• 14

    Retourner à Poudlard, c'était comme reprendre une vieille routine. Même si les élèves aimaient les vacances, la plupart, adoraient revenir dans l'école des sorciers. Cet endroit était comme une seconde maison pour eux.

    Attablée, assise à côté de Clara, à la table des Serdaigles, Rose écoutait le discours de bienvenue du directeur. Ah... que de souvenirs lui revenaient en tête en regardant tous les nouveaux premières années assis de manière très droite sur leurs chaises. Ils étaient stressés pour une grande majorité. Elle se souvint qu'elle aussi avait été dans cet état là.

    "Rosie, c'est fou comme je me sens nostalgique à chaque rentrée", sourit Clara.

    La rousse approuva en souriant et hochant la tête. Alors que la répartition des nouveaux élèves, dans les quatre maisons, commençait, la jeune fille jeta un coup d'œil en direction de la table des Gryffondors. Elle n'avait, depuis la petite réunion dans le grenier avec Scorpius, jamais plu évoqué le sujet des lycanthropes avec son frère. Peut-être était-ce une manière pour eux de tenter d'oublier cet épisode farfelu? Ces créatures n'avaient pas fait parler d'elles. Rose regarda ensuite vers la table des Serpentards et plus précisément Scorpius. Peut-être avait-il raison quand il avait affirmé que les loups-garous ne comptaient pas déclencher une guerre? Elle espérait vraiment qu'il ait eu raison sur ce point.

    A la fin de la répartition des premières années, il restait une chaise encore occupée au milieu de la salle. Tous les élèves de Poudlard observèrent le garçon assis dessus. Il devait être approximativement en troisième ou quatrième année. Plutôt en quatrième vu sa taille. Même s'il était assis, Rose évaluait qu'il semblait plutôt grand. Il était brun, les cheveux peignés avec pas mal de style et il avait des yeux aussi sombres que le charbon. Le directeur Neville prit la parole:

    "En cette nouvelle année, nous accueillons également à Poudlard un sorcier venu de très loin. Il entre en quatrième année et va donc, comme il est nouveau, être réparti dans l'une des maisons. Tybalt Silvan.

    Le garçon brun se leva et se dirigea vers le choipeau.

    -SERPENTARD!" hurla l'entité magique tandis que Tybalt se trouvait encore à plusieurs mètres de lui.

    Les Serpentards applaudirent leur nouvel recru qui vint s'asseoir à leur table. Il paraissait distant. Scorpius se compara à lui. Physiquement, c'était son contraire, sauf pour une chose, ils étaient beaux tous les deux. Cela, le blond avait dû mal à l'accepter. Un beau gosse dans Poudlard suffisait amplement. Déjà que Potter lui volait un peu la vedette chez les Gryffondors alors si en plus il devait supporter un rival de plus, dans sa maison, le blond risquait de très vite devenir de mauvaise humeur. Pour le moment, les filles, ce n'étaient pas sa priorité. En fait, avoir une petite-amie, il s'en fichait. Toutefois, Scorpius trouvait très amusant les regards que certaines cruches lui lançaient. Et puis, il avait un satané esprit de compétition.

    Rose sortait de la douche. Elle s'allongea sur son lit. Sans un regard, Alice partit dans la salle de bain. Clara poussa un long soupire.

    "Au moins, on ne se provoque pas..

    -Rose, j'aimerais remonter le temps. Je n'ai jamais été très proche d'Alice mais je l'appréciais quand même. Elle n'est plus du tout la même depuis qu'elle traîne avec Miria Nott.

    - Ce genre de chose est impossible. Au fait, tu as toujours un faible pour Al?

    Rose avait posé cette question avec un si grand naturel que son amie en fut perturbée.

    -Rosie! Je... euh... non.. enfin, moins.

    Clara n'aimait pas du tout parler de ses sentiments. Elle se retrouvait toujours embarrassée.

    -Je pourrais essayer de savoir ce qu'il pense de toi, sourit la rousse.

    -Je le sais très bien, répondit assez sèchement Clara.

    La jeune Weasley écarquilla les yeux.

    -Tu me caches quelque chose?

    -Non.

    -Si.

    -Rose, je ne te cache rien. "

    La rousse ne chercha pas plus loin car Clara ne lui avouerait rien s'il y avait bien quelque chose à avouer.

    Dans une autre chambre d'un autre dortoir de Poudlard, Paul se moquait de son meilleur ami.

    "Non.. Je te crois pas! Tu n'as pas vraiment passé un mois avec la Serdaigle et le gnome de Gryffondor?!

    -Bien sûr que si, lui répondit Scorpius.

    -Respect, mec, rit Paul.

    Armand s'incrusta dans la conversation.

    -Tu étais en vacances avec les Weasley? s'étonna-t-il.

    -Je vais devoir le répéter combien de fois pour que l'information entre dans ton crâne de poisson rouge, Nott? grinça le blond.

    -Oh... C'est bon...

    Paul souriait. Scorpius avait un don pour envoyer balader le fils Nott. Il faut dire que celui-ci était assez fatiguant. Le supporter quelques minutes, cela allait mais devoir partager l'espace vital de la chambre du dortoir avec cet espèce de parasite bordélique était un vrai cauchemar. Il n'était pas rare qu'Armand écoute discrètement les conversation de Scorpius et Paul pour ensuite se servir de leurs sujets de conversations comme ragots pour le journal. Evidemment, étriper Armand n'était pas dans les possibilités des deux Serpentards et c'était bien dommage.

    Tout à coup, on frappa à la porte.

    "Un de vous attend une fille ou un pote? s'empressa de demander Armand à ses deux camarades.

    Paul et Scorpius répondirent de manière négative. Ce dernier se leva de son lit pour aller ouvrir la porte. Il fut surpris et très peu ravie de voir Tybalt avec ses bagages.

    -Qu'est-ce que tu fais là, toi? le toisa le blond.

    -Je viens m'installer."

    Tybalt lui donna un coup d'épaule et entra dans la chambre. Les deux autres garçons le dévisagèrent. La soirée s'annonçait plutôt de mauvaise augure.

    Le lendemain, dans les couloirs, après le petit-déjeuner, Hugo salua de manière polie Scorpius Malefoy sous les yeux d'Albus qui cru avoir eu une hallucination. Il se frotta les yeux et regarda sans comprendre son cousin.

    "Depuis quand tu salues Malefoy comme ça?! Tu es un traître, Hugo!

    -Il est pas aussi stupide que tu le dis. Et puis, je te rappelle, cher cousin, que cette face de fouine m'a sauvé la vie.

    Albus avait oublié ce détail. Après leur retour de vacances, il avait vu Rose et Hugo. Ceux-ci lui avaient raconté leur séjour en compagnie des Malefoy. Toutefois, bien évidement, le frère et la soeur n'avaient pas parlé des lycanthropes. Albus avait écarquillé les yeux en apprenant que son ennemi avait sauvé Hugo.

    -C'est une stratégie, Hugo. Il se montre gentil avec toi car il sait qu'ensuite, tu prendras sa défense et que ça me mettra en rogne.

    Le jeune Weasley n'avait pas envisagé les choses sous cet angle.

    -Ah.. oui... J'y avais pas pensé..

    -C'est évident pourtant!"

    Albus le quitta pour aller en cours. Hugo détestait le blond de nouveau. Il faisait confiance aux paroles de son cousin et il avait l'impression de s'être fait avoir. Oui, Scorpius avait dû essayer de le manipuler pour rendre fou de rage Albus. C'était bien une méthode digne d'un lâche de Serpentard cela!

    Alice regrettait d'avoir été repartie à Serdaigle. A présent, elle pensait que Serpentard aurait la maison idéale pour elle. Elle s'entendait assez bien avec les élèves de sa maison si on ne comptait pas ni Rose ni Clara avec qui elle avait coupé les ponts. Cela aussi, elle regrettait. D'ailleurs, Alice avait du mal à se souvenir de la cause exacte qui avait provoqué la rupture de leur amitié. Si cette amitié lui manquait, Alice refusait de se sentir coupable. Elle ne redeviendrait jamais l'amie de ses deux camarades de chambre. A présent, elle avait Miria et d'autres amies. Alice ne se reconnaissait plus dans les valeurs de Serdaigle. Le choipeau ne l'avait pourtant pas envoyé dans la mauvaise maison. A une époque, lors de son entrée à Poudlard, Alice était une vraie Serdaigle mais elle avait changé. Ce n'est pas Serdaigle qu'elle détestait mais elle-même. Elle se sentait perdue. Ce n'était ni une Serdaigle ni une élève de Serpentard. Qu'était-elle dans ce cas?

    Déjà un mois que la rentrée avait eu lieu à Poudlard et les élèves avaient pris et repris, pour un grand nombre d'entre eux, leurs marques dans le château qui faisait office d'école. Rose et Albus se trouvaient dans le parc et ils parlaient de leur premier mois.

    "Pour le moment, les cours ne sont pas trop durs, avait sourit Rose.

    -Parles pour toi. Tu comprends toujours tout facilement.

    -Toi aussi, tu es intelligent. Al, si tu travaillais un peu, tu aurais de bien meilleures notes.

    -Je sais.

    -Alors pourquoi tu ne fais rien?

    -Parce que ma moyenne est suffisante."

    Rose soupira. Elle avait l'impression que son cousin gâchait son intelligence. Il aurait de bien meilleures notes qu'elle s'il se donnait un minimum la peine de travailler. Cependant, dans ce cas, son cousin ne serait pas un bon Gryffondor mais un excellent Serdaigle. La paraisse scolaire rythmait le quotidien d'Albus.

    "Au fait, Rosie, Hugo m'a dit que vous aviez passé vos vacances avec les Malefoy... Malefoy ne t'a pas embêter ni causé de soucis? demanda avec une pointe d'inquiétude le cousin de la rousse.

    -Que ferais-tu si c'était le cas?

    Albus ne s'attendait pas à ce qu'elle lui pose une question au lieu de lui répondre. Il fut un instant troublé et chercha ses mots.

    -Je lui ferais payer, évidemment. On ne fait pas de mal à ma Rosie sans en subir les conséquences!

    Rose sourit. Albus n'avait vraiment peur de rien. Il fonçait parfois tête baissé dans les ennuis.

    -Ce ne sera pas la peine. Il ne s'est pas montré méchant ni trop désagréable envers moi, ne t'en fait pas.

    -J'espère bien. J'avais peur qu'il ne t'ait manipulé comme il l'a fait pour Hugo.

    Rose fronça les sourcils.

    -De quoi parles-tu? s'étonna-t-elle. De nous deux, Hugo était le plus distant envers Malefoy.

    -Et bien, maintenant, il le salut."

    Rose haussa les épaules. Albus ne pouvait pas comprendre que son frère puisse se sentir redevable envers le blond. Il n'était pas au courant pour les lycanthropes. Jusque là, Rose avait gardé ce secret pour elle. Parfois, elle ressentait le besoin de parler, alors, elle écrivait dans un cahier. Elle ne pouvait pas se confier et mettre en panique des personnes pour une affaire peut-être sans importance.

    Les deux adolescents marchèrent un moment quand Rose s'assit sur un banc imitée par son cousin.

    "Albus.. Je voudrais te demander quelque chose.

    -Et bien, vas-y.

    -Est-ce que tu as trouvé que le comportement de Clara est étrange depuis la rentrée?

    Le brun ne répondit pas. Il fixait une fleur. La rousse commença à s'inquiéter. Pourquoi les êtres qu'elle aimait le plus agissaient-ils si étrangement?

    -Al? demanda-t-elle pour le sortir de ses pensées.

    -Oui, oui. Non... enfin.. Pardon, Rose mais je pense que c'est de ma faute si elle te parait agir de manière différente.

    -Pourquoi?

    Albus sembla un peu gêné.

    -Elle m'a envoyé une lettre par hibou. C'était embarrassant... Elle disait qu'elle m'aimait dedans. Tu le savais?

    Il s'était tourné vers elle. Rose hoche simplement la tête.

    -Je venais de me disputer avec Lorcan alors j'étais en colère et j'ai passé mes nerfs sur la réponse que je lui ais écrite. Je me suis mal conduit envers elle en lui balançant, même si c'est seulement un écrit, des mots douloureux. Et puis, après, j'avais un peu honte de l'avoir envoyé balader de cette manière alors je ne me suis pas excusé.

    -Oh... Je vois."

    Rose offrit un petit sourire à son cousin dans l'espoir de le faire un peu déculpabilisé. La rousse n'espérait qu'une chose, que cette histoire n'allait pas entaché son amitié avec Clara.

    Les semaines passèrent doucement et calmement. Outre la rivalité des Gryffondors et des Serpentards, Poudlard semblait un lieu bien serein. Ce n'était qu'une apparence. Rose ne pouvait pas rester avec Albus quand elle se trouvait en présence de Clara car les deux adolescents étaient gênés l'un par rapport à l'autre et ne voulait pas se voir ni se parler. Albus parce qu'il était trop fier pour s'excuser de son comportement auprès de la jeune fille et Clara parce qu'elle était trop timide pour permettre une discussion avec le Gryffondor. Cette situation déplaisait à Rose mais elle ne pouvait rien y faire. Elle se contentait d'espérer qu'ils se parleraient un jour et que tout rentrerait dans l'ordre. C'était une vœu un peu enfantin mais Rose voulait s'en persuader. Elle croyait que tout était possible depuis sa rencontre avec des lycanthropes. Aucune nouvelle de ces créatures d'ailleurs. Heureusement! Rose avait à présent l'impression que cette étrange rencontre datait de plusieurs années et que rien de négatif n'arriverait. Elle se trompait lourdement. La vérité était que le bon moment n'était pas encore venu.

    Un autre conflit avait lieu chez les quatrièmes années, chez les Serpentards plus particulièrement. Scorpius et Tybalt se disputait la place de "chef" de Serpentard. Les cinquièmes, sixièmes et septièmes années n'avaient pas assez de charisme pour cela et jusque là, c'était Scorpius le "prince" des Serpentards. Cependant, Tybalt ne cessait de le provoquer. Jusque là, Scorpius trouvait les mots pour lui répondre mais cet impertinent l'énervait de plus en plus. Paul non plus ne le supportait pas contrairement à Armand. En fait, les Serpentards étaient divisés en deux à présent.

    Et puis, enfin, il y avait eu l'accident. Il s'était produit un soir, en pleine nuit, après le couvre-feu. Cependant, le désastre provoquait n'avait été découvert que le lendemain. Ce fait avait horrifié Poudlard tout entier. Un meurtre avait été commis. La victime avait été retrouvée dans une salle de cours déserte. elle avait subi un sort, le sort de la mort. Un mot avait été placé près d'elle. C'était une mise en garde:

    Ce n'est que la première du massacre qui va suivre. Sorciers, payez pour vos méfaits.

    Beaucoup d'élèves étaient en états de choque mais les plus surprises et traumatisées par cette affaire était Clara et Rose. Pourquoi? Elles connaissaient la victime. Son nom? Alice.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter