qu'elle ne s'était pas trompée de caverne. 

    Finalement, Edwige poussa la porte et entra dans la caverne. Elle évita de faire trop de bruit dans le cas où Antonin serait en train de dormir. Elle ne voulait pas le réveiller. D'un autre côté, si ce n'était la caverne où se trouvait Antonin, elle n'aurait qu'à dire qu'elle s'était trompée... 

    La caverne était plongée dans l’obscurité. Les yeux d'Edwige mirent quelques secondes avant de s'habituer.  Elle constata que cette caverne était exactement arrangée de la même façon que celle où Brazelane et elle avaient pu dormir. En se mordant la joue, la jeune fille hésita à avancer un peu plus.

    La caverne était identique à une différence près: elle était plus petite.  Il n'y avait pas deux chambres mais une seule. Cependant, la caverne était totalement vide. Edwige se dit qu'elle s'était trompée pourtant, il lui avait bien semblé que c'était ici. Elle fit demi-tour et hurla de peur. 

    "La ferme ! hurla une voix plus fort qu'elle. Qu'est-ce que tu fiches ici? grogna Antonin. 

    Elle ne l'avait pas entendu arriver. La peur soudaine de l'Enfant de la Lune se calma. Antonin portait un jogging noir ainsi qu'un long t-shirt. L'ensemble semblait lui servir de pyjama. Il avait les cheveux totalement décoiffés. Il devait s'être levé il y a peu de temps. 

    -J'étais simplement venue voir si tes blessures étaient guéries.."

    Au moment où elle prononçait ces mots, Edwige se rendit compte qu'il y avait une présence derrière Antonin. Elle regarda par-dessus l'épaule du garçon et distingua une fée à moitié dénudée qui semblait assez en colère.  Ah ? Edwige devait être venue à un mauvais moment. La fée ne dit pas un mot laissant parler Antonin qui ressemblait à un ours en cet instant.

    'Je vais très bien, merci. Et personne ne t'a jamais dit de frapper chez les gens avant d'entrer? gronda-t-il. 

    -J'ai frappé mais, tu vois, chose étrange, personne n'est venu m'ouvrir! Tu devais être...

    Edwige jeta un bref regard vers la fée avant de rouler des yeux.

    -Occupé. 

    -Ouais, je suis occupé alors si tu pouvais partir.

    -Je viens sympathiquement prendre de tes nouvelles et c'est de cette façon que tu me remercies? Visiblement, les bonnes manières ne t'ont pas été enseignées.

    -T'es chiante, Edw... Edaline.

    Il avait failli la nommer par son véritable prénom. Il continua en la poussant vers la porte:

    -Bouge maintenant!"

    Il la poussa dehors et lui referma la porte au nez. Edwige était sidérée. Elle ne s'attendait pas à un tel accueil. Elle hurla contre la porte, fermée à présent: 

    "T'es vraiment con!"

    Et elle partit, furibonde, en direction de sa caverne. 

    Quand elle revint, Brazelane n'osa pas l'interroger en sentant la colère qui transpirait à travers tous les pores de l'Enfant de la Lune aux cheveux bleus. Edwige s'enferma dans sa chambre et se déchaîna contre son oreiller, le frappant de toutes ses forces. Elle n'avait véritablement pas aimé le comportement d'Antonin et elle le lui ferait payer! 

    Cependant, la colère s'était tellement emparé d'elle qu'elle ne se contrôlait plus et une chose incroyable se produisit... Ses pouvoirs s'activèrent... Mais ce n'était pas de l'eau qui se déversa dans sa chambre... Non... Ce fut une tornade qui se déchaîna, faisant voltiger tout objet assez léger et les faisant s'écraser contre les murs. Effrayée, Edwige eut des sueurs froides et une grande peur s'empara d'elle. Elle ne comprenait pas ce qui se passait. 

    La porte de la chambre de l'Enfant de la Lune aux cheveux bleus s'ouvrit et Brazelane entra, un peu paniquée. L'espèce de tornade cessa immédiatement d'exister, laissant la chambre d'Edwige dans un beau bazar.  

    "Edaline?! Tout va bien ? J'ai entendu un grand bruit et....."

    Brazelane écarquilla les yeux en s'apercevant de l'état dans lequel se trouvait la chambre d'Edwige.

    "Comment as-tu pu mettre autant de désordre en si peu de temps? s'étonna-t-elle.

    -Je n'en sais rien... "

    La peur avait totalement calmé la jeune fille. 

    Les deux filles passèrent le reste de la journée dans la caverne. Elles avaient convenues qu'elles feraient l'échange demain et qu'elles pourraient ensuite directement rentrer. Brazelane avait fait part de cette décision à une fée qui était chargée de le rapporter au chef de la tribu de Feu-Ardent. Les larmes de dragon contre le cristal de fée. 

    Edwige bailla. Il faisait nuit dehors et elle avait sommeil. Demain, ils retourneraient au QG de l'Ordre Lunaire grâce aux bracelets de téléportation. La jeune fille était déçue. Elle aurait aimé découvrir plus longtemps ce monde qu'elle ne connaissait pas et partir à sa découverte... 

    Quelqu'un, à cette heure tardive, vint frapper à la porte de la caverne. Ce fuit Edwige qui ouvrit et elle se retrouva nez à nez avec Antonin. L'envie de le frapper pour son comportement de ce matin envahit Edwige mais elle n'eut  rien le temps de faire que déjà, le garçon était entré dans la caverne. Il était haletant et en sueur.

    "Nous devons trouver le cristal de fée et partir immédiatement. 

    -Qu'est-ce que tu racontes? grogna Brazelane. 

    -Il faut qu'on parte ! 

    Edwige le foudroya du regard. D'où venait sa subite envie de repartir? Ce matin, il semblait plutôt avoir envie de rester ici encore un long moment! Malgré sa colère, Edwige avait le pressentiment que quelque chose effrayé Antonin.... 

    -Et pourquoi donc, Monsieur le  Loup est-il si pressé? Son aventure avec sa petite fée s'est mal finie et elle veut lui faire la peau ? lui rétorqua sèchement et froidement l'Enfant de la Lune aux cheveux bleus. 

    -La ferme, Edwi... Edaline! C'est un piège. C'est ma chère "petite fée" comme tu dis que me l'a dit. Depuis qu'on a vu ces loups dans la forêt, j'ai préféré me méfier de tout. Cette fée, que tu as l'air de grandement apprécié fait partie de la famille du chef et me semblait assez haut placée dans leur clan de fées. Je me suis juste servi d'elle. Bref! Nous devons partir. A l'aube, lors de l'échange, il est prévu des loups vous attaquent. 

    -Nous ? questionna Brazelane.

    -Oui, vous. Je suis un loup.... Comment dire... il serait plus naturel que je ne me rebelle pas pour vous délivrer quand tout un clan de fées et des loups vous attaquent. Il semblerait qu'elle ait pensé que j'allais changer de camp. 

    Brazelane esquissa un sourire.

    -Quelle idiote... Mais si ce que tu dis est vrai, nous devons partir. Avec ou... sans le cristal de fée...., conclut Edwige.

    -Non! gronda Brazelane. Nous devons impérativement rentrer avec le cristal de fée.

    Antonin avait du mal à l'admettre mais Brazelane avait raison. Ronan avait négocié ce cristal de fée depuis tant de temps... Ne pas le lui ramener, même si les fées leur avaient tendu un piège, c'était impensable. S'ils revenaient sans, Ronan se mettrait dans un colère épouvantable et quand cela arrivait, ce n'était jamais beau à voir.... Edwige n'était pas dans l'Ordre Lunaire depuis assez de temps pour comprendre cela. En revanche, pour Antonin, c'était très clair, ne pas revenir avec le cristal de fée était presque plus périlleux que d'affronter le piège des fées... Et cela, il avait beaucoup de mal à l’accepter mais, au fond de lui, il le savait. 

    Antonin n'avait pas pu obtenir d'information intéressante de la part de la fée sur l'endroit où se trouvait le cristal de fée. Les trois membres de l'Odre Lunaire n'avaient pas le choix, ils devraient chercher par leur propre moyen, le plus discrètement possible, durant la nuit.... A l'aube, il serait trop tard et ils ne savaient pas ce qui les attendraient. 

    Comme des ombres, ils se faufilèrent à travers le village de fées. Cependant, il semblait improbable qu'ils tombent sur le cristal de fée aussi simplement. De plus, l'objet devait être bien gardé. Edwige ne voyait pas comment ils pourraient le voler sans savoir exactement où le trouver ni comment le prendre. En réalité, aucun d'eux ne connaissait l'apparence du cristal de fée. Une sorte de désespoir s'empara d'elle et lui procura des frissons se répandant le long de sa colonne vertébrale. Elle attrapa le bout du manteau d'Antonin qui était juste devant elle. Il s'arrêta et se retourna vers elle en chuchotant:

    "Quoi? 

    -On devrait retourner à notre caverne, à moi et Brazelane. 

    L'Enfant de la Lune aux cheveux rouges s'était également arrêtée et revint sur ses pas pour entendre la conversation. De l'exaspération se mêla au ton employé par Antonin:

    -Tu es complétement folle. Tu n'as pas compris ce que j'ai dit tout à l'heure? Nous devons trouver ce foutu cristal de fée et nous casser. 

    -Je sais, répondit froidement Edwige. Mais.... j'ai l'intuition que nous devons retourner à la caverne.

    Edwige ne pouvait pas le voir dans l'obscurité mais elle imagina très bien le jeune homme lever les yeux vers le ciel. 

    -Et tu crois que c'est une bonne idée de suivre ta fabuleuse intuition.

    Edwige n'était pas certaine de ce qu'elle avançait mais elle sentait qu'ils ne devaient pas gambader dans la nuit et faire demi-tour. 

    -Antonin, je ne comprend pas moi-même alors ne me pose pas de questions auxquelles je n'ai aucune réponse."

    Sans attendre de réponse de la part du loup, Edwige tourna vers les talons et prit la direction de la caverne. Antonin grinça de dents devant le comportement d'Edwige qu'il jugeait totalement inconscient et encore plus bête que leur idée de départ. Un coup d'oeil vers Brazelane lui apprit qu'elle pensait exactement comme lui. 

    Cependant, ils ne devaient pas se séparer et ils en étaient tous parfaitement conscients. De ce fait, Antonin et Brazelane se mirent à suivre Edwige. Antonin constata qu'une pleine Lune approchait. Les pleines Lunes n'étaient jamais des nuits calmes. Elles étaient l'incarnation de la rage entre les Loups et l'Ordre Lunaire.... Il préféra de plus y songer pour le moment.

    Edwige poussa la porte de la caverne. Il y avait de la lumière.... Pourtant, il n'aurait pas dû y en avoir. Les trois membres de l'Ordre Lunaire se tenaient sur leur garde quand Edwige entra. 

    L'Enfant de la Lune aux cheveux bleus fut la première à s'apercevoir de la présence de Drilissa. 

    "Bonsoir, leur dit-elle avec un sourire. Je vous attendais. Je me demandais si vous comptiez revenir."


  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 15:07

    Je me demande ce qui a pu poussé les fées à agir de la sorte, j'aime vraiment beaucoup ! 
    Pour une fois, les fées ne sont pas forcément bienveillantes ;) ♥ 
    J'adore ! 

    2
    Vendredi 23 Décembre 2016 à 17:32

    Et bien non, les fées ne sont pas  toutes bienveillantes sous leurs airs innocents ~

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter